Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Entreprises > Biche de Béré, Biche de bere > Biche de Béré liquidation

Biche de Béré liquidation

Ecrit le 25 avril 2007

 Biche en redressement judicaire

Un vrai redressement judicaire ? Ou encore une manœuvre de convenance ?

La société Biche de Béré a été mise en « redressement judiciaire » le 19 avril 2007 avec continuation d’activité (il n’empêche que des boutiques sont fermées par exemple celle de Marseille).

La société Biche-de-Béré annonçait au 1er janvier 2006 un chiffre d’affaires de 15 millions d’euros, en progression moyenne de 15 % sur les trois dernières années. Hélas les salariées, elles, se plaignent de n’être payées que de bric et de broc. Il y a toujours des gens mécontents !

La société Biche de Béré a été créée en 1993 par Nelly Biche et son mari. Elle a ouvert une usine de fabrication à Châteaubriant en 1994 et implanté 80 à 90 points de vente en France mais aussi aux USA, en Chine, au Liban, aux Emirats-Arabes-Unis, en Irlande ... NellyBiche a toujours vu très grand mais les fournisseurs, eux, se plaignent de factures non payées. Il y a toujours des gens mécontents !

La Chine fut fatale à Nelly Biche : déboires conjugaux. Cet aspect de sa vie privée ne nous regarde pas sauf si, et c’est le cas, il a des retentissements sur l’entreprise (et sur les salariées !).

– on dit que l’ex-mari de Nelly Biche réclamerait sa part dans l’entreprise.....
– on dit que Nelly Biche, grâce au dépôt de bilan, diminuerait considérablement la valeur de son entreprise....

On ne saura sans doute jamais la réalité des choses. Les salariées, elles, sont bien placées pour en subir les conséquences.

Dommage, car Nelly Biche a incontestablement des « produits » d’un design intéressant, en bijoux, prêt à porter, ameublement, linge de maison. Sauf que ce n’est pas à la portée de tout le monde : « Je regarde, mais même en solde avec 75 % de réduction, je n’ai pas les moyens d’acheter des vêtements pour les enfants dans ses boutiques » disent des Castelbriantais. Il y a toujours des gens mécontents !

Ah ! J’oubliais ! Nelly Biche a réussi à se faire passer pour un grand partisan des Droits de l’Homme. Elle répète qu’elle cherche à valoriser le rôle des femmes dans la société. C’est faire preuve d’un culot monstre quand on connaît les pratiques « sociales » dans l’entreprise. Les procès aux Prud’hommes se poursuivent même si, par diverses manœuvres dilatoires, Nelly Biche les fait retarder au maximum.

BP  


Ecrit le 19 septembre 2007

 Liquidation ?

Dernière minute : nous venons d’apprendre que Biche de Béré fermerait toutes ses boutiques en France et liquiderait son usine de Châteaubriant. Tout le personnel est en attente de ses lettres de licenciement... De ce fait la patronne en serait réduite à faire elle-même le déménagement !

Note du 20 septembre : Nelly Biche dément ces informations mais reconnaît, dans Ouest-France du 20 septembre, « nous avons restructuré, vendu 5 boutiques sur 34, fermé notre usine dans le Rhône, licencié une dizaine de personnes à Châteaubriant. Mais nous remontons la pente et qui plus est, on a réalisé de très bons soldes et la nouvelle collection vient de sortir »


Ecrit le 3 octobre 2007 :

 Biche est lasse

Selon Ouest-France du 20 septembre, Biche de Béré est lasse des informations concernant la (mauvaise) santé de son entreprise : « nous avons restructuré, vendu 5 boutiques sur 34, fermé notre usine dans le Rhône, licencié une dizaine de personnes à Châteaubriant. Mais nous remontons la pente et qui plus est, on a réalisé de très bons soldes et la nouvelle collection vient de sortir » dit-elle

Sauf que .... Les derniers salariés licenciés n’ont pas encore touché leurs indemnités.

Sauf que ... c’est l’AGS (assurance garantie des salaires) qui va les payer pendant 2 mois. Comme quoi l’entreprise « remonte » grâce à la collectivité.

liquida

Sauf que ... une partie de l’usine de Châteaubriant est partie en Tunisie où il serait question de relancer la société Ozama. La maquettiste y est déjà, ainsi que le spirographe et la machine qui fond le métal ...

Mais l’entreprise est généreuse : elle est même devenue partenaire du Comité des Fêtes de Châteaubriant ! C’est-y pas sympa, ça ?

Le Figaro, fil-info du 6.11.
Ouest-France 7.11.
Presse-Océan 7.11.

 Liquidation en date du 31 octobre 2007

Note du 6 novembre 2007 : Par ouest-france de ce jour, on apprend que Biche est liquidée.

Selon une dépêche AFP :

NANTES, 6 nov 2007 (AFP) - L’entreprise Biche de Bere (prêt à
porter/bijoux) de Châteaubriant qui emploie près de 200 salariés en France a
été placée en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Nantes et
va devoir fermer l’ensemble de ses boutiques, a-t-on appris mardi auprès de la
direction.

L’entreprise située à Châteaubriant (Loire-atlantique), qui connaissait des
difficultés financières, a été placée en redressement judiciaire en avril
dernier. La liquidation judiciaire immédiate a été prononcée par le tribunal
de commerce de Nantes mercredi 31 octobre et annoncée à l’entreprise vendredi 2 novembre 2007.

"Nous avions proposé un plan de continuation, un plan social avec une
petite vague de licenciement, qui a été refusé", a regretté Sophie Thomin,
chargée de la communication et du développement de l’entreprise.

Une décision que la direction a du mal à accepter juste avant les périodes
de Noël, période faste pour les ventes.
"Nous allons fermer aujourd’hui ou demain nos boutiques, c’est
catastrophique, très brutal", assure la responsable.

L’entreprise compte 20
boutiques en France ainsi que des « corners » dans des magasins Printemps.

Biche de Bere, qui s’était séparée ces dernières années de ses deux seuls
points de vente à l’étranger (Shangaï et New York), devait lancer une nouvelle
collection afin de tenter de redresser son bilan financier, mais a été prise
de court par la décision du tribunal de commerce, selon la direction.

Biche de Bere a réalisé en 2006 un chiffre d’affaires de 8 millions d’euros, mais avait cumulé 5 à 6 millions d’euros de dettes.

Voir aussi : Lyon-Mag

Article de Lyon-Mag de novembre

Biche : les salariées seront ... chocolat

Biche : vente aux enchères : http://www.ouest-france.fr/Biche-de-Bere-c-etait-leur-derniere-vente-/re/actuDet/actu_8620-554164------_actu.html

Biche sait si bien raconter des histoires

Septembre 2010 : Le magasin Biche de Béré racheté par William Dupont

 N’importe quoi !

En janvier 2011 on trouve encore un article sur
http://www.ac-franchise.com/fr/interview-franchise-biche+de+bere-1296_216.html

comme quoi ils disent n’importe quoi !!!


NOTES:

Avis de consommatrices

Pour la chargée de communication : 01 44 07 05 66
Pour la DRH : 01 42 22 38 99