Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Elections > Européennes > Européennes 2009-1 - débats

Européennes 2009-1 - débats

Ecrit le 20 mai 2009

 Parti Socialiste

Le 7 juin prochain, les citoyens de l’Union européenne sont appelés à élire leurs représentants au Parlement européen. Le Parti Socialiste présente un programme s’appuyant sur le manifeste du PSE, parti socialiste européen, sur le thème : « Citoyens d’abord : un nouveau sens pour l’Europe ». Les engagements du texte et les enjeux de l’élection seront présentés par Martine Buron (députée européenne de 1989 à 1994) et Lyliane Jean (déléguée fédérale du PS chargée des relations avec le PSE) au cours d’une soirée-débat, le

mardi 19 mai, à 20h00

20 h salle Renac   à Châteaubriant. Un moment de convivialité suivra afin de respecter le traditionnel rendez-vous républicain

Par ailleurs, la section de Châteaubriant propose :

– mercredi 27 mai, meeting national à la Trocardière de Rezé, en présence du député européen sortant Yannick Vaugrenard, avec Martine Aubry et Ségolène Royal. Pour les Castelbriantais qui souhaiteraient s’y rendre, il y aura co-voiturage : départ à 17h30, place de la Motte, devant la Tour du Four Banal.

– jeudi 5 juin, une nouvelle réunion électorale pour l’ensemble de la 6e circonscription, 20h00 à Nort-sur-Erdre : départ pour co-voiturage à 19h30, même lieu.

– Enfin, la caravane du « City group », animée par les militants du PSE (Parti Socialiste européen), sera présente à Châteaubriant, Place de la Motte, samedi 6 juin, de 14h00 à 16h00.

 

Communiqué du PS de Châteaubriant

 

 NPA 26 mai Nantes

Le comité NPA de Châteaubriant invite à participer au Meeting Elections Européennes de Nantes, Mardi 26 Mai, Halle de la Trocardière (Rezé) en présence de Laurence DE BOUARD, tête de liste Grand Ouest, et Olivier BESANCENOT. Départ groupé de Châteaubriant à 18h 30 au Théatre de Verre.

 PAC -débat le 29 mai

Lieu : Manufacture des Tabacs, bd Stalingrad, à Nantes, 29 mai à 18 heures autour de la PAC (politique agricole commune) dans le cadre des élections européennes, avec Europe écologie : (Serge Morin), Front de gauche (Françoise Verchère), Modem (Laurent Gerault), PS (Stéphane Le Foll) et UMP(candidat à désigner). Thèmes : Bilan de la PAC - Enjeux agricoles face à la faillite du modèle productiviste - Aménagement du territoire et politiques foncières.

Rens. Dominique Lebreton 06 74 17 28 50


Ecrit le 7 juin 2009

 Votez ! et votez à gauche

Dans le pays, manifs et mobilisations sont quasi permanentes du 29 janvier au 19 mars, du 1er mai… au 26 mai et au 13 juin. Alors pourquoi laisserait-on Sarkozy, l’UMP, et ses médias tromper tout le monde et faire que cela ne se voie pas le 7 juin ?

La droite et ses médias jouent la carte de l’abstention

TF1, France inter, les grandes rédactions payées et nommées par Sarkozy organisent, développent, stimulent l’abstention chaque jour. Ils ont provoqué le désintérêt des citoyens en ne tenant jamais compte du vote du 29 mai 2005 disant « non » à l’Europe libérale ! Ce fut le principal moment où des dizaines de millions de salariés se passionnèrent pour le débat européen et s’exprimèrent en connaissance de cause contre l’Europe de Droite.

Depuis, tout a été fait pour les déposséder, Sarkozy a dit que s’il y avait un nouveau vote sur le traité de Lisbonne, il y aurait un nouveau « non »… alors ils évitent le débat de fond. Et ils résument tout à la question : « est-ce que le PS sera devant ou derrière l’UMP ? » c’est-à-dire : « Est ce que, à mi-mandat, Sarkozy pourra se prévaloir du fait que son parti arrive en tête ? ».

Voilà la première raison pour laquelle il faut voter : ne pas laisser faire, ne pas se laisser piéger par leur manœuvre, profiter de l’occasion pour donner la plus forte majorité possible à la gauche.

La droite joue la carte de l’absence de débat

Il n’y a pas de thème qui perce. Une écrasante majorité de notre peuple est favorable à l’Europe, mais a le sentiment de ne pas pouvoir peser sur son devenir.

Tout est fait pour éloigner les décisions : le Parlement européen sortant a réussi in extremis par 471 voix contre 253 députés à bloquer la scélérate directive « temps de travail » de Sarkozy-Bertrand-Barroso qui voulait faire passer la durée maxima de 48 h hebdo à 65 h hebdo : est-ce que le prochain Parlement pourra conforter cette majorité, oui ou non ?

C’est du concret qu’il faut mettre en avant pour expliquer aux électeurs l’intérêt de leur vote pour eux-mêmes ! Il y a une Europe de droite et une Europe de gauche, il faut que l’Europe de gauche l’emporte contre les banquiers et banqueroutiers.

Il y a des enjeux concrets, pratiques, sur la durée du travail, sur les codes du travail, sur le SMIC européen, sur le dumping social. Il faut faire le barrage le plus important possible contre la droite, Votez pour l’Europe des 48 h contre l’Europe des 65 h !

La droite joue les contradictions de la gauche

Oui, le PSE est traversé de contradictions, oui il est divisé, oui, son programme relève du moins disant. Le « Manifesto » signé par les 27 partis socialistes a le mérite d’exister, il tient un discours un peu plus à gauche que par le passé, mais il est loin d’être convaincant, c’est vrai.

C’est vrai que le fameux Traité de Lisbonne est perçu différemment : socialistes allemands et espagnols sont pour, et les socialistes français se sont mis en retrait en écrivant que « le traité de Lisbonne est une donnée qui ne saurait satisfaire les socialistes » (difficile de faire moins enthousiaste, cette phrase est une forme de désaveu en guise de compromis, sous la pression de la gauche du PS).

Mais l’Europe est ainsi, sa gauche n’est pas souvent à la hauteur des espérances des peuples : il faut pourtant « faire avec » pour que la Gauche au Parlement européen ait le plus de députés possible, pour rendre les compromis avec la Droite plus difficiles.

Tout est lié

L’immense majorité des Français est sous le coup des 1500 chômeurs de plus par jour produits par la crise et la politique de Sarkozy. Banquiers assistés contre salariés bafoués, bande du Fouquet’s aidée contre emplois détruits, riches protégés contre répression antisyndicale généralisée, actuellement l’opinion est sous le choc.

Comment osent-ils nous faire payer leur crise ? Comment supporter ce scandale qui les a fait donner des dizaines de milliards aux banqueroutiers alors qu’ils parlent d’abaisser les salaires de millions de salariés ?

C’est pourquoi le scrutin européen ne « prend pas ». Il y aurait des élections anticipées, Sarkozy serait poussé dehors massivement ! Mais là, ces élections du 7 juin ne portent pas sur l’essentiel : comment imposer une autre politique.

Alors l’explosion sociale est suspendue, et le vote aussi… Il faut pourtant voter, et à gauche, pour construire une Europe sociale.

 

(d’après Gérard Filoche)

 

Un seul tour

Attention : l’élection du 7 juin est à un seul tour. Il faut donc bien choisir . Certes, la Gauche déçoit souvent car ses décisions, quand elle est au pouvoir, ne vont pas aussi haut qu’on le voudrait. Mais la Droite au pouvoir, en particulier depuis 2 ans, va très très loin de nos préoccupations ! Il importe donc de la sanctionner !