Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > humour > Professeur Padtraka > Professeur Padtraka, mars 2008 : le haut du bas, le fou et le (...)

Professeur Padtraka, mars 2008 : le haut du bas, le fou et le remaniement

Ecrit le 5 mars 2008

 Padtraka et le haut du bas

Voici ma réponse de la semaine à la question posée : "Oui, je suis d’accord, il y a un problème dans ce journal mais étant moi-même régulièrement censuré, ce qui risque encore d’arriver avec cette réponse, j’éviterai d’aller plus loin.

En fait, il ne s’agit pas d’un réel problème : tout vie en groupe comprend des hauts et des bas et là, nous sommes en haut du bas. Le pas à franchir pour atteindre le bas du bas n’est pas à l’ordre du jour donc comme diraient les analystes de l’économie américaine : « on risque une récession mais ça pourrait être plus pire encore ! » .

 Padtraka et le fou

Je vais maintenant revenir à un sujet plus consensuel qui fait l’objet de ma réponse à votre deuxième question.

« Oui, il est fou, mais maintenant, il est trop tard, il fallait y penser avant. Si vous n’êtes vraiment pas content, vous pouvez toujours envisager d’en changer. Un chien fou, ça se change. revendez-le à quelqu’un qui vous embête ... »


Ecrit le 12 mars 2008

 Padtraka est malade

La chronique habituelle du professeur Padtraka n’aura pas lieu cette semaine malgré toute sa bonne volonté.

Etant présent au moment du dépouillement au bureau mairie lors des municipales, une drôle d’aventure lui est arrivée. Un petit creux lui titillant l’estomac, il a fièrement acheté sa traditionnelle frites-mayo (pour ceux qui ont du mal, ce sont des frites avec de la mayonnaise). A l’écoute des premiers résultats, une frite (de droite sans doute) a pris le mauvais chemin dans la gorge de notre sympathique chroniqueur. Le professeur Nossouci, tout absorbé qu’il était par le résultat, n’a pas vu la détresse de son ami directement. Quand il s’en est rendu compte, Padtraka commençait à être violet. Il lui a alors tapé violemment dans le dos. Sous le choc, Padtraka a bondi en avant, est venu percuter une table de dépouillement et a régurgité ses frites plus son repas du midi (on a retrouvé des petits pois qui pleuraient sous la table). Tous les bulletins de vote étant souillés, le vote a été annulé. Un vrai cauchemar.

Notre chroniqueur a été transporté aux urgences, ses jours ne sont pas en danger. Il a juste mal au ventre et au crâne, la table lui ayant occasionné une grosse bosse à droite.


Ecrit le 19 mars 2008

 Padtraka et le remaniement

Question de M. Toulemondenoument : « Pourquoi un remaniement de ce gouvernement en ce moment ? »

Réponse : « Existe-t-il un bon moment pour un remaniement ? Telle est la question posée au Président. Je n’en suis pas convaincu, poil au ...(censuré par la rédaction). Mais si vous voulez mon avis, tel est à prendre celui qui se croyait pris. Dans un monde aussi pourri, il ne nous reste que la poésie »

Pour tous ceux qui s’inquiétaient pour ma santé suite à mon accident de la semaine dernière, je peux aujourd’hui vous rassurer, je vais bien. Ma grosse bosse à droite a du mal à se résorber et j’éviterai à l’avenir de partager mes frites en plein dépouillement.

Quant à mes facultés neuronales (désolé pour mes détracteurs - petit aparté, si les détracteurs s’opposent à moi, les tracteurs sont ceux qui m’encouragent, c’est ça ?), elles semblent fonctionner à merveille.


Ecrit le 26 mars 2008

 Padtraka et la difficulté de tenir une chronique

De la difficulté d’écrire une chronique toutes les semaines.

Certains doivent se demander comment je fais pour renouveler cette chronique inintéressante. Je les rassure, moi aussi. Si je n’étais pas battu au fouet par la direction chaque jour, je n’y arriverai pas. Dure réalité du salariat aujourd’hui, les patrons sont obligés d’employer des méthodes fortes pour faire travailler leurs petites mains. Et quand ils n’y arrivent plus, ils délocalisent pour payer moins cher. La direction y a pensé pour cette chronique, mais il paraît que le public de ce journal ne maîtrise pas encore totalement le chinois donc vous devez supporter ces écrits absurdes semaine après semaine. J’en suis désolé.

Je lance donc auprès de vous, amis lecteurs, une requête désespérée. Si vous êtes jeune, bien portant et que vous supportez le fouet, n’hésitez pas, lancez-vous !!! Je vous laisse volontiers ma place. Vous verrez, c’est un peu dur au début mais on s’y fait. La servitude volontaire est une démarche active qui a de beaux jours devant elle. Aïe (je viens de me prendre un coup), Ouilllle (un autre), Paf (et une petite claque sur la tête). Bon je vais consulter mon médecin et toucher ma prime de risque. A la semaine prochaine, peut-être .....

Padtraka et la folie