Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > Conseil de Développement (ex CBE) > 2009 - Une crise ? non, plutôt une mutation

2009 - Une crise ? non, plutôt une mutation

Ecrit le 16 décembre 2009

 Trois défis

Beaucoup de monde, ce 9 décembre 2009 : le Conseil de Développement a réussi son pari en invitant à un débat sur l’aménagement du territoire. A coups de cartes commentées, le géographe Jean Ollivro a montré que le Pays de Châteaubriant   a dû faire face à trois défis :

– Le défi spatial : le développement de la mécanisation a conduit les campagnes au déclin démographique. La vitesse des transports a accentué la polarisation : la population s’est concentrée dans les pôles urbains laissant, entre eux, de vastes territoires dépeuplés. Les habitants les plus pauvres, n’ayant pas les moyens de vivre en ville, sont contraints d’habiter de plus en plus loin. Or, dans 40 ans, il n’y aura plus de pétrole, les gens ne pourront plus se rendre en ville. Assistera-t-on à un déclin des grandes métropoles ?

– Le défi social : le revenu des habitants de la région de Châteaubriant est un des plus faibles de toute la Bretagne.

– Le défi intergénérationnel : la population vieillit car les classes jeunes sont moins nombreuses. Si nous n’accueillons pas de nouvelles populations, nous assisterons bientôt à la paupérisation des personnes âgées et à l’explosion des coûts de prise en charge.

 Les atouts du pays

1. L’importance des activités productives (notamment agro-alimentaires) et de l’agriculture

2. L’animation locale (beaucoup d’associations et de bénévolat) : avec les restrictions de l’énergie, il faudra développer le lien sociétal

3. La présence de petites villes dynamiques, maillant efficacement le territoire.

M. Ollivro a parlé de développement durable, insistant sur l’environnement, l’économie et le social qui, pour lui, ne peuvent pas être séparés de la citoyenneté, la gouvernance et de territoire.

 Stratégie pour demain

– Il faudra sans doute redécouvrir l’itinérance, mutualiser les déplacements, comprendre qu’il est plus sain de déplacer une personne pour apporter un service à 20 personnes, que de déplacer 20 personnes.

– Nous redécouvrirons sans doute la proximité : les services, les écoles, le logement, … et l’emploi ? En limitant la mobilité contrainte. Dans ce type d’économie, le troc aura tendance à se développer.

– En même temps, il faudra bouger pour s’en sortir, en développant les transports en commun de pôle à pôle

M. Ollivro met en garde contre deux risques :

  • L’un : attention de ne pas passer à un pays sous tutelle des grandes agglomérations.
  • L’autre : attention au repli, à l’immobilisme, « On ne résoudra nos problèmes qu’en prenant en compte l’inter-générationnel, les solidarités, la proximité » tout en développant le dialogue, sans craindre les conflits « le conflit est un élément primordial de la démocratie »

Dans la discussion, il a été question d’autoroutes, de transports, de télétravail, de volume de production agricole (arrêter de concentrer l’agriculture !), de Bretagne à 5 départements, d’emploi et de « vivre ensemble », avant qu’Yves Daniel ne parle des transports Lila dont tout un chacun s’accorde à reconnaître le succès.

Crise ? Jean Ollivro préfère parler de mutation, pour laisser place à l’espoir.

En février le Conseil de développement proposera un autre débat. Tout ça dans le cadre de la préparation du SCOT   (schéma de cohérence territoriale)


Climat - 31 mars

Conférence de Adolphe Nicolas, invité par le Conseil de Développement, mercredi 31 mars 2010 à 20h au ciné Atlantic à Châteaubriant, sur les enjeux de l’énergie et du climat. - 02 40 28 36 64

Lire le compte-rendu de cette soirée