Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Conseil Municipal Châteaubriant > CM 2001 avant 15 mars 2001 > 2008-01. Le débat (01)

2008-01. Le débat (01)


OF 4.12.

Mis en ligne le 10 décembre 2007

Que des Castelbriantais manient l’encensoir avec dextérité ne me dérange pas outre mesure. Chacun a le droit de s’exprimer, c’est pourquoi à titre strictement personnel et en tant qu’ancien membre de l’équipe de Martine BURON je me dois de rappeler certains faits.

Les Castelbriantais qui ont fait paraître l’article dans l’OF mardi dernier sont peut-être de nouveaux habitants et c’est très bien pour la collectivité ... ou sont-ils atteints d’amnésie sélective ?

En 1989 la situation financière de la ville était délabrée au point que celle-ci était sous tutelle des banques et, quelques années après, les finances se sont redressées ce qui a valu à Martine Buron la remise de la Marianne d’or des mains de Monsieur Pasqua.

Les causes de la déconfiture sont certainement nombreuses mais je rappellerai qu’à cette époque les villes construisaient avec des deniers empruntés , des usines qui accueillaient des « industriels » animés d’un esprit de lucre qui ont pressuré l’Etat et les collectivités. Ces pratiques sont maintenant interdites mais, castelbriantais vous avez payé un lourd tribut au système. Je me garderai bien de faire ici le procès de maires qui ont été abusés.

Devant l’outrance des propos de l’article paru, je me dois de dire certaines vérités.

En douze années de municipalité Martine BURON la ville a évolué, rappelant ici la construction du Théâtre de Verre  , la Halle de Béré  , la station d’épuration de la Goupilière, un marché à bestiaux dynamique aux normes européennes etc tout en laissant des finances saines.

L’arrivée de l’entreprise Chaillous (filiale de Saint Gobain) la création de la plate forme CHATEAUBRIANT INTIATIVE qui a permis l’éclosion de petites entreprises qui se développent « au pays ».

Enfin il faut rappeler les tractations menées par Martine BURON pour le rapprochement Clinique/Hôpital, l’acquisition de Maganis et le projet médiathèque  . Ces deux réalisations se sont faites après 2001 et c’est très bien pour la collectivité.

Il faut dire que le dynamisme d’une région se mesure à l’accroissement de sa population et à la jeunesse de celle-ci. Nous ne connaissons pas les résultats du recensement mais je trouve personnellement qu’il y a de plus en plus de cheveux blancs dans la ville.

Enfin, les flèches décochées à l’adresse des commerçants sont imméritées Pour avoir exercé la profession d’expert comptable à Châteaubriant, je prétends assez bien connaître leurs problèmes. Auteurs de l’article, avez-vous pensé aux échéances difficiles, aux collections faites six mois auparavant qui ne se vendent pas du fait du dérèglement climatique et, fait nouveau, la vente par internet ? On n’hésite pas à consulter un commerçant très « pointu » dans sa spécialité qui explique, tout en sachant que la vente dans certains cas se fera par internet (le son, la photo, la vidéo etc.)

A un moment où notre Nation passe un cap très difficile il ne sert à rien de semer la division ; alors pourquoi adresser des louanges dithyrambiques à l’un et des critiques acerbes à l’autre. En tout il faut savoir garder mesure.

Alain Minguet