Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Santé, questions générales > Handicap > APF, accessibilité : colère

APF, accessibilité : colère

Ecrit le 23 décembre 2009

 Accessibilité : colère !

Sur proposition du gouvernement, le Sénat vient d’adopter, après l’Assemblée nationale, en catimini et dans le plus grand silence, une profonde remise en cause de la lettre et de l’esprit de la loi handicap du 11 février 2005. Le nouvel article 27 de la loi de finances rectificative pour 2009 porte en effet une atteinte grave au principe d’accessibilité des personnes handicapées aux établissements recevant du public et aux logements neufs.

Photo :
Association des Paralysés
de France

Alors que le Conseil d’Etat, dans un arrêt de juillet 2009, avait censuré un décret qui introduisait des dérogations au sein des constructions neuves, le Gouvernement, avec un mépris total à l’égard de la plus haute juridiction administrative, tente de briser cette jurisprudence en modifiant directement la loi.

Les associations demandent donc aux députés et sénateurs qui refusent cette remise en cause gravissime des principes de loi du 11 février 2005 de saisir le Conseil Constitutionnel pour faire déclarer cet article contraire à la Constitution.

(Communiqué transmis par l’APF,
association des Paralysés de France)

Pour l’APF, cet amendement vient casser ce principe d’égalité pour tous, alors même qu’un observatoire interministériel de l’accessibilité devrait bientôt voir le jour. A mi-parcours de l’échéance d’accessibilité pour tous prévue pour 2015, le bilan est négatif, la mise en accessibilité des lieux existants prend du retard, le gouvernement ne peut donc pas se permettre de donner un si mauvais exemple en élargissant les possibilités de dérogation sur les cadres bâtis neufs.

Chut ! Monte, allez MONTE !
N’aie pas peur, tu es toi
Tu n’as pas à avoir honte
Même si l’on te montre du doigt….
Tu sais, peu ont osé,
Monter ces putains de marches
Certains en ont même crevé,
Mais toi je sais que tu vas y arriver….
 
(Ph  . Brasseur, oct. 2008)

 Le clown

Le rire emporte la fragilité de mon corps,
Petit acrobate du handicap,
Toujours à la recherche de l’équilibre
Si naturellement désaccordé.
 
Et au moment fatidique,
Quand la chute paraît inéluctable,
Devant l’angoisse partagée,
Le clown apparaît,
Resplendissant.
 
Et, d’une bouche écartelée,
D’un revers irraisonnable,
Il éclate de rire
Pour balayer ses larmes et saisir,
Dans une petite goutte d’éternité,
L’insoutenable beauté
De la vie.
 
(Poème de Paul Melki, handicapé)
 
Paul, né le 14 octobre 1986, pluri handicapé, infirme moteur cérébral (IMC), ne peut marcher, parler et voit très peu. Mais il a écrit une centaine de poèmes ….

Ecrit le 12 mai 2009

 Accessibilité dans le neuf ?

L’accessibilité des bâtiments NEUFS est à nouveau remise en question ! Des députés ont proposé quatre amendements introduisant des motifs de dérogation à l’accessibilité dans le cadre bâti neuf ! Et ce, à propos de l’examen du projet de loi portant engagement national sur l’environnement et discuté à l’Assemblée nationale à partir de début mai.

L’Association des Paralysés de France (APF) tient à exprimer sa vive opposition à ces dérogations, qui vont à l’encontre de la loi handicap du 11 février 2005 et du renforcement des obligations d’accessibilité sur le cadre bâti neuf.

Il y a quelques mois déjà, le Conseil d’Etat et le Conseil constitutionnel avaient rejeté tout principe de dérogation dans le neuf.

L’APF tient à rappeler qu’il ne peut exister d’impossibilités techniques en matière d’accessibilité des bâtiments neufs. Les exemples qui ont été soumis à l’association pour justifier de telles dérogations ont confirmé que les difficultés rencontrées étaient plutôt liées à un manque de connaissance des possibilités offertes par la réglementation ou des solutions techniques adaptées. La conception d’un cadre bâti neuf repose sur les compétences et savoir-faire des maîtres d’œuvre.

De plus, la France vient de ratifier la Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées, qui promeut l’application du principe de conception universelle pour toute construction neuve.

Contact : Typhène JEANNE-ROSE
– Tél 02.51.80.68
– http://dd44.blogs.apf.asso.fr


Ecrit le 14 juillet 2010

 Les handicapés à la moulinette

Francois Baroin, ministre du Budget, a annoncé le report de l’augmentation de l’Allocation Adultes Handicapés (AAH). Au lieu de l’augmentation promise de 25 % durant 5 ans, l’augmentation se fera en 6 ans.

L’Association des Paralysés de France juge totalement inacceptable une telle mesure ! Comment l’Etat peut-il envisager de diminuer l’aide aux personnes bénéficiaires de l’AAH, déjà sous le seuil de pauvreté, pour réduire son propre déficit public ?

Lors de sa campagne présidentielle de 2007, Nicolas Sarkozy s’est fermement engagé sur une augmentation de l’AAH de 25% durant son mandat. Suite à la manifestation du 29 mars 2008 réunissant 35 000 personnes en situation de handicap ou malades avec le collectif Ni Pauvre Ni Soumis et appelant à la création d’un revenu d’existence à hauteur du SMIC brut, le président de la République avait confirmé l’augmentation de l’AAH de 25% en 5 ans. Or le gouvernement est en train de faire machine arrière !

Il est aujourd’hui lamentable de constater que le président de République et le gouvernement ne tiennent pas parole et qu’une fois de plus, on taxe les personnes les plus fragilisées, les personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté et qui sont déjà affaiblies par d’autres mesures de régression sociale : les franchises médicales, le forfait hospitalier ou encore la hausse du coût de la vie. L’APF rejette fermement cette mesure, qu’elle juge abusive, méprisante et insupportable pour les personnes en situation de handicap.


Ecrit le 14 juillet 2010

 Aides à l’embauche ... rabotées

Depuis le 1er juillet 2010, certaines aides versées par l’Agefiph aux employeurs qui embauchent des personnes handicapées ont été supprimées ou ont vu leurs montants baisser.

Supprimée la prime contrat durable
Divisées par deux (ou davantage) : la prime initiative   emploi, l’aide au contrat de professionnalisation, l’aide à l’apprentissage.
L’aide à l’accessibilité trans-handicap, qui permettait de faire un diagnostic gratuit et de financer jusqu’à 90 % des travaux pour rendre accessibles les locaux d’une entreprise de moins de 500 salariés, a pris fin le 30 juin 2010 (date de réception des demandes de diagnostic).


Ecrit le 22 avril 2015

 Sauvez nos MDPH

Les MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées), guichets uniques d’accès aux droits, grande avancée de la loi handicap de 2005, sont en danger : elles pourraient être rem-placées par des dispositifs de plus en plus liés aux Conseils départementaux qui tentent d’intégrer les MDPH dans l’organigramme de leurs services et ainsi les priver de leur autonomie.

L’APF (association des Paralysés de France) lance une pétition :
Touche pas à ma MDPH