Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Grappillages de septembre 2008 (1)

Grappillages de septembre 2008 (1)

++++

Ecrit le 3 septembre 2008

Fumer tue

L’étude de documents internes aux firmes du tabac, publiés dans l’American Journal of Public Health, a permis de démontrer que ces industriels connaissaient la présence d’un élément radioactif dangereux, le polonium 210 dans les feuilles de tabac, les cigarettes et la fumée de tabac, mais qu’ils n’ont jamais rien dit.

D’après Le Figaro du 28/08, la présence de ce composé s’explique par l’utilisation dans la culture de tabac d’engrais extraits d’une roche, l’apathite, qui donne son arôme au tabac et qui contient du polonium. Pourtant, le risque est énorme : le polonium 210 serait l’un des rares émetteurs de radiations alpha à n’avoir jamais été utilisé en médecine en raison de sa dangerosité. Un fumeur de 30 cigarettes par jour s’expose à l’équivalent de 300 radios de poumons par an. […]

Les chercheurs chargés par les industriels de monter des laboratoires dans les années 1970 et 1980 pour étudier les rayonnements émis par le polonium auraient été sommés de ne rien révéler, ou même de détruire les résultats obtenus.

RSA   : une volée de bois vert à droite

De Libération.fr du 28/08 : Nicolas Sarkozy n’avait pas entamé son intervention de présentation du RSA (Revenu de Solidarité Active) en Mayenne que fusaient déjà les réactions les plus indignées à l’encontre de ce dispositif. Et les critiques les plus virulentes sont venues de son propre camp, signe que le RSA   est tenu à droite pour un dispositif de gauche.

Ainsi, Hervé Mariton, député UMP de la Drôme reproche à l’exécutif d’avoir « confondu vitesse et précipitation » dans la généralisation de cette mesure. Le RSA   « en tant que tel c’est une bonne idée, sauf qu’il est mis en place de manière précipitée », a-t-il déclaré sur RMC. […]. « Chaque fois qu’on a une bonne idée, on ne va pas créer un impôt nouveau, sinon on n’est pas sorti de l’auberge », a lancé, Mariton qui indique qu’au vu des appels reçus « de plein de collègues », « c’est une position qui est largement partagée à l’UMP ».

Le député UMP Lionel Luca s’est élevé contre une annonce « incongrue, sans aucune consultation de la majorité parlementaire » d’un financement du RSA   par une taxe sur les revenus du capital. Selon lui, « taxer les revenus sur le capital n’aboutira qu’à accélérer l’expatriation des capitaux ». « Un an après l’ouverture à gauche, il semblerait que désormais l’influence de certains ministres socialistes soit suffisante pour faire une politique que les Français ont massivement rejetée l’an dernier », ajoute Lucas dans une allusion à Martin Hirsch, Haut commissaire aux solidarités actives et initiateur du RSA  .

De son côté, le député non inscrit Nicolas Dupont-Aignan (ex-UMP) estime que « les classes moyennes trinqueront » à propos du financement et du fonctionnement du RSA  . « Nicolas Sarkozy veut se donner des airs de Robin des Bois mais joue en fait le rôle du shérif de Nottingham », a déclaré le président du club Debout La République, dans un communiqué. « Sous couvert de taxer le capital, le gouvernement s’apprête en réalité à aggraver le matraquage fiscal infligé à des dizaines de millions d’épargnants qui, pour beaucoup d’entre eux notamment les retraités, pallient l’insuffisance de leurs ressources grâce au revenu de leur patrimoine », estime Dupont-Aignan. « Protégés par le bouclier fiscal étendu dans le cadre de la loi Tepa, les foyers fiscaux les plus aisés échapperont par ailleurs à cette nouvelle taxe qui va donc frapper de plein fouet, une fois de plus, les classes moyennes », a souligné le député de l’Essonne.

Causalités

L’économie irlandaise pique du nez – et le nombre de divorces explose. Les avocats de la verte Erin sont assiégés par des épouses voulant s’assurer des pensions confortables avant que leur mari ne soit licencié, rapporte le Sunday Independent.

Inversement, des milliers d’hommes ayant déjà perdu leur emploi veulent divorcer au plus vite avant de retrouver un poste, afin que leurs versements soient calculés sur leurs indemnités de chômage.

L

a chaise électrique interdite à Paris

La préfecture de police de Paris a interdit l’attraction foraine simulant une exécution par chaise électrique qui devait être présentée à « la Fête au Bois », (ex « Fête à Neu-Neu »), à Paris.

Lors de « l’exécution », le mannequin, actionné par un vérin hydraulique synchronisé, pousse des cris, se contorsionne, de la fumée sort de ses chaussures puis sa tête retombe. Cette attraction a déjà été retirée de trois fêtes foraines à Lille, Fréjus (Var) et à Milan (Italie).

Ndlr : c’était pourtant du meilleur goût !
……Et une guillotine bien de chez nous ?

UIMM : une loi d’amnistie ?

Le Monde.fr du 28/08 : Nicolas Sarkozy a-t-il envisagé une loi d’amnistie en faveur des patrons après la découverte des prélèvements occultes dans les caisses de l’Union des industries et des métiers de la métallurgie (UIMM) ?

Cette hypothèse est confirmée par François Chérèque, secrétaire général de la CFDT, dans le livre Si on me cherche..., à paraître le 3 septembre chez Albin Michel. M. Chérèque y évoque ses rencontres   avec M. Sarkozy. Le 26 octobre 2007 à l’Élysée, le chef de l’État lui aurait notamment affirmé : « Il faudra en passer par une loi d’amnistie, comme ça a été le cas pour les hommes politiques avant la loi sur le financement des partis. » M. Chérèque précise alors que, pour lui, « une amnistie est évidemment impensable ». Et il ajoute : « S’il s’avère qu’un adhérent ou un responsable de la CFDT a reçu de l’argent de l’UIMM, ce sera tant pis pour lui. » A une allusion insistante de Raymond Soubie, conseiller social du président présent lors de l’entretien, le secrétaire général de la CFDT aurait conclu : « S’il y a eu des dérives individuelles, la justice passera. »

Cette polémique marque un durcissement des relations entre le pouvoir et la centrale syndicale. Lors de l’université d’été de la CFDT, M. Chérèque a déploré la « douche froide » subie par les salariés à la rentrée : « Les gens voient bien qu’on leur a raconté des bobards. » La confédération a surtout découvert un nouveau motif de grogne avec la remise en cause des modalités de départs à la retraite des salariés en carrière longue, à partir de 56 ans. Une mesure qui avait été un des principaux acquis de la réforme contestée de 2003.

Déso … lant

Notre intérieur est-il pollué ? La plupart des désodorisants contiendrait des substances chimiques mauvaises pour la santé. C’est ce qu’affirme l’UFC-Que Choisir qui vient de publier une enquête sur 39 de ces produits après avoir testé différents systèmes, allant de l’aérosol aux diffuseurs électriques, en passant par les bougies ou les huiles essentielles. Parmi les plus néfastes, les encens émettent des produits cancérigènes lors de leur combustion (formaldéhyde ou benzène).

L’Association Française des Industries de la détergence, de l’entretien, de l’hygiène et des produits d’hygiène industrielle (Afise) conteste cette étude. Evidemment. Une suggestion : aérer les habitations plutôt que d’avoir recours à ces produits.

++++

Ecrit le 10 septembre 2008

Sursis avant exécution

De 20minutes.fr du 04/09 : dernier espoir pour Charles Hood. 22 juges américains ont adressé une lettre au gouverneur du Texas pour lui demander d’accorder un sursis de 30 jours à ce condamné à mort dont le dernier recours doit être examiné deux jours … après ... son exécution.

Condamné à mort en 1990 pour un double assassinat, il doit être exécuté au Texas le 10 septembre. Or, un juge a programmé pour le 12 septembre l’audience d’examen de son dernier recours, le témoignage sous serment d’un collègue du Procureur lors du procès, attestant que ce dernier entretenait alors une relation amoureuse avec la juge, fragilisant de fait leur impartialité à tous deux.

Ce serait « un tort irréparable d’envoyer cet homme à la mort sans avoir jamais examiné ce nouvel élément crucial », écrivent les 22 juges pour qui « cette relation a eu un impact important sur la capacité du système judiciaire à offrir à M. Hood un procès impartial et équitable ». L’association des avocats et professeurs d’éthique juridique estime qu’une relation entre la juge et le procureur constituent une violation des droits constitutionnels » de Charles Hood. 

Coupe bidon ?

De Marianne du 03/09 : vous pensiez sans doute, comme d’autres, que les résultats de la dernière Coupe du Monde de football en 2006, s’étaient joués quelque part entre Berlin et Munich lors d’oppositions frontales de 22 joueurs en 90 min.

A en croire Declan Hill, la réalité est un peu plus complexe. Le journaliste, auteur de travaux universitaires sur le crime organisé à l’université d’Oxford, affirme dans son livre Comment truquer un match de foot que certains résultats se sont décidés dans d’obscurs fast-foods du côté de Bangkok, Singapour et Kuala-Lumpur.

Son enquête a duré trois ans. […] Des matchs de la Coupe du Monde 1994 auraient été truqués, notamment en approchant les équipes du Cameroun et de Russie. […] Plus près de nous, le journaliste est formel : au moins un match de la Coupe du monde 2006 a été truqué. Ce serait le 1/8e de finale qui a opposé le Brésil au Ghana. […]

Les techniques de trucages seraient multiples : payer deux ou trois joueurs pour leur qu’ils « lèvent le pied » lors d’un match ; offrir à des arbitres des nuits avec des femmes avant certains grands matchs…

Declan Hill tente de mettre à jour un système de corruption organisé depuis l’apparition à l’échelle mondiale des paris sportifs. La plupart des fédérations sportives occidentales seraient touchées : basket, volley, cricket. Les paris sur le sport en Asie généreraient 450 milliards de dollars par an. Alors un ballon… !

Distinction

De Marianne du 03/09 : « Prix mondial de l’Homme d’Etat de l’année », ça en jette ! Le 23 septembre prochain, le président de la République se verra remettre cette distinction à New York par la Fondation pour l’Appel à la Conscience, initiatrice du prix, qui récompensera Nicolas Sarkozy pour son « rôle de leader de la liberté, de la tolérance et de la compréhension inter-religieuse et inter-culturelle ».
Apparemment les discours du Latran, de Ryiad et autres prises de positions sur le statut des religions ont motivé le choix de la Fondation dont le président est le rabbin Arthur Schneier et dont les vice-présidents sont cardinaux ou évêques.

L’ONG explique que « depuis le 11 septembre » la fondation renforce ses liens avec les leaders religieux du monde entier. Le pape Benoît XVI, bien entendu, mais aussi la Ligue islamique mondiale, organisme principalement financé par l’Arabie Saoudite dont l’objectif déclaré est la promotion de la charia dans le monde.

Le dîner du 23 septembre sera présidé par Serge Dassault, l’un des industriels proches du Président. L’autre personnalité qui présidera ce dîner est encore moins recommandable. Il s’agit de Stephen A. Schwarzman, patron du fonds Blackstone, pierre angulaire de la crise des subprimes qui provoque dans le monde une crise de grande ampleur.

Siné-hebdo

Siné revient …. en kiosque. Le dessinateur, débarqué de Charlie-Hebdo au début de l’été, annonce la création d’un « nouveau canard qui ne respectera rien, n’aura aucun tabou, qui chiera tranquillement dans la colle et les bégonias sans se soucier des foudres et des inimitiés de tous les emmerdeurs ». Le premier numéro est annoncé pour le 10 septembre 2008 « A l’insu de mon plein gré, j’ai réuni, sous ma bannière de pestiféré, une bande de trublions, bien décidés à ruer dans les brancards… » dit Siné.

La liberté, pas la peur

Selon Politis du 4 sept 2008, « Freedom not fear » (traduction : la liberté, pas la peur) est le thème d’une journée d’action qui se déroulera le 18 octobre dans le monde entier : pour alerter les citoyens sur la société « Big Brother » qui menace leur vie privée et leurs libertés, pour leur expliquer comment se prémunir de la surveillance abusive des Etats.

Constatant une dérive vers une société de surveillance où la liberté d’expression et d’information est menacée, les responsables de nombreuses organisations à travers le monde appellent à cette journée d’action commune le 11 octobre 2008.

Alors que se développent les fichiers type Edvige, Cristina et autres, toutes les initiatives sont les bienvenues.

Relaxée

De Libération.fr du 03/09 : Le tribunal correctionnel de Paris a relaxé Maria Vuillet, la mère de famille qui, selon l’accusation, avait traité un sous-préfet de « facho » lors de la journée de commémoration en souvenir du résistant Guy Môquet.

Ce jour-là, le 22/10/2007, plusieurs dizaines de lycéens avaient manifesté devant le lycée Carnot du XVIIe arrondissement de Paris. Ils dénonçaient « la récupération politicienne » de la mémoire de Guy Môquet, […]. Une cinquantaine de manifestants avaient ensuite prolongé leur action dans la station de métro Guy-Môquet où le sous-préfet Frédéric Lacave avait déclaré « Je représente la République ! », Maria avait rétorqué « Oui, mais pas celle qu’aurait voulue Guy Môquet. » . Le sous-préfet l’accusait d’avoir dit « Sarko facho. Vous êtes un facho » en produisant le témoignage de son chauffeur.

Dans sa plaidoirie, l’avocat de Maria, Me Thierry Levy, avait prouvé, en produisant la main-courante d’un OPJ présent sur les lieux, que le chauffeur n’était pas présent aux côtés du sous-préfet au moment où ces prétendues paroles avaient été prononcées.

Le CODEDO (Collectif pour une dépénalisation du délit d’outrage) se réjouit de ce verdict et salue la décision de la présidente du tribunal, qui n’a pas suivi le réquisitoire du Parquet.