Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Foire de Béré > Foire de Béré - échos 2008 ... Et le pape !

Foire de Béré - échos 2008 ... Et le pape !

Ecrit le 17 septembre 2008

 Et l’pape !

Le Pape et le Président : vendredi 12 septembre 2008, l’inauguration de la 959e Foire de Béré traîne. Kiséticonattend ? Miss Bretagne n’est pas arrivée. Le Préfet non plus. On s’interroge. Les paris sont ouverts … Se seraient-ils rencontrés ? L’aurait-elle distrait de ses lourdes tâches ?

Paris … Lourdes … attendez ! Ça me dit quelque chose ! Eh oui, Benoit XVI, le pape treize et trois comment on dit dans les milieux cathos.
Renseignements pris : le Préfet a été convoqué à l’Elysée pour recevoir Benoît XVI. On se refuse à y croire mais l’info se révèle exacte.

L’an dernier c’est la venue de Sarko à la Carrière des Fusillés qui a perturbé la Foire. Elle n’a pas de chance, cette Foire !

Inaugura

Photo :
Photo typique d’inauguration : le représentant de l’Académie du Châteaubriant tient le ruban, le Sous-Préfet salue pendant l’hymne national, on aperçoit Michel Hunault député, Françoise Gentil Conseillère Régionale et Patricia représentante d’Athlone. Dans le fond la bannière du Conseil Général et les papillons de la Compagnie Cosmos.

Pape-illon : à la place de Miss Bretagne (bien jolie, mais arrivée en retard) les inaugurationneurs ont pu admirer deux magnifiques papillons (Cie Cosmos)

Passionnément : c’est ainsi que le Président Deroche a qualifié le travail de tous ceux qui œuvrent pour la Foire et qui savent développer la convivialité et le respect des autres « au service du développement humain et économique de la grande clairière de Châteaubriant avant et après Charlemagne ».

[Tiens, un empereur ! Après le Pape et le Président, ça nous manquait ! ]

Monsieur le Préfet, Monsieur le Sous-Préfet : l’adresse à M. Trioulaire varie selon les orateurs. Mais vu qu’il représentait le Préfet, il fallait l’appeler « Monsieur le Préfet » c’est le protocole. Même si comme disait une vieille Vendéenne : « Olé pas l’pape, olé l’sous-pape » !
[Tiens, encore le pape ! On n’en sort pas ! ]

580 exposants : c’est le record absolu. En hausse de 12 % par rapport à l’an dernier.

Discours : les discours de la Foire sont souvent très conventionnels. Et je salue … et je remercie … et je me réjouis … et je félicite … et je souhaite … Bref, on n’apprend pas souvent grand chose et il faut bien du flair pour voir voler les piques ! Car il y a bien des piques !

Des piques sur la route : le Président Mareschal a annoncé que la déclaration d’utilité publique a été signée par le Préfet au sujet de la déviation de Treffieux. Chiche que Michel Hunault (« Cher Michel » ) s’en félicitera un jour alors …. qu’il a manœuvré contre !

Patrick Mareschal a laissé entrevoir aussi, un nouveau créneau de dépassement entre Treffieux et Nozay « sans oublier nos engagements sur d’autres routes, par exemple sur la déviation sud de Châteaubriant ».

Des piques dans le foncier : agriculture, urbanisation et équipements publics ; il faut « garantir aux agriculteurs de bonnes conditions d’exercice de leur profession » a dit P. Mareschal.
« C’est dans le cadre d’un SCOT  , Schéma de Cohérence Territoriale, que s’ébauchent les conditions d’un aménagement respectueux des enjeux majeurs d’un territoire » a-t-il insisté en souhaitant vivement qu’un SCOT   puisse être élaboré sur le Pays de Châteaubriant  /Nozay/Derval.

Le Sous-Préfet a insisté lui aussi sur ce SCOT   dont Alain Hunault ne veut pas [comme son père, quand il était maire, ne voulait pas d’un POS, Plan d’Occupation des Sols]. Aux dernières nouvelles Alain Hunault aurait décidé de réunir ses collègues maires à ce sujet. On prend un pari ? D’ici quelques temps il se glorifiera du lancement de cette procédure !

Françoise Gentil annonce un « agenda 21 » pour les Pays de Loire qui s’élaborera au cours de plusieurs réunions. La première aura lieu le 9 octobre à La Grigonnais.

Beau : oui, il a fait beau pour l’inauguration et tout le début de l’après-midi du vendredi. Mais les perturbations climatiques ont rattrapé les personnes venues discuter du développement durable dans le stand du Conseil Général : le ciel s’est déchaîné. Il est tombé des trombes d’eau. L’une des intervenantes a haussé le ton : la pluie aussi, on n’entendait plus qu’elle (la pluie) tandis qu’elle (l’intervenante) était devenue inaudible. De l’eau coulait dans le chapiteau. Heureusement le Conseil Général avait prévu des serpillères, neuves. Dans les allées de la Foire les gens s’étaient serrés dans les stands en attendant le retour du beau temps.

Il se dit que le Président de la Foire a eu l’intention de demander à Ste Rita le remboursement du cierge qu’il a brûlé à ses pieds, pour avoir du beau temps. Mais peut-être que la sainte patronne des causes désespérées avait autre chose à faire : on raconte avec insistance qu’elle a été appelée à Paris au dernier moment, pour la visite du Pape.

Rassurée, elle a pu revenir sereinement. Et du coup il a fait beau le reste de la foire ! Mais à Lourdes il faisait gris.

Même en fauteuil rou

Beau, oui, il était bien beau l’exporama sur « la Planète en beauté » grâce aux superbes photos de Marc Chauvin ! Et aux œuvres d’art présentées. On a pu y voir aussi une lourde météorite noire sur un coussin de soie blanche, une maquette sur le cycle de l’eau (tiens, elle appartient à la gendarmerie, c’est inattendu !), quelques belles photos de plongée
sous-marine et un jardin de plantes courantes, ou non : Mélisse, Fenouil bronzé, Camomille double, Thym d’Hiver, Menthe Coq, Poivron corne de taureau ….

Mais l’ensemble a déçu : les chiens de traîneau de Nicolas Vanier étaient des automates, la neige était en polystyrène, les singes qui se balançaient étaient des peluches animées, et comble du mauvais goût, il y avait un nègre et une négresse dignes des clichés d’antan …. Les beautés de la planète avaient un p’tit côté toc !

5-3

Ecrit le 17 septembre 2008

 SCOT  

Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT  ). Patrick Mareschal en parlait déjà dans La Mée le 14 février 2002. Les élus de gauche de Châteaubriant en ont parlé aussi en mars 2004. Un rapport de la Chambre des Comptes, en avril 2006, au sujet de la Com’Com’   du Castelbriantais, dit ceci : « l’Etablissement public de coopération Intercommunale n’a pas estimé judicieux la mise en place d’outils de planification, pourtant prévus par le texte statutaire (SCOT  , etc)... ». En 2006-2007 Yves Daniel, Vice-président du Conseil Général, délégué Equilibres Territoriaux et Transport , a participé à l’étude faite par la DDE sur le Pays de Châteaubriant  , montrant en particulier la nécessité d’un SCOT  .
Mais Alain Hunault n’en voulait pas !

« Le SCOT   est un instrument de réflexion sur les grands équilibres des territoires. Le Pays de Châteaubriant   est écartelé entre deux grands axes, la Nantes-Rennes et la Rennes-Angers, il faut réfléchir au rôle de la ville-centre, et des autres communes, prendre en compte les enjeux : le développement économique et l’emploi, la répartition des zones d’activité, la place de l’agriculture, les réseaux de déplacement, le positionnement de l’habitat, l’essor touristique et culturel » dit Yves Daniel.

« Il ne s’agit pas seulement de réunir les maires autour d’un document préparé par quelques techniciens ; Il faut mettre tout le monde autour de la table, les citoyens comme les élus, le Conseil de Développement, la Chambre de Commerce, la Chambre des Métiers, la Chambre d’Agriculture » dit-il encore « pour que le projet émane du territoire et que les élus prennent leurs responsabilités ». C’est le seul moyen, pour le Pays de Châteaubriant  , de profiter des politiques mises en place par le Conseil Général.


Ecrit le 17 septembre 2008

 Suite des échos

Les Trophées de l’ADIC

Pays de Châteaubriant initiative

Lila : n’éhésitez pas à réclamer


Ecrit le 17 septembre 2008

Foire de Béré
Tour de F

Il faudrait pouvoir disposer d’une caméra cachée pour saisir tous les aspects sympa de la Foire de Béré : le vieux couple qui examine les grosses machines d’un œil de connaisseur, la maman (voire le papa !) avec sa poussette et trois ou quatre marmots, le gamin tout fier qui grimpe lestement jusqu’à la cabine d’un tracteur, les amoureux, seuls au monde, qui s’embrassent goulûment sur un banc ….

Cacahuètes : il grille ses cacahuètes dans un antique four daté « 1892 » et vend des oignons blancs, des oignons rouges, de l’échalote et de l’ail en tresse.

Le grilleur de cacahu
Ail échalotte, oig

Line dance : c’est la dernière mode, la danse en ligne, avec un chapeau texan. Est-ce le chapeau qui guide les pas ? C’est en quelque sorte un retour aux danses collectives de nos grands mères. Les danses bretonnes n’en sont pas loin. Sauf qu’on s’y tient par le petit doigt.

5-V

Vachicide : un apiculteur se plaint des insecticides qui détruisent la moitié des abeilles de ses ruches. « Que diriez-vous si nous inventions des vachicides et des cochonnicides ? ». La vache, elle, s’en fout : elle tire la langue aux visiteurs.

Charmelière : l’institut rural La Charmelière (Carquefou), a entendu les doléances de ses élèves qui ont dû partir aux vendanges dès le 12 septembre, les privant ainsi de la Foire de Béré ! Cet institut prépare au BEPA, au Bacc Pro et au BTS. « Nous ne sommes pas favorables aux Bac pro en 3 ans car 70 % de nos élèves viennent de la ville : il leur faut bien 4 ans pour s’adapter au rythme et à la spécificité du travail à la campagne » disent-ils, rejoignant ainsi l’avis des industriels de la métallurgie. Mais le gouvernement est sourd.

Bancs : la population française vieillit … il faudrait penser à mettre davantage de bancs dans les allées de la foire, à l’exporama ou dans la Halle de Béré   ….

Epreuve : la Foire de Béré est une épreuve pour les exposants. Les stands ne sont pas donnés (par exemple 680 € pour un petit stand dans la Halle de Béré  ), il faut déplacer du personnel, payer son temps et son hébergement, sans avoir immédiatement un retour sur investissement. La foule passe devant les stands, souvent elle ne s’arrête pas, elle semble indifférente. C’est difficile d’accrocher un client ! Mais comme dit un exposant : « Quand on vient à la foire, on ne sait pas ce qu’on y gagne mais on sait ce qu’on perdrait si on n’y venait pas ».

Magiques : les produits vantés et vendus à la Foire ont tous quelque chose de magique. La lessive anti-calcaire participe à l’entretien de la planète, le gant en microfibre nettoie tout et ne pollue pas la planète (encore ? C’est devenu un argument de vente !) et, de plus, il ne crée pas de problèmes d’arthrose et de tendinite. Le « Vu à la télé » est un critère de qualité ! Il faut voir la guillotine à découper les légumes, le savon à la rose ou à l’anis, les moules en silicone et les tapis de chaises. La casquette de grand-père voisine avec les sous-vêtements affriolants avec tête de dragon ! Nougat tendre, chichis, pralines, sandwiches boudin-frites … C’est tout cela le plaisir de la foire.

Photos GNPP : les photographes professionnels des Pays de Loire (notamment Jean-Louis Kléfize de Jans) se sont regroupés dans une association appelée GNPP (Groupement National des Photographes Professionnels). Ils ont décoré le chapiteau de conférence de la Foire 2008 avec de très belles photos sur le thème « Les Arts de la rue ».
http://www.klefize-photo.com

 Lila :Réclamez !

Le stand du Conseil Général organise des rencontres   ouvertes à tous. L’une d’elles permettait aux habitants de s’exprimer sur le réseau Lila : Lila scolaire, Lila lignes régulières, Lila à la demande, Lila Mobil’Actif. Yves Daniel et Isabelle Dunay étaient là pour les entendre. « Lila c’est super ! » ont dit un certain nombre de gens satisfaits du prix (2 € le trrajet de 2 heures et même 1 € en empruntant les transports scolaires). Il y a eu cependant des observations et des regrets : « Lila ne passe pas chez moi » - « Les points d’arrêt sont mal positionnés » - « la nuit on ne voit pas les enfants, il faudrait leur faire porter une brassière réfléchissante » « Certains jours nous sommes trop nombreux, le chauffeur ne peut nous emmener tous » …. Bien sûr ce n’étaient là que des cas individuels. Mme Dunay a pris note, une réponse sera apportée.

« N’hésitez pas à réclamer ! Cela nous aide à mieux cerner les besoins » a dit Yves Daniel. D’ores et déjà des améliorations ont été apportées avec doublement du nombre de cars à certaines heures (mais la difficulté est de trouver des chauffeurs à temps partiel), couleur jaune des cars pour augmenter la sécurité, étude des arrêts dans les communes avec les délégués communaux….

Lila a trouvé 50 000 nouveaux usagers par mois. L’augmentation du nombre de voyages a permis d’économiser 133 tonnes de CO² et 688 tonnes d’équivalent pétrole par mois.


Ecrit le 24 septembre 2008

 Elégance foireuse

Alain Hunault, maire de Châteaubriant, s’est fait remarquer par son sens de la politesse : après ses invitations de dernière minute au Conseil Général (relire La Mée de la semaine dernière page 6) il n’a pas trouvé un quart d’heure pour rencontrer la maire-adjointe de Radevormwald et le maire d’Athlone spécialement présents pendant 4 jours à l’occasion de la foire de Béré. Ces personnalités, malgré toute leur courtoisie, n’ont pas manqué de s’ouvrir de leur étonnement à leurs amis castelbriantais. Heureusement elles ont été très satisfaites de leur séjour et de l’accueil du Comité de la Foire.

 Les mercis de la Foire

43 761 entrées payantes, soit 2600 de plus que la moyenne des dix années précédentes : ce fut une bonne foire. Espérons que les retombées commerciales seront satisfaisantes.

Le Comité de la Foire a remercié ses fidèles serviteurs à commencer par Jean Pierre Houssin (voir photo) qui, chaque année, a arpenté les allées de la foire, avec son appareil photo et son cahier, attentif aux témoignages et infos des uns et des autres. Cette année, retraité, on l’a vu se promener tranquillement le nez au vent et les mains croisées dans le dos. Une retraite bien méritée !

Le Comité a remercié aussi Mme HAMON, confection, 46 ans de présence, M. FERREC, confection, 38 ans de présence.

Mme DELANOË Edith, 29 ans de foire, Mme QUEMERAIS Marie France, plus de 30 ans de foire. M et Mme RAINFROY, Industriels forains (GRAYSY DANSE)

Madame GUINEL, épouse de Abel Guinel ancien responsable de l’Espace marché, décédé l’an dernier. 

Et tous les responsables de l’Exporama.

Accueil ->181]
Accès et Programme

Elevage]
Fête Foraine
Espace marché

Restaurants

Bilans de la Foire

Histoire de la Foire

Exporama

Racontez-moi (sous forme d’échos)
La foire 1999
La foire 2000
La foire 2001
La foire 2002
La foire 2003
La foire 2004
La foire 2005
La foire 2006
La foire 2007
La Foire 2008
La Foire 2009

Site officiel de la foire : http://www.foiredebere.fr