Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Chômage, emploi > Crise 2008 à 2015 > La crise financière et économique, 30 sept 2008

La crise financière et économique, 30 sept 2008

Ecrit le 24 septembre 2008

 Ils nous ont chanté ...

http://www.intox2007.i

Dessin emprunté au site : http://www.intox2007.info/

Ils nous ont chanté, pendant des années, la chanson du Marché. Le Marché bienheureux, le Marché merveilleux, le Marché qui sait si bien se réguler qu’il ne peut que faire le bonheur de l’humanité. Certes, à cause du Marché, il a fallu délocaliser et licencier. Mais c’était normal : il fallait bien que certains soient sacrifiés pour que d’autres soient heureux. C’est ça la vraie solidarité, désintéressée.

Ils nous ont chanté, pendant des années, la chanson du profit, dieu de Marché, le profit bienheureux, le profit merveilleux, celui grâce auquel ils ont détruit créé des emplois partout. Le profit, but de toute existence, le profit qu’il fallait accrôitre à tout prix. A tout prix !

Ils nous ont chanté pendant des années, la chanson de la Liberté, du libéralisme bienheureux, du libéralisme merveilleux, au nom duquel il fallait brider les Etats, supprimer les services publics, raboter énergiquement les impôts des plus riches.

Mais quand la bise fut venue, quand l’appât du gain ravagea tout sur son passage, quand l’appât du profit alla jusqu’à contaminer le lait des enfants, quand le libéralisme alla jusqu’à chasser les familles de leur maison, quand la crise des subprimes conduisit à l’effondrement des banques et sociétés d’assurance … qui vint au secours des partisans du Marché, du Profit, du Libéralisme ? L’Etat, oui, celui que nous finançons avec nos impôts ….

Et l’Etat, aux USA, nationalisa trois banques et une grosse société d’assurance ! Mille milliards cela coûte déjà. Une paille !
– 60 fois le budget annuel de la lutte contre le sida
– 100 fois la somme nécessaire pour éradiquer le paludisme en Afrique
– 250 fois le budget de programme alimentaire mondial

Alors qu’il n’y a pas d’argent pour les salaires, la faim, les écoles, les équipements et services publics, les hôpitaux, les pandémies, ils trouvent 1000 milliards de dollars pour rétablir, conforter, encourager les spéculateurs ! C’est un crime sans nom contre l’humanité !

Et la Gauche ne dit rien ? Si ! La Gauche dit quelque chose mais la presse-aux-ordres cache leurs communiqués : car il faut laisser croire au bon-peuple que tout ceci est la faute à pas-de-chance et qu’il ne s’agit pas d’une grave crise du libéralisme dont chacun subira les conséquences. Et qui subira le plus ? Encore et toujours ceux qui sont en bas de l’échelle, ceux sur qui retombe toujours la merde !

Pendant ce temps-là, Sarkozy se tait. Il parlera le 25 septembre paraît-il mais nul ne l’a entendu condamner la grande délinquance financière ! Allons braves gens, dormez, d’autres que vous reçoivent des milliards de stocks option, de retraites et parachutes dorés et vous méprisent par-dessus le Marché !


Ecrit le 24 septembre 2008

 La seumain-ne naïye

Mes vaïzins et kouzins de la gauwche sont v’nus couisteu, à leur tour :

Comment peux-tu écouteu et craire tes copains de la dreute ? tout est en train de geingeoleu et alleu de bicouin ; t’écouteu donc point la tévé !

Le lundi naïye a dureu toute la seumain-ne et tertou le monde ; y a que ma Garde qui continueu à faire craire aux françouais qu’on est à l’abri ;

Le pape qu’aveu applaudi et serreu les mains de nos deux granwds divorceux (le chanoine du Latran et la minette) et chanwteu la laïciteu positive, ne vouleu pu leur don-neu le bon dieu sans confession et sans le retour à leur preumieu mariage hein-dit-soluble ;

Sarko-ram’mebeau va alleu chercheu avec les dents tous les enleveux de Somalie ;

Darko veut pu chanwgeu les couches de nos keuniauws à la maternelle ;

La prime de transport fait un beurdadaô au Meuh Def et cheu les Peu aiMEu :

Les chom-meudus qui vont augmenteu devront trouveu du travail qu’y aura pas :

Le charcutieu électoral pasquaïen a commenceu la découpe ;

Le Berlu-sconnard va chasseu ses romeux mais sans zavions pisqueu Alitalia va explozeu !

Y a qu’un p’tit youpi avec la Tzipi Livni qui preneu le caddy Ma avec ses mains de fon-hmeu à poigne !

– 1 Couisteu : pousseu des cris stridenwts
– 2 Geingeoleu : branleu et alleu dans tous les sens
– 3 Alleu de bicouin : aller de travers
– 4 Beurdadaô : un vacarme

 

Le Herveu Deulouard de Conqu’reu

 

 

... et ses vaïzins

 

Lire aussi : Pas niqueu à bord !


 Vous cherchez des repères ?

En voici :

Lire ici :

http://www.m-pep.org/spip.php?article969

1000 milliards de dollars : http://www.lesechos.fr/info/inter/4775065.htm

La situation s’annonce terrible : http://www.lavf.com/news-bourse/L_annee_2009_va_etre_particulierement_terrible-0000051655.html

Wahsington Mutuel en faillite (25 sept 2008) : http://www.boursier.com/vals/US/washington-mutual-plongeon-de-90-news-301355.htm

Le discours de Sarkozy à Toulon : http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2202

 

 

Le Professeur Padtraka sait des choses ....

 

 

Pour mémoire :

 


 Paulson or not Paulson ?

 Les banques européennes en difficulté

Note du Monde, 29 sept : La finance européenne en crise, l’Etat intervient
Après les Etats-Unis, le secteur bancaire européen subit les effets de la crise financière, poussant dans certains cas à l’intervention de l’Etat pour éviter la faillite d’établissements bancaires. Les gouvernements de Belgique, des Pays-Bas et du Luxembourg, les trois pays où est principalement implantée Fortis, ont annoncé dimanche soir leur intention de nationaliser le bancassureur en y injectant un total de 11,2 mds d’€. Au Royaume-Uni, une quatrième institution, Bradford & Bingley, est en grande difficulté, après Northern Rock, Alliance & Leicester et HBOS. Elle va être nationalisée, et ses meilleurs actifs ont été transférés au groupe espagnol Santander, tandis que les plus risqués resteront à la charge de l’Etat, a annoncé lundi le Trésor. L’Allemagne est aussi touchée : Hypo Real Estate, menacée de faillite, a obtenu de la part d’un consortium de banques allemandes des crédits « à hauteur suffisante » pour continuer ses activités, a-t-elle annoncé lundi. Enfin, au Danemark, la Roskilde Bank, qui avait perdu quelque 684 millions d’€ au 1er semestre, a été rachetée par trois instituts financiers, le groupe nordique Nordea et les banques danoises Arbejdernes Landsbank et Spar Nord Bank. A quand une banque française ? L’action de la franco-belge Dexia était en forte baisse lundi. L’Etat belge se dit prêt à la soutenir en cas de difficultés.

Les Bourses européennes affichaient une forte baisse lundi 29 sept 2008. Les valeurs bancaires étaient très chahutées, et la banque allemande Hypo Real Estate s’effondrait de plus de 75 % à Francfort.


 Le plan Paulson refusé

Coup de théâtre le 29 sept au soir :le plan Paulson refusé : http://afp.google.com/article/ALeqM5gfWd9fOkiXP39tVovlAHYpOdSCBw

Contre toute attente, les élus de la Chambre des représentants américains ont voté le 29 sept 2008, par 228 voix contre 205 contre le plan du secrétaire au Trésor, Henry Paulson, qui prévoyait de débloquer 700 mds de $ afin d’éponger les créances douteuses accumulées par les banques dans l’immobilier. Ce vote a fait plonger la Bourse de New York, qui a perdu 6,71 % en clôture, soit une perte jamais vue de près de 800 points. Le Nasdaq a chuté de 9,14 %, proche d’un krach. Les Bourses asiatiques subissaient à leur tour de lourdes pertes mardi. Les places européennes avaient terminé en baisse en raison des inquiétudes sur le secteur bancaire de plusieurs pays nécessitant l’intervention des Etats et les injections massives de liquidités par les banques centrales.

C’était un plan crucial pour l’avenir de la nation, à en croire le président Bush, et, fait rare, un plan approuvé par les leaders des deux partis, démocrate et républicain. Et pourtant, il a échoué. Le Washington Post, qui avoue la situation inédite, en cherche la raison du côté d’une erreur de communication : le plan Paulson n’a pas été assez bien « vendu » et il n’a pas été suffisamment expliqué que les 700 milliards de $ injectés profiteraient aussi au contribuable. Pour le New York Times, c’est un problème de leadership qui a conduit à cet échec : « Les principaux acteurs du plan n’ont ni compris ni su répondre aux reproches adressés par les opposants au plan. » Reste à savoir comment vont réagir les pouvoirs publics à cette impasse. Tout d’abord, « la Fed va recourir à son activité la plus ancienne, note le NYT, celle d’imprimer des billets ». De son côté, le Trésor dispose de nombreux leviers pour financer les activités de la Fed, souligne le journal. Quant aux effets structurels à long terme de la crise, le CSM se demande si celle-ci entraînera la fin des rémunérations titanesques à Wall Street. (source : lemonde.fr)

Un exemple : Alan Fisher, de la banque Washington Mutuel a gagné 758 333 dollars (soit 525 550 € pour 58 jours de présence comme PDG de cette banque, juste avant sa faillite. Ca fait juste un petit salaire de 270 000 euros environ par mois !!!


mardi 30 septembre 2008 - emprunté à l’édito de Paul Burel de Ouest-France

 Le monde replonge dans l’inquiétude

C’était trop beau. Le plan de sauvetage du secteur financier américain n’aura duré qu’un peu moins de 24 heures. Et revoilà le monde plongé dans les affres du doute et de l’inquiétude. Il n’en avait vraiment pas besoin. L’annonce de nouvelles banques en difficulté, notamment en Europe, avait déjà largement suffi à plomber le moral des optimistes. (...)

Les nationalisations d’établissements en difficulté en Belgique, au Royaume-Uni, voire, demain, en Allemagne, prouvent que le pouvoir politique reprend, ici et là, la main avec vigueur. Face aux errements réitérés des marchés mondialisés, les États semblaient dépassés, impuissants à protéger l’intérêt général et l’éthique qui va avec. (...)

Voilà qui devrait contribuer à dessiller quelques yeux aveuglés, ces dernières années, par le tout marché, le tout financier. (...)

Mais ce n’est sûrement pas suffisant. Il serait utile que les économies européennes fonctionnent plus à l’unisson, carburent mieux à la cohésion.

Il serait sain que la Banque centrale européenne soit moins focalisée sur l’inflation que sur la croissance.

Et il serait effectivement opportun que les puissances publiques, relégitimées, ne se contentent pas de colmater les brèches. Il leur appartient de pousser l’avantage, non pour régler son compte au marché, car il est utile à l’économie, mais pour l’encadrer, assurer sa stabilité, son efficacité et un minimum d’équité (...)

Note de la rédaction de La Mée : nous sommes contents d’entendre ça. Voilà que, enfin on réhabilite l’Etat ....... comme nous le souhaitions, nous, depuis toujours !

Une très bonne explication de la crise des subprimes : http://fr.wikipedia.org/wiki/Crise_des_subprimes

Les mots de la finance : http://www.lemonde.fr/economie/article/2011/10/03/les-mots-de-la-finance_1580330_3234.html


Les articles sur « La Crise » parus dans Le Nouvel-Obs en 2008 :
– http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/economie/la_crise_financiere/20090212.OBS4527/crise__les_articles_parus_dans_lobs_en_2008.html