Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Elections > Municipales > Municipales 2008 > Erbray : La Poste en retrait

Erbray : La Poste en retrait

Ecrit le 15 octobre 2008

La Mée continue à faire le tour des conseils municipaux. Toujours à l’aventure, sans connaître d’avance l’ordre du jour.

°°°

Erbray, lundi 6 octobre 2008. Les conseillers arrivent à l’heure, en souriant, détendus. Il y a un certain nombre de femmes et cela se sent ! 20h33, le conseil, sous la présidence de Jean-Pierre Juhel, commence à l’heure. « Je souhaite une transparence totale. Il n’y a pas de sujet tabou entre nous » dit-il.

 Questions diverses

Bulletin municipal : pour être distribué par les facteurs, il faudra désormais qu’il passe … par Nantes. Cela demandera une semaine de plus. Vive La Poste.

Quatrième classe à l’école publique. Encore deux nouveaux élèves ce lundi matin. Il y a maintenant 110 élèves en maternelle ce qui va obliger à ouvrir une quatrième classe. Le poste est déjà pourvu.

La commune doit fournir une ATSEM (agent territorial spécialisé d’école maternelle). Après concertation avec les enseignants, il est décidé d’augmenter le temps de travail des agents déjà en place. Au lieu de 79/35e d’heure il y aura 107/35e soit quatre agents à 27 heures chacun. Ils vont faire moins de ménage et davantage d’accompagnement scolaire. « Ils ont déjà tous le CAP petite enfance, nous allons les pousser à se former encore davantage »

Arbre de Noël des Ecoles. Jusqu’à maintenant il avait lieu dans la Salle des Forges  . Mais, vu le nombre de gamins, la salle sera trop petite. Il y aura donc deux spectacles, un pour les maternelles et un pour les primaires. Le coût sera donc de 900 € au lieu de 750 € prévus.

Services administratifs : la secrétaire de mairie, dont la retraite approche, a souhaité prendre un temps partiel. Un « attaché » va être recruté, à temps complet, compte-tenu de l’accroissement de la charge de travail.
– Augmentation de la population,
– Complexité des règlements,
– Préparation de la gestion de la cantine (qui sera municipale en septembre 2009).

Centre de Gestion : la commune passe une convention avec le Centre de Gestion de la fonction publique territoriale. C’est l’assurance d’avoir du personnel de remplacement si nécessaire. La commune ne paie que lorsqu’elle fait appel effectivement à ce service.

Future station d’épuration : le terrain nécessaire, 7934 m2, en zone agricole, a été estimé 3500 € par les Domaines. Mais le propriétaire en demande 11 fois plus (5 €/m2). « Nous avons vendu au Bignon à 1,50 €/m2, nous souhaitons donc acheter au même prix ». Après une première négociation le propriétaire accepterait 2 €/m2. Le Conseil mandate le maire pour mener la négociation au mieux, sans créer un précédent qui entraînerait une hausse des prix des terrains dans la commune.

Par ailleurs des travaux d’assainissement sont nécessaires, en particulier parce qu’un poste de refoulement est en surcharge. Coût des travaux : 27 000 € HT  . Voir une subvention du côté du Conseil Général ?

Un petit triangle de terrain, 36 m2, coincé entre une route communale et une propriété sera vendu au riverain au prix de 6 € HT   /m2.

ATESAT : la mode est aux abréviations « signifiantes ». Les communes rurales ,mais aussi leurs groupements, peuvent bénéficier d’une Assistance Technique fournie par l’Etat pour des raisons de Solidarité et d’Aménagement du Territoire (ATESAT) qui remplace l’ancienne aide technique à la gestion communale (ATGC). Erbray fera appel à ce service pour programmer la mise en sécurité des réseaux à l’entrée du bourg. « Cela dépendra de nos moyens financiers » dit le maire.

Bibliothèque : la commune espérait acquérir un grand garage rue du Calvaire. En vain. Elle va donc chercher autre chose.

Routes : une réunion doit avoir lieu avec le Conseil Général au sujet de la liaison Châteaubriant-Ancenis. « Nous allons en savoir un peu plus sur le contournement de St Julien de Vouvantes, La Chapelle Glain et Erbray. Heureusement car les bruits les plus fantaisistes courent. Une certitude : le Conseil Général veut aller vite ».

Service minimum à l’école : le maire a envoyé un courrier aux parents d’élèves expliquant sa difficulté à trouver 25 personnes formées, ayant les connaissances particulières pour s’occuper d’une quinzaine d’enfants. La question de la sécurité le préoccupe et il se demande : « En cas d’accident, qui est responsable ? ». Voir la grève de novembre 2008

Rencontre avec les jeunes : une réunion a eu lieu vendredi 3 octobre entre la municipalité et les jeunes en présence des services de la Com’Com’  . Ceux qui se sont déplacés étaient super-contents. La Boite à Idées a très bien fonctionné.

Soldat : le soldat du Monument aux Morts a trouver une nouvelle jeunesse, il « brille de mille feux » (ce qui est bien le moins pour un soldat). Des habitants ont donné un coup de main pour la peinture (et notamment les trois mousquetaires : Yannick Bouchet, Gilles Lebossé, Guy Chevallier et Gérard Dufourd)


Ecrit le 15 octobre 2008

 La Poste en partance

Le sujet le plus important a été abordé en fin de réunion : la présence de La Poste. Actuellement, à Erbray, la Poste est ouverte tous les matins (sauf samedis-dimanches), soit 15 heures par semaine (65 h par mois).. La Direction de la Poste dit « ce n’est pas rentable » et propose trois solutions : une pour deux ans, une autre pour 9 ans et la troisième illimitée. La commune a donc le choix ! Eh bien non car, dans la discussion avec le représentant de la Poste, celui-ci a fini par déclarer : « Le décideur, c’est moi ». Donc on consulte les communes pour la forme. En obtenant un accord (relatif) des municipalités, on évite la colère des habitants ?

Première proposition, pour 2 ans seulement. Maintien du service actuel mais réduction d’horaire (soit 5 fois 2 heures) ou bien ouverture trois jours (au lieu de 5) soit 10h30 min.

Deuxième proposition, pour 9 ans seulement : la Poste se transforme en APC (Agence Postale Communale), avec un agent communal dans un local communal. Le service du courrier resterait le même que maintenant mais les activités bancaires seraient réduites. La Poste verserait 833 € / mois à la commune. Ça ne fait même pas le SMIC.

Troisième proposition, à durée illimitée : la Poste se transforme en PPC (Point Poste Commerçant) : un commerçant prend en charge le service du courrier. Les activités bancaires seraient très limitées (retrait d’argent limité à 150 € par périodes de 7 jours glissants). La Poste verserait 250 €/mois et un pourcentage sur les activités postales et bancaires.

« On n’a pas accueilli les délégués de La Poste avec le sourire » dit Jean Pierre Juhel. « Ils nous avaient dit : vous avez 2 ans pour vous décider » - « Et puis finalement, lors d’une réunion à la Com’ Com’, ils nous ont dit : vous avez 2 mois et c’est nous qui décidons ». Non sans exercer un chantage à la solidarité : « Si vous acceptez la 3e solution, nous créerons un Point Poste Commerçant à Noyal sur Brutz qui n’a plus rien ».

On en est là. Dommage que la réponse dépende seulement des municipalités. Les citoyens ne sont pas au courant ! Ils subiront. Comme d’habitude !


Ecrit le 29 oct 2008

 Amabilités

A Villepôt le maire a fait passer un ordre du jour à la presse. A Louisfert le maire a donné quelques explications supplémentaires, parce que la presse était présente. A Erbray la presse a été invitée à la table du Conseil pour pouvoir mieux suivre le plan projeté sur écran. C’est bien sympa tout ça.

Que les maires n’oublient pas d’en faire autant pour leurs administrés, si des fois ils viennent au Conseil. C’est comme ça qu’on fait l’éducation des citoyens et qu’on forme les futurs conseillers municipaux.

Un protocole signé avec La Poste en novembre 2006 : http://www.journal-la-mee.fr/spip.php?article282#poste

Novembre 2008 : la grogne des élus devant la disparition des services publics : http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5giktwvdyaEeD4j_gi-5cFS7VdA6g

 Service minimum à l’école

Service minimum à l’école : la colère des élus (novembre 2008) : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/11/25/01011-20081125FILWWW00558-fillon-siffle-au-congres-des-maires.php. Voilà ce qu’écrit Le Figaro :
Fillon sifflé au congrès des maires, Source : AFP 25/11/2008 |
.
Le Premier ministre, François Fillon, a été sifflé aujourd’hui au 91e congrès des maires tandis qu’il évoquait le service minimum d’accueil (SMA) dans les écoles.

« Le ministre de l’Education nationale réforme et il a raison de le faire, parce que notre système éducatif a besoin de réformes, et personne ne peut le nier » a-t-il commencé, déclenchant des sifflets nourris.

« Quant à la loi de la République, elle n’est pas négociable ! », a-t-il aussitôt enchaîné, suscitant une nouvelle bronca.

M. Fillon a été le plus sifflé quand il a souligné que le SMA avait été « voté par le Parlement, qui représente la majorité des Français », et qu’il correspondait selon lui « à la demande de la majorité des familles ».

« Je sais que la situation de chaque commune est particulière », a poursuivi le chef du gouvernement. « Sans l’ouverture d’un dialogue, sans la prise en compte de vos contraintes (...) l’application de la loi ne se fera pas de manière satisfaisante », a-t-il cependant admis.

Il s’est également dit « prêt à toutes les évaluations nécessaires pour que nous améliorions le service public ».

« On ne peut pas être d’un côté pour le service public et en même temps refuser de mettre en œuvre les conditions qui permettront à ce service public d’être appliqué 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 », a-t-il insisté, déclenchant de nouveaux sifflets.


Ecrit le 25 novembre 2009

 Bibliothèque à Erbray

Bibliothèque : la commune d’Erbray a lancé un appel public à la concurrence pour la réhabilitation et l’extension d’un bâtiment pour la bibliothèque. Les offres doivent être remises pour le 7 décembre 2009. Début des travaux : décembre 2009

Il s’agit de l’ancien bâtiment du Crédit Mutuel, 80 m2, situé derrière La Poste. Acheté par la commune, jouxtant une petite place et le magasin Proxi, il sera un lieu idéal pour la bibliothèque.