Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Santé, questions générales > Octobre 2008 : visite à l’Hopital

Octobre 2008 : visite à l’Hopital

  Sommaire  

Ecrit le 15 octobre 2008

Un verre ça va…
Plus de 500 verres…. bonsoir les dégâts !!! dit le syndicat CFDT de l’hôpital

CFDT-Hôp

« On a arrosé la première pierre…, on a arrosé les Urgences…, on va arroser la Maternité, les consultations privées et le CAPS… Quand allons-nous arroser le nouveau déficit prévisionnel de l’Hôpital (500.000 €) ? Et qui va trinquer ? »

Selon Ouest-France du 10 octobre, le déficit prévu était bien de 500 000 € mais l’ARH, agence régionale de l’Hospitalisation, a apporté 300 000 €. Quelle générosité alors que le contexte budgétaire au niveau de tous les hôpitaux est difficile.

« Il y aura aussi des mesures de réduction de charges de fonctionnement » ajoute l’ARH .

« C’est vrai, mais c’est le personnel qui en fait les frais » dit la CFDT. « Le budget de remplacement a été amputé de 30.000 €, les demandes des services ne sont pas toujours satisfaites : équipement, petit matériel, alimentaire… »

Cet été (par exemple) des agents ont été rappelés sur leurs congés de semaine pour remplacer un collègue en arrêt et tant pis si cela occasionnait des frais supplémentaires pour les agents (frais de garde), et des périodes de travail importantes (non réglementaires) ! Cette disponibilité des agents sera-t-elle valorisée ?

La direction répond que, pour gérer les absences, il n’y a que deux solutions :


– par des heures supplémentaires,
– par des moyens d’effectifs.

Mais s’il y a des heures supplémentaires, l’effectif sera revu à la baisse.

 Absences

Au cours d’une rencontre, le 23 septembre, avec la Direction, la CFDT a aussi abordé les points suivants :

– les effectifs médicaux dans le service de Medecine interne et le grand nombre d’arrêts dans ce service.
– les effectifs médicaux et l’activité dans le secteur Gynéco-obstétrique. Un chirurgien est parti, un recrutement devrait se concrétiser à partir du mois de novembre.

Travaux presque finis

Inauguration 9 oct

Dans le cadre du rapprochement public-privé, une importante opération de restructuration est commencée : 5487 m2 restructurés et 2222 m2 créés. Il reste à faire l’aménagement du hall d’accueil commun à l’hôpital et à la clinique.

Les urgences, qui faisaient 382 m2, font désormais 950 m2 avec 6 box (dont 1 pédiatrique), 2 salles de déchoquage, 4 chambres de lits-portes.

La maternité passe de 350 m2 à 790 m2 : 14 chambres sont réaménagées, 11 chambres sont créées de manière à profiter des premiers bains à donner aux nouveaux-nés.

Le bloc obstétrical, proche du bloc opératoire de la Clinique, est composé de 3 salles d’accouchement et 2 salles de travail.

Le Centre de planification familiale se trouve dans des locaux neufs avec bureaux pour le médecin, l’infirmière, la conseillère conjugale et deux chambres pour les IVG. Un accès extérieur assurera la confidentialité aux patientes.

Les chirurgiens privés disposeront de 560 m2 de locaux neufs pour leurs consultations.

 CAPS : faire le 15

Le CAPS (Centre d‘Accueil et de Permanence de Soins) comporte un bureau pour le médecin, une salle d’attente, deux salles de consultation et une partie privative. Vingt-sept médecins s’y relaient ce qui fait que chaque médecin prend la garde un soir par mois et 4 Week-end par an.
Le CAPS est ouvert de 20h à 24 h en semaine, de 14h à 24 h le samedi et de 8 à 24 h le dimanche. Pour y accéder il faut toujours téléphoner au 15. En dehors de ces horaires, le 15 renverra vers les Urgences. Une réflexion est en cours sur la possibilité de mettre en place 6 médecins mobiles, sur tout le département, le week-end.

L’inauguration a eu lieu le 9 octobre, « il s’en est fallu de peu que l’ensemble du personnel ne soit pas invité !!! Les invitations officielles (plus de 500…) ont été faites il y a 3 semaines, conjointement par la Mairie et la Directrice… On avait oublié… le personnel !!! » dit la CFDT. Le personnel n’est pas venu pour ne pas grever davantage le budget de l’établissement.


L’hôpital de Châteaubriant deviendra-t-il une simple "Communauté hospitalière de territoire ? Voir article