Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Chômage, emploi > Crise 2008 à 2015 > Crise : gémir ou se battre

Crise : gémir ou se battre

Ecrit le 22 octobre 2008

 Gémir

Dollar de c

Gémir, c’est exprimer une souffrance physique, morale ou sociale. C’est une étape indispensable pour la faire connaître, l’identifier, trouver la cause, le bon remède et la guérir.

Face à la souffrance, plusieurs réactions courantes :

– Gémir, gémir, toujours gémir !!! Rien ne se règle, la souffrance s’aggrave, peut gagner l’entourage. A terme c’est la mort physique ou morale ou sociale.

– Gémir puis espérer. Les causes sont connues, les remèdes sont trouvés, reste à les appliquer…..

– Gémir et opposer les souffrances entre elles. « Y’a plus malheureux que toi, tu te plains mais il y a pire que toi, tu ne penses qu’à toi, égoïste…. ». Ce gémissement de la culpabilisation est le plus dangereux. Il culpabilise la souffrance, provoque l’inertie devant elle, maintient un statu quo et l’inacceptable d’hier devient acceptable aujourd’hui. Les souffrances ne peuvent que se développer.

– et enfin - gémir et se montrer solidaire, pour aider, soutenir la résolution de la souffrance.

 

Michèle Hersant. 17 10 2008

 


 Et si le temps était venu ...

Et si ….
Et si le temps était venu de confier les rênes des pays à ceux qui n’ont pas de fortune ? à ceux qui n’ont pas étudié dans les Grandes Ecoles Nationales d’Administration ou des Sciences Politiques ? à ceux qui savent ce que l’on peut acheter ou ne pas acheter avec un euro.

Et si le temps était venu de relire et mettre en pratique la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme adoptée le 10 décembre 1948, à Paris ?

Et si cette Déclaration Universelle des Droits de l’Homme devenait la Constitution Européenne !!

Pourquoi ces utopies ne deviendraient-elles pas réalité ? N’était-ce pas incroyable, hier, pour les financiers internationaux, grands croyants de la mondialisation et d’un libéralisme sans frein, prônés comme seules organisations possibles de nos sociétés, de croire qu’un jour les Etats viendraient combler leurs pertes de jeux d’argent tout aussi impossibles.

L’impossible d’hier devient possible aujourd’hui ! Alors osons !

La gestion des pays, confiée à ceux qui détiennent le savoir, entourés « d’experts conseillers des plus savants », nous a conduits là où nous sommes !!!

Donner du sens, redécouvrir et réapprendre les mots « conscience » « responsabilité ». L’Humanité n’est-elle pas ce que nous en faisons ?

Dans ce monde d’Humains en perte de repères d’Humanité, la Déclaration Universelle des droits de l’Homme élaborée au lendemain de crimes généralisés à l’ensemble de notre planète, contre cette Humanité, serait une feuille de route et un cap à atteindre qui replacerait l’Homme au centre des préoccupations primordiales. Les mots « Dignité, Justice » ne resteraient plus de simples vocables donnant bonne conscience à ceux qui les prononcent. Un rêve ! Pourquoi ? Osons l’impossible.

 

Michèle Hersant. 17 10 2008

 


 L’Ecureuil a perdu ses noisettes

Ce n’est plus 600 millions, ni 695 millions, mais 751 milllions.Bof, on n’est plus à 50 millions près !

http://mag.livenet.fr/post/caisse-depargne-double-ration-de-gland-pour-lecureuil-2071.html


 Les mesures prises par le gouvernement

Financement de l’économie : suivre les banques : http://www.premier-ministre.gouv.fr/acteurs/communiques_4/premier_ministre_adresse_prefets_61442.html


Les articles sur « La Crise » parus dans Le Nouvel-Obs en 2008 :
– http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/economie/la_crise_financiere/20090212.OBS4527/crise__les_articles_parus_dans_lobs_en_2008.html