Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Grappillages et Mée-disances, novembre 2008 (2)

Grappillages et Mée-disances, novembre 2008 (2)

Ecrit le 19 novembre 2008

 Dépassements abusifs

11-3

La Tribune du 07/11 : « les médecins pratiquant des dépassements d’honoraires abusifs […] pourront bientôt être mis plus facilement à l’amende ».

Un projet de décret prévoit que les caisses d’assurance-maladie pourront appliquer une sanction financière à ces praticiens. La pénalité sera « égale au maximum à 200 % des dépassements réclamés au-delà du tact et de la mesure » ».

Le décret définit un peu plus précisément cette notion floue de « tact et mesure ». […] Cinq critères permettent de l’apprécier : l’état de fortune du patient, la notoriété du praticien, le service rendu au patient, la complexité de l’acte et les tarifs habituels des autres praticiens de même spécialité installés à proximité.

Le texte prévoit une information à destination du Conseil de l’Ordre qui n’a prononcé qu’un nombre très faible de sanctions à l’encontre des médecins habitués des dépassements d’honoraires, et risque de mal accepter le nouveau pouvoir donné à l’assurance-maladie.

Ce projet de décret, présenté pour avis au conseil de l’assurance-maladie, a recueilli une majorité de votes négatifs, nombre d’administrateurs craignant que le texte en l’état soit inapplicable...

 Les ventes d’armes explosent aux USA

RTBF du 09/11 : Les ventes d’armes aux États-Unis ont fortement augmenté dans les semaines précédant l’élection du sénateur démocrate Barack Obama.

Les partisans du port d’arme craignaient des restrictions à ce qu’ils considèrent comme un droit garanti par la Constitution.
Les chiffres les plus récents ne sont pas disponibles, selon la police fédérale (FBI), mais la hausse des ventes de fusils, armes de poing et semi-automatiques a commencé dès le printemps et littéralement explosé en octobre. Pour le seul mois d’octobre, les ventes d’armes à feu ont bondi de 15%, soit 150.000 armes de plus pour un total de 1,183 million, selon les chiffres de l’agence du FBI qui vérifie les casiers judiciaires des acheteurs.

« L’élection sans aucun doute a un rapport avec cela. Au fur et à mesure qu’on approchait de l’élection et que cela ressemblait de plus en plus à une victoire d’Obama, les ventes ont explosé fin octobre », a expliqué à l’AFP Tony Aeschliman, porte-parole de la National Shooting Sport Foundation, une association de défense du tir sportif. […]

Le deuxième amendement de la Constitution garantit pour tout citoyen américain le droit de porter des armes. « Les gens ont l’inquiétude légitime qu’avec l’administration Obama et une majorité démocrate à la Chambre et au Sénat, il y aura une tentative d’interdire certains types d’armes, notamment les fusils sportifs semi-automatiques », expliquait Dave Workman, éditeur à la revue Gun Week.

La progression rapide du chômage (6,5%, le plus haut en 14 ans) pourrait être une autre explication, selon l’association de tir sportif. « On sait que quand le chômage progresse les chasseurs sont plus actifs. Ils ont du temps et ils peuvent donc accumuler de la viande à mettre au congélateur ».

 Malgré la crise

Actualité.portail.free du 10/11 : Pour ceux qui comptent bien dépenser leur argent malgré la récession qui se profile, un grand magasin japonais proposera pour Noël des chapons truffés à 84.000 yens (près de 850 dollars) la pièce, pour six à huit personnes.

Le magasin Takashimaya a commencé à passer commande de 12 chapons dans les Landes afin qu’ils soient sur les étalages avant Noël. Ils seront farcis de truffes noires, de châtaignes et de foie gras. Les chapons seront préparés par Fauchon.

Pour l’instant, un seul a été réservé. « Il est encore trop tôt, début novembre, les gens en sont sans doute encore à préparer les fêtes », a déclaré un porte-parole de chez Takashimaya.

 Hôpital public : une saignée de 20 000 emplois ?

L’Humanité du 10/11 publie « la carte des sites menacés par les projets du gouvernement », observant qu’au Havre, « 3 000 personnes ont manifesté pour dénoncer la suppression de 800 postes », ou encore qu’« un guichet départs est ouvert au CHU de Nantes ».

Relevant que « sous-financé, l’hôpital est acculé à saigner l’emploi », l’Humanité remarque que « les établissements multiplient les restructurations ».

« Au vu des déficits existants, la FHF estime qu’il faudrait supprimer 20 000 emplois sur les 800 000 actuels pour revenir à l’équilibre ». Pour les syndicats, il s’agit ni plus ni moins que de « plans sociaux déguisés ».

 Alerte sanitaire

Le Parisien du 07/11 : Une semaine après le décès suspect de Nicole, une mère de famille de 32 ans de Sevran (Seine-Saint-Denis), qui avait fait une cure avec des gélules amincissantes Burning Fat, de Best Life, l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) met en garde le public sur la circulation de ces pilules. L’examen des gélules a mis en évidence un contenu inquiétant : de la sibutramine, un produit utilisé dans le traitement contre l’obésité à condition d’un suivi médical très strict ; de la phénolphtaléine, une substance interdite dans les médicaments en France depuis 1999, et des substances végétales aux propriétés laxatives.

Nicole avait expliqué avoir acheté cette boîte de pilules avec notice chinoise auprès d’une connaissance asiatique, pour le prix de 52 € la boîte de 80 gélules. Elle en aurait absorbé deux par jour une semaine durant. Les autorités sanitaires françaises conseillent aux personnes qui auraient absorbé ces pilules de marque Best Life de consulter rapidement leur médecin pour un examen. Et de rappeler que la vente de médicaments est uniquement autorisée dans les pharmacies.

 Bottin mondain

Du Canard enchaîné du 12/11 : Pierre Lelouche, pourtant sarkophile, n’est pas loin de penser comme Angela Merkel : « Quand on va voir la photo d’Obama, taillé comme un basketteur et qui chausse du 45, ça va faire tout drôle », expliquait , le 5 octobre, le député de Paris dans les couloirs de l’Assemblée nationale.

Et d’enfoncer le clou : « il lui fallait déjà un bottin pour se faire photographier avec Bush. Avec Obama, ça va être encore plus compliqué ».

En tout cas, avec ce genre de déclarations, Lelouche n’est pas près de figurer sur la photo.

 Belle-mère envahissante

Libération du 12/11 : Un Italien a obtenu l’annulation en justice de son mariage en avançant comme motif de séparation le comportement trop envahissant de sa belle-mère. L’homme, âgé de 36 ans, a expliqué devant le tribunal religieux du diocèse de Salerne (sud) qu’il avait conclu, avant le mariage, un pacte avec son épouse, selon lequel sa belle-mère ne devait pas interférer dans les décisions du couple.

Selon lui, ce pacte n’a pas été respecté, la mère de son épouse faisant preuve d’ingérence dans la vie conjugale du couple. La décision du tribunal diocésain d’accorder l’annulation a ensuite été validée par un tribunal civil de la région.

Après cette séparation, l’ex-mari « pense à trouver une orpheline de mère comme nouvelle épouse ».


Ecrit le 26 novembre 2008

 Mercenaires au rabais

Courrier international du 19/11 : Les sociétés de sécurité privée travaillant en Irak recrutent de moins en moins de Britanniques. Ces derniers ne peuvent pas résister à la concurrence est-européenne et africaine qui casse les prix.

Il y a d’abord eu les plombiers polonais qui ont bouleversé l’ordre des choses en posant les siphons mieux et pour moins cher que leurs concurrents britanniques. Aujourd’hui, les Européens de l’Est continuent à prendre la place de Britanniques bien payés, mais cette fois cela se passe dans des zones dangereuses, en Irak et en Afghanistan. Le nombre de Britanniques travaillant dans la sécurité en Irak a fortement baissé, passant d’environ 5 000 en 2004-2005 à quelque 2 000 aujourd’hui.

[…] Les nouvelles conditions sur le terrain en Irak ont eu des conséquences sur les salaires. […] Aujourd’hui, l’activité ennemie diminue et les forces de sécurité irakiennes jouent un rôle plus important, si bien que les sociétés de sécurité privée sont moins sollicitées. Si le salaire moyen tourne actuellement autour de 50 000 livres, des Fidjiens, des Gurkhas, des Ukrainiens et des Sierra-Léonais ont été embauchés, généralement à des salaires bien plus faibles que les Britanniques et les Américains. Une société américaine verse à son personnel sierra-léonais des salaires qui représentent à peine 10 % des salaires payés aux salariés américains.

  Veille de l’opinion

Le Monde du 14/11 : Daté du 15 octobre et faisant l’objet d’une annonce dans le Bulletin officiel des annonces de marchés publics (Boamp) du 4 novembre, un appel d’offres de la délégation à la communication - commune aux deux ministères de l’éducation et de l’enseignement supérieur - prévoit de consacrer 100 000 euros en 2009 à la « veille de l’opinion » pour le compte du ministère de l’éducation et 120 000 euros pour celui de l’enseignement supérieur.

Le cahier des charges énumère un certain nombre d’« objectifs » et parle de « repérer les leaders d’opinion », les « lanceurs d’alerte », d’analyser « leur potentiel d’influence et leur capacité à se constituer en réseau », de « décrypter les sources de débats et leurs modes de propagation » et « d’anticiper et évaluer les risques de contagion et de crise ».

Les syndicats d’enseignants n’ont pas du tout apprécié cette initiative   mais se refusent à la dramatiser. « Parler d’une volonté de fichage des militants me paraît être une surinterprétation », estime Gérard Aschieri, secrétaire général de la FSU. « e ministère veut simplement anticiper pour adapter sa propagande », ajoute-t-il.

Pour Luc Bérille, secrétaire général du SE-UNSA (syndicat des enseignants), « que le ministère soit attentif à l’évolution de l’opinion est une chose, mais que l’objectif annoncé (...) soit de prévenir toute remise en cause ou critique de sa politique en est une autre ».

On peut lire ici : http://lisez-donc.ifrance.com/ccp57-aoo-veille-opinion.pdf

 Les morts sont des malades qui s’ignorent

Le Point du 16/11 : En Sicile, les médecins de famille soignent aussi les morts. C’est le résultat d’une enquête de la police financière qui a découvert que 51.287 patients décédés, certains depuis 20 ans, figuraient encore sur les listes des médecins qui touchent à ce titre, du service public régional de santé, une indemnité annuelle d’environ 38 euros par patient.

Le préjudice pour le service de santé public a été évalué à un minimum de 14 millions d’euros.

Les résultats de cette enquête de neuf mois menée dans toutes les filiales du service de santé régional ont été communiqués au parquet qui n’a pour l’instant engagé aucune poursuite. Les règlements actuels sont en effet très vagues sur l’autorité qui doit signaler le décès d’un patient : la région, la commune, le médecin ou le service de santé lui-même. Il y a des situations qui confinent à l’infraction mais qui sont aussi le résultat d’une désorganisation du système.

À la justice de décider si ce scandale relève ou non d’une escroquerie délibérée…

 La taxe divisée par deux

Le Figaro du 19/11 : Les députés de la commission spéciale sur l’audiovisuel ont tranché : les deux taxes sur les télécommunications et les chaînes privées, dont le produit doit permettre de financer France Télévisions, sont nettement allégées.

En 2009, la taxe sur les chaînes privées sera divisée par deux pour être ramenée à 1,5 %. Pour les années suivantes, elle pourra être réévaluée et sera comprise dans une fourchette de « 1,5 % à 3 % ». L’Etat s’engage à compenser le manque à gagner qui résultera de la baisse de cette taxe, soit entre 40 et 80 millions d’euros.
Ndlr : Diviser une taxe par deux ça veut dire que des braves gens vont payer l’autre moitié...!

  Dati retouchée

L’Express du 20/11 : Le 19 novembre, le Figaro fait sa Une sur Rachida Dati, avec une interview de la ministre de la Justice, qui répond aux 534 magistrats ayant signé un texte de protestation contre elle.

Le quotidien publie une photo réalisée, le 17 juin 2008 au Sénat, par l’un de ses journalistes. Mais, surprise, il a pris soin de la modifier... Sur la photo originale la ministre portait un bijou au doigt... qui a disparu à la Une du quotidien ! Il s’agit de la bague « Liens », de Chaumet (en or gris , avec deux liens pavés diamants, au prix de 15600 euros). (lire aussi page 9)

La rédactrice en chef du service photo précise : « On a bouclé dans l’urgence. On assume. On ne voulait pas que la bague soit l’objet de la polémique, alors que le vrai sujet était la pétition des magistrats. Rachida Dati n’a rien à voir avec ça. » Voir autre article

Ndlr : c’est du bling bling honteux !

 Gros chahut pour Darcos

Libération du 16/11 : Le ministre de l’Éducation nationale voulait consulter les élèves sur la réforme du lycée. Il a été hué à la fin de la journée. […] À un lycéen qui réclamait à la tribune que l’on arrête de supprimer des postes d’enseignants, le ministre a répété qu’il avait pris l’engagement « de ne supprimer aucun poste au titre de la réforme du lycée ». Et de passer à autre chose…, sans évoquer les 13 500 suppressions de postes inscrites au projet de budget 2009 qui viennent s’ajouter aux 11 200 de cette rentrée.

Pour l’entourage du ministre : « s’il n’y avait pas eu de huées, on aurait dit que c’était de la com et on nous aurait accusés de n’avoir fait venir que des lycéens pro-Darcos. C’était donc mieux comme ça ».

 Hammarberg

Comme son prédécesseur Alvaro Gil Robles en 2006, Thomas Hammarberg, Haut Commissaire aux droits de l’Homme du Conseil de l’Europe, dresse un constat accablant de l’état des droits de l’Homme en France, confirmant hélas toutes les critiques émises depuis des années par nombre d’associations dont la LDH.

Toutes les personnes en situation de fragilité, de dépendance ou de marginalité, loin d’être protégées contre les risques d’atteintes aux droits induites par leur état, sont l’objet de discours, de politiques et de pratiques administratives qui augmentent ces risques et les placent dans des situations inadmissibles et parfois inhumaines. La Déclaration universelle des droits de l’Homme, adoptée à Paris le 10 décembre 1948, aura bientôt 60 ans. René Cassin aurait honte de ce que font aujourd’hui ceux qui nous gouvernent de cet héritage.
8