Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Femmes, masculin-féminin > Femme ... nue

Femme ... nue

Ecrit le 14 janvier 2009

Un bien bel hommage va être rendu aux femmes qui ont perdu un sein suite à un cancer.

JPEG - 67.8 ko
Ev

Evelyn Satterlee, originaire de Worlington en Angleterre, a souffert d’un cancer du sein détecté en 1991. La même année, elle subissait une mastectomie*. Cinq ans plus tard, alors que les médecins la déclarent guérie, Evelyn pose nue pour une amie peintre, une façon de dire que la vie continue, même après cette terrible épreuve.

L’auteur du tableau, Heath Rosselli, a intitulé sa toile « Evelyn ». C’est elle qui a eu l’idée de réaliser cette peinture. « Tout l’intérêt de faire ce tableau au départ était d’enlever l’idée fausse qui circule sur les mastectomies ».

C’est une bien belle façon de rendre leur féminité à toutes ces femmes opérées et qui se croient mutilées, défigurées à vie.

« Evelyn » va bientôt rejoindre le Musée du Louvre, à Paris, où elle prendra place à côté d’un Rembrandt, dans le cadre d’une exposition intitulée « Le nouveau visage du cancer du sein »

Cette info est extraite du blog d’une jeune femme, Kirnette, qui elle aussi, lutte contre ce qu’elle appelle « mon crabe ». Une lutte faite d’attente et d’espoir. Le blog est une aide pour elle-même et pour ses visiteurs, malades ou non, d’autant plus que de très beaux textes accompagnent ses peintures.

http://kirnette.blogspot.com/

JPEG - 193.6 ko
Témoig

« Chipie » commente : en regardant ce portrait, on peut s’interroger sur la notion de féminité : est-ce obligatoirement correspondre aux critères stéréotypés de taille, de poids etc..., imposés par notre société ?

« Caméléon » ajoute : J’ai trouvé courageux et bien fondé la démarche de ces deux femmes : la vue de ce tableau m’a confirmé dans l’idée que je m’en faisais, il s’agit d’une cicatrice et cela n’enlève rien au charme de la dame. J’avais lu et entendu des propos concernant l’horrible mutilation, ce n’est pas ce que je vois ici.

« Cergie » fait référence au livre de David Lodge « Thérapie ». Le héros fantasme tout le long sur un amour d’adolescence à côté duquel il est passé et à la fin il rejoint la dame sur le pélerinage qu’elle accomplit sur les chemins de Compostelle. Il a toujours fantasmé sur sa superbe poitrine, et lorsqu’enfin ils se laissent aller à un moment d’intimité, il glisse sa main vers le « globe » et ne trouve... rien : elle a eu une mastectomie. Alors il embrasse sa cicatrice... Et ensuite ils deviennent amants. Et ensuite, ben comme tout le monde quand on s’aime….


NOTES:

la mastectomie : le sein est retiré
la tumorectomie : on enlève la tumeur, une partie du sein est conservée