Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Entreprises > Politique économique, soutien à l’emploi > ANPE+Assedic : Pôle emploi unique, janvier 2009

ANPE+Assedic : Pôle emploi unique, janvier 2009

Ecrit le 21 janvier 2009

 Chute en pôle

JPEG - 90.4 ko
Pôle em

En mars 2008, l’ANPE lançait une campagne de « communication » avec un joli visuel en couleur, sur internet, et aussi par affiches et cartes postales. On pouvait y découvrir que :
– 700.000 personnes ont enregistré leur profil sur anpe.fr
– 300.000 offres sont proposées tous les jours sur anpe.fr

Et le 6 décembre 2008 :
– 680.000 personnes ont toujours déposé leur profil.
– 144 551 offres sont proposées

Le 17 janvier 2009 anpe.fr renvoie à pole-emploi.fr et on note :
– 685 629 personnes ont déposé leur CV
– 118 670 offres sont proposées
Soit 25 000 de moins qu’il y a 5 semaines, baisse de 17.9 % en 5 semaines et de 60 % en 10 mois.

 Le plan pref.

La Préfecture a lancé son plan-emploi le 19 décembre 2008. On peut le trouver ici :
http://www.loire-atlantique.pref.gouv.fr/emploi/plan_emploi.html

L’analyse de la situation en Pays de Loire donne notamment :

– Un fort recul de l’intérim : - 38 % . Sur l’ensemble de la région, 94 100 contrats ont été conclus en moyenne chaque mois de juillet à octobre 2008 contre 152 000 pour la même période en 2007, soit un recul de 38 %.

– Une forte progression du recours au chômage partiel depuis le mois de septembre 2008. Au total, près de 780 000 heures de chômage partiel ont été autorisées au cours des 3 mois de septembre à novembre, contre 140 000 sur la même période en 2007, soit 6 fois plus.

La fusion entre l’ANPE et les Assedic a créé un organisme unique, Pôle Emploi, chargé à la fois d’indemniser les chômeurs et de faciliter leur recherche d’emploi. En Pays de la Loire, il y avait 85 lieux d’accueil ANPE ou ASSEDIC. Il devrait y avoir 56 sites mixtes Pôle-Emploi d’ici l’automne. Pour Châteaubriant c’est prévu avant la venue de F.Fillon !

 L’augmentation perdue

L’info du Canard Enchaîné révélant la confortable augmentation de salaire du directeur de
Pôle Emploi : 45 000 € de plus par an) a fait capoter l’opération. M. Charpy restera à 230 000 € par an. Cela fait tout de même presque 20 000 € par mois.

Ne vous faites pas de souci, il l’aura cette augmentation, mais dans quelques temps seulement, quand le battage médiatique se sera calmé.


Ecrit le 21 janvier 2009

Vous savez que l’ANPE et l’ASSEDIC ont fusionné pour faire « pôle emploi ». Le Premier Ministre venant, il ne fallait pas un « pôle unique » avec un pied d’un côté de la rue et l’autre de l’autre côté.

Donc, en catastrophe, tout a été regroupé dans les locaux de l’ANPE. Tous les chômeurs à qui on avait dit de s’inscrire à la Maison de l’Emploi sont désormais renvoyés de l’autre côté de la rue vers Pôle Emploi. « On peut donc faire toutes les démarches ici ? » avons-nous demandé à Pôle-Emploi ? Réponse oui. « A quoi cela sert-il alors d’aller à la Maison de l’Emploi ? » Réponse : « à rien, mais on ne le dit pas trop pour ne pas les vexer »..
Foutage de gueule

La Maison de l’Emploi a cependant remis à notre émissaire un p’tit papier expliquant comment s’inscrire à l’Assedic (ou à l’Assedic). Suivez bien .
–  Si vous avez le téléphone chez vous, faites le 39-49 - Au bout des manipulations demandées, 3 minutes 11 secondes. « tous nos conseillers sont occupés ». Le robot propose de rappeler le chômeur.

Attention, cet appel coûte 0,11 € si vous appelez d’un fixe, quelle que soit la durée. Le même appel, depuis un téléphone portable à carte prépayée, revient à 3,11 euros TTC avec Mobicarte, entre 1,61 et 2,86 euros TTC avec une carte SFR et 2,61 euros TTC avec une carte Bouygues Telecom, ont indiqué les trois opérateurs. (1)


Note du 23 janvier 2009

Finalement le point d’accueil est placé dans les locaux de l’ex-ANPE, et plus à la Maison de l’Emploi.

Les pancartes ont été changées pour la visite du Premier Ministre le 23 janvier 2009


Ecrit le 18 février 2009

 Pôle Emploi et les radiations

Le travail préparatoire de la convention liant L’Etat, l’Unedic et Pôle emploi prévoyait 43 indicateurs de performance. La nouvelle version (définitive ?) en introduit un de plus intitulé « Effectivité du contrôle de la recherche d’emploi ».

La définition détaillée de cette effectivité ne peut qu’étonner :

« Moyenne mensuelle sur l’année du nombre de demandeurs d’emploi indemnisés et non indemnisés ayant fait l’objet par Pôle emploi d’une décision de radiation ou d’un signalement sans radiation, rapporté au nombre de demandeurs d’emploi ».

Cette conception qui fait du pourcentage de radiation des demandeurs d’emploi un « indicateur de performance » ne peut qu’interroger.

Surtout si l’on constate qu’elle s’applique aussi aux demandeurs d’emploi non indemnisés qui, pour leur part, ne peuvent être accusés de bénéficier d’indemnités non méritées. Ne retombons-nous pas dans le traitement statistique du chômage, où ce qui compte n’est pas la détresse des femmes et des hommes mais l’allure de la courbe ?


(1) Note du 25 avril 2009

 39 49, ouf c’est mieux !

Un changement tarifaire est effectif depuis le 15 avril pour les appels passés vers le 39-49 depuis un mobile Orange ; il est effectif depuis le 23 avril pour les appels passés depuis un mobile SFR et à partir d’aujourd’hui pour les appels depuis un mobile Bouygues Télécom.

Alors que les appels depuis un mobile étaient auparavant surtaxés et pouvaient atteindre un coût supérieur à 30 ou 40 centimes d’euros la minute, ils sont dorénavant inclus dans les forfaits ou facturés au prix d’une communication normale lorsqu’il n’y a pas de forfait, y compris pour les opérateurs de réseau mobile virtuels.

Concernant les appels passés depuis un téléphone fixe, alors que le tarif est très bas pour les appels passés depuis les opérateurs France Telecom, SFR-Neuf Cegetel et B3G, l’appel est gratuit sur le serveur vocal et de 11 centimes quelle que soit la durée pour parler à un conseiller, le coût était de 11 centimes la minute depuis les autres opérateurs.