Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Condition ouvrière et/ou salariale > Grève et manif du 19 mars 2009

Grève et manif du 19 mars 2009

JPEG - 19.5 ko
appel intersynd

Ecrit le 18 mars 2009

 14 h à la mairie de Châteaubriant

Les effets de la crise économique et financière s’accentuent et accroissent les inquiétudes des salariés. La recrudescence des suppressions d’emploi, l’utilisation du chômage partiel, contribuent à amplifier la récession et pèsent lourd sur le pouvoir d’achat qui se dégrade.

La situation actuelle ne peut plus durer. Elle est dramatique pour les salariés, retraités, privés d’emploi, et plus généralement pour ceux qui vivent de leur travail. Elle est dramatique pour le service public et les hôpitaux. Mais elle ne l’est pas pour les dirigeants des grandes entreprises. Les bénéfices des 40 plus grandes entreprises françaises devraient atteindre 94 milliards d’euros en 2008. Plus de la moitié de ces entreprises annoncent déjà une augmentation des dividendes versés aux actionnaires en 2009.

Tout ceci conduit les organisations syndicales à poursuivre la mobilisation. Elles appellent à poursuivre les actions engagées dans les secteurs professionnels.

En prolongement de leur appel commun du 29 janvier 2009, elles appellent leurs syndicats et les salariés, les privés d’emploi, les retraités, à faire entendre au gouvernement comme aux responsables patronaux et employeurs leurs revendications :

– défendre l’emploi privé et public,

– lutter contre la précarité et les déréglementations économiques et sociales,

– exiger des politiques de rémunérations qui assurent le maintien du pouvoir d’achat des salariés, des chômeurs et des retraités et réduisent les inégalités,

– défendre le cadre collectif et solidaire de la protection sociale,

– des services publics de qualité qui assurent en particulier tout leur rôle de réponse aux besoins sociaux et de solidarité.

Elles expriment leur solidarité et leur soutien aux salariés des DOM et à leurs organisations syndicales et appellent gouvernement et patronat à répondre positivement aux revendications posées.

Les organisations syndicales se réuniront nationalement le 20 mars à 8h00. Au niveau départemental, elles se rencontreront le lundi 23 mars à 9h00.

Dans le cadre de l’appel commun national du 29 janvier 2009, les organisations syndicales : CFDT, CFTC, CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES, UNSA et CFE-CGC de Loire-Atlantique, réunies le 25 février 2009, appellent les salariés, retraités, jeunes et privés d’emploi à faire grève et à manifester le 19 mars

PDF - 46.4 ko
La drôle de c

 Communiqué commun

Les Verts, le PS, le PCF et le NPA de Châteaubriant apportent leur soutien à la journée de grève et de mobilisation du jeudi 19 mars, et invitent à participer massivement à la manifestation organisée par l’ensemble des syndicats (UD CGT, CFDT, FO, FSU, Solidaire, UNSA, CGC et CFTC de Loire Atlantique) à 14 h Place de la Mairie.

Face à Sarkozy et au Medef, amplifions la mobilisation !

L’importance des grèves et des manifestations qui ont marqué la journée du 29 janvier a témoigné d’un rejet grandissant et massif des choix politiques du gouvernement Sarkozy Fillon, et d’une colère légitime face aux vagues actuelles de licenciements et de suppressions d’emploi, dans le privé comme dans le public.

Les violences policières qui ont marqué la manifestation nazairienne et les récentes condamnations de travailleurs, de syndicalistes et d’animateurs du mouvement social sont d’une extrême gravité.

Ensemble nous l’affirmons : ce n’est pas au monde du travail, à la population de payer la crise !

Notre département est particulièrement frappé : premiers touchés les salariè-e-s des entreprises d’intérim et des entreprises sous traitantes et celles et ceux des usines touchés par des vagues de licenciements collectifs et de recours au chômage partiel : Trelleborg, MHS, Beguin Say, Goss, Manitou.. et à Châteaubriant FMGC et RBL… Ce sont des milliers de travailleurs-ses qui sont ainsi sacrifiés sur l’autel du profit.

Ensemble nous l’affirmons : cela suffit ! C’est socialement intolérable et politiquement inadmissible. Nous refusons et nous nous opposons à tous ces licensiements, tout comme nous refusons et nous opposons aux dizaines de milliers de suppressions de poste dans les services publics.

Ensemble nous apportons notre soutien aux mobilisations
dans les nombreuses entreprises privées où des plans de licenciement, de chômage partiel et de compression salariale frappent quotidiennement,
dans l’éducation, dans l’enseignement supérieur et la recherche où le gouvernement doit revenir sur la loi Pecresse et ses décrets d’application
dans les hôpitaux et la santé, contre le projet de loi Bachelot

Parce que nous savons que l’unité est une force essentielle face à l’obstination du gouvernement Sarkozy-Fillon et du Medef, nous appelons à soutenir et amplifier ces mobilisations et à tout mettre en œuvre pour faire du 19 mars une grande journée de mobilisation pour la défense de l’emploi, des minima sociaux, des retraites et de tous les salaires, la relance des services et de l’emploi publics, le développement de productions et de services susceptibles d’engager notre pays dans un tout autre mode de développement fondé sur la satisfaction des besoins sociaux dans le respect des équilibres écologiques.

Comment les Français sont devenus anti-Sarko :
– http://www.lexpress.fr/actualite/politique/comment-la-france-est-devenue-anti-sarko_746674.html

Même l’Usine Nouvelle donne la parole aux grévistes :
– http://www.usinenouvelle.com/article/mobilisation-du-19-mars-paroles-de-grevistes.160973?xtor=EPR-169
et
– http://www.usinenouvelle.com/article/manifestation-les-salaries-de-l-industrie-determines-ont-repondu-presents.160964?xtor=EPR-169


Ecrit le 25 mars 2009

 Jeudi re-noir de monde

Comme un bon ci-to-yien, je me seus rendu à la granwde manifestation contre la mauvaise politique de not’ gouver-nation et la mauveuse volonteu de nos chers, très chers patrons. J’aveu entendu la Mère Parizot du Meudef dire que c’éteut très mal de manifesteu ; pasqueu, yelle, elle aveu pas besoin de crieu pour faire écouteu sa chanwson : « moins de charges, moins d’impôts, moins de sous pour les ouveurieux, moins de fonctionnaires, moins d’Eutat »

 

Le Herveu

 


Ecrit le 25 mars 2009

 La longue marche vers l’emploi

Il y a du chemin à faire, à Châteaubriant, pour trouver la Maison de l’Emploi. Les quelque 1250 manifestants du 19 mars en avaient plein les pattes. Contrairement aux autres fois, la manif a fait du bruit, sirènes, sifflets, bidons-tambours : cela s’est entendu assez loin. Défilé coloré avec gilets fluo, drapeaux et pancartes de circonstance. Moins de retraités, plus d’actifs que d’habitude. Aucun lycéen.

JPEG - 58.3 ko
19 mars
La sirène

Une déception : peu de salariés de RBL et FMGC, craignant d’être « repérés » et plus facilement placés sur une liste de licenciés. Ceci prouve bien le mauvais état des libertés en France et la façon dont on peut faire pression sur des salariés pour qu’ils restent soumis.

200 € pour tous

JPEG - 52.4 ko
19 mars
Le gosse

Pour l’Union Départementale CGT-Force Ouvrière de Loire-Atlantique, la situation actuelle ne peut pas durer. Elle est dramatique pour les salariés, retraités, demandeurs d’emploi et plus généralement pour ceux qui vivent de leur travail. Elle est dramatique pour l’industrie, le service public et les hôpitaux. Elle est dramatique pour les salariés qui sont licenciés comme à la FMGC ou RBL et malheureusement, d’autres entreprises de la région se préparent dans un premier temps au départ des intérimaires et ne sont pas à l’abri dans les mois à venir de plans sociaux, ou de chômage partiel.

« Et pendant ce temp-là on remet des médailles à des patrons profondément anti-syndicalistes. Et pendant ce temps-là rien n’est dramatique pour les dirigeants des grandes entreprises. Les bénéfices des 40 plus grandes entreprises françaises devraient atteindre 80 milliards d’euros en 2008. Plus de la moitié de ces entreprises annoncent déjà une augmentation des dividendes versés aux actionnaires en 2009. »

« Si le gouvernement ne veut pas satisfaire les revendications, la poursuite de la grève jusqu’à satisfaction des revendications, comme en Guadeloupe sera posée. Les travailleurs Guadeloupéens unis pour leurs revendications, en particulier pour les 200 €, ont montré la voie ! »

Grève générale

Pour Solidaires, gouvernement et MEDEF ont cédé depuis le 29 janvier. « Ils ont été contraints de céder en Guadeloupe et en Martinique, face à la longue et massive grève générale conduite dans l’unité par toutes les forces démocratiques des Antilles. Quelle belle victoire et quelle leçon !

La preuve est faite, la preuve est là : il est possible de les faire céder. Il est possible d’imposer des hausses de salaires pour tous. Il est possible de mettre en échec les plans de licenciements. Il est possible d’imposer, comme l’ont fait les salariés des chantiers de St Nazaire, le paiement intégral des jours chômés.

Oui, tout nous est possible si nous restons ensemble, unis et mobilisés, dans la durée autour de revendications précises. Cela a un nom : c’est la grève générale ». 

« Comme les peuples des Antilles, comme les chercheurs et les étudiants en grève depuis 6 semaines, partout où c’est possible engageons nous dans la résistance à la crise » dit Solidaires.

Changer de cap

Pour la CFDT, « 90 000 demandeurs d’emploi de plus en France sur le seul mois de janvier 2009. 1 400 000 heures de chômage partiel dans les entreprises de Loire Atlantique depuis le début de la crise. 628 demandeurs d’emploi de plus sur la zone d’emploi de Châteaubriant entre janvier 2008 et janvier 2009. Combien de suppressions d’emploi dans le silence et dans l’oubli ? »

« Il faut changer de cap pour l’emploi. La CFDT revendique un véritable plan anti-licenciements pour maintenir les salariés dans l’emploi. — Changer de cap pour permettre à tous les salariés touchés par le chômage ou par une baisse d’activité de se former. Changer de Cap pour financer le fonds d’investissement social à la hauteur des enjeux et des besoins de formation et de qualification. Changer de cap pour maintenir le pouvoir d’achat des salariés des précaires des chômeurs des retraités (…).

Coude à coude ?

Pour la CGT, les bénéfices du CAC 40 continuent de grimper. « C’est le printemps à la Bourse et Madame Parisot tire à boulets rouges sur les syndicats, et plus particulièrement sur la CGT. D’autres voix patronales s’élèvent pour « que nous nous serrions les coudes » en faisant allusion aux fonds publics pour sauver les entreprises. Ce n’est pas de cela que nous avons besoin ».

« La CGT exige une autre redistribution des richesses en taxant les dividendes et en les investissant dans l’emploi et la revalorisation des salaires, des retraites et des minima sociaux. La CGT exige une réelle politique industrielle de développement et d’investissement, pour le développement économique des territoires. Et l’arrêt des suppressions d’emplois, FMGC, RBL et bien d’autres » .


 Têtes à claque

Têtes à claque

Il y a des baffes qui se perdent je vous jure ! De Laurence Parisot à Benoit XVI en passant par Nicolas Sarkozy, François Fillon, Brice Hortefeux, Eric Woerth et j’en passe, on est nombreux à avoir envie de leur claquer le beignet !

Faut vraiment être borné de chez borné pour ne pas réaliser que les Français, et particulièrement ceux qui sont au bas de l’échelle, en ont marre du foutage de gueule du Président, du gouvernement et des patrons !

Les caisses étaient vides mais : il y a eu des sous pour faire des gros cadeaux aux riches. Ya eu des sous pour renflouer les banques. Et Ya des miettes pour ceux qui enrichissent les riches par leur travail.

Arrêtons de prendre les gens pour des idiots en racontant n’importe quoi. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : les riches sont de plus en plus riches et il y a de plus en plus de Français dans la merde. La faute à qui d’après vous ?

Et la crise bordel ? Elle est bien le résultat des excès des financiers, pas des traders qui ne font qu’obéir aux ordres, mais des grands patrons de la finance, des banquiers avec la complicité des gouvernants qui se refusent à mettre des règles dans ce milieu. Entre amis ça se fait pas !

Quand le système va bien la plupart des patrons n’en donnent pas plus pour autant à leurs salariés, ils s’en mettent plein les poche et leurs actionnaires aussi.

Quand le système craque ils font payer la note aux salariés et ils voudraient qu’on dise merci peut être ?

Pour Fillon il faut se serrer les coudes et être solidaires, bravo ! mais pour lui c’est entre pauvres qu’il faut être solidaires pas question d’aller piquer dans l’assiette des riches qui gagnent leur vie à la sueur de nos fronts.

Et le pape qu’est ce qu’il vient faire dans tout ça me direz vous ? Ben rien c’est sur d’autres sujets qu’il mérite qu’on lui mette des calottes et pas sur la tête la calotte ! Avouez qu’oser dire que la distribution de préservatif favoriserait le Sida fallait le faire non ?

Une autre grosse calotte au cardinal Giovanni Battista Re qui a justifié l’excommunication prononcée par l’évêque de Recife d’une mère qui a fait avorter sa fillette de 9 ans violée par son père en disant : « le viol est moins grave que l’avortement ».

J’en ai mal aux mains j’arrête là pour aujourd’hui !

 

Phylou

 

Voir aussi : manif du 1er mai 2009