Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > humour > Professeur Padtraka > Professeur Padtraka a refondu le capitalisme

Professeur Padtraka a refondu le capitalisme

Ecrit le 1er avril 2009

 Padtraka réforme le capitalisme !

Et il y a du boulot ! Donc, débordé, et préparant ses interventions pour le G20 du 2 avril à Londres, le professeur Padtraka n’a pu faire sa chronique cette semaine.

Cet abandon de poste conduira à une réduction de son bonus en fin d’année 2009.


Ecrit le 8 avril 2009

 Padtraka a refondu le capitalisme

J’ai bien bossé (dans l’ombre comme d’habitude) et le succès du G20 (1) a été unanimement souligné par la presse internationale. En voici les principales décisions :
– 500 milliards de dollars seront affectés à la recherche sur les énergies renouvelables et le remplacement du pétrole
– 500 milliards de dollars seront affectés à la prévention et l’éradication des maladies qui touchent les pays pas riches (en voie de développement, non, Tiers Monde, non, pas riches, c’est plus simple)
– Les banques deviendront dès le 1er janvier 2010 des services publics
– Pour éviter la fermeture pure et simple de Guantanamo, Laurence Parisot et ses sbires du MEDEF y seront envoyés en camp de vacances. On pourra visiter les lieux et leur jeter quelques cacahuètes mais pas trop, ils seraient capables d’organiser un marché…
– La main invisible du marché sera traquée et emprisonnée ad vitam aeternam, la récompense sera de 100 milliards de dollars pour l’heureux chasseur.

Le monde est sauvé, ouf. Je vais maintenant me relaxer avec un bon apéro et une bonne sieste...


Ecrit le 15 et 22 avril 2009

Avec la crise, le Professeur Padtraka est tout chaviré, voir ci-dessous !

 Padtraka se remet aux vraies valeurs

Quand tout fout le camp, il faut se réfugier dans des valeurs sûres. La poésie, la grande poésie, fille légitime de notre belle langue française en est une. Cette semaine donc, grand moment de poésie dans les pages de votre journal préféré.

Ô toi ma mignonne dont j’adore la bouille

(je fais un aparté pour les peu zavertis, ceci est un alexandrin)
Je reprends  :

Ô toi ma mignonne dont j’adore la bouille
Que tu es belle quand tu bois ton café chaud
Si avec Sarko, tout part ce jour en couille

(deuxième aparté : certains vont dire que la rime était facile et attendue. Eh bien moi j’dis, j’ai pas été embauché à la Mée pour écrire des choses intelligentes. Si y en a qui veulent écrire des choses intelligentes, y zont qu’à s’y mettre, on les attend. Je reprends)

Fallait pas, vraiment pas que t’enlèves le haut
De ta cagoul’ car à zéro t’as la boule
Et mêm’ si MAM te fait peur, reste bien au chaud
Un cache-sexe, ça n’effraie pas les moules
La poésie nous sauvera plus que Sarko

Pour ceux qui n’auraient toujours pas compris (je précise que le poème est fini, évitez de compter les pieds pour savoir si je respecte toujours les alexandrins), un cours de rattrapage sera prévu plus tard dans la saison.

Petit indice : si vous trouvez que « la main invisible » qui a guidé mes doigts sur le clavier pour ce poème est totalement absurde, que pensez-vous de la main invisible du marché qui devait nous apporter la prospérité à tous ? Allez hop, ça c’est dit, maintenant on passe à autre chose, non ?


Ecrit le 29 avril 2009

 Padtraka sent le muguet

Le 1er mai approche. Quelle odeur aura le muguet cette année ? Une odeur douce de manifestations noires de monde contre les licenciements, les plan-plan qui s’adressent uniquement aux entreprises et pas aux citoyens ... ?

Sarkozy préférera sans doute compter les clochettes de son muguet plutôt que le nombre de manifestants, il assurera directement dans la presse qu’il entend mais que justement il faut continuer les réformes : moins de fonctionnaires, moins d’impôts (qu’on peut traduire sans problème par moins de justice sociale) mais vous avez vu, on a fait un super plan pour l’emploi des jeunes, vous vous rendez pas compte de l’effort fait par l’Etat. Quand est-ce qu’on arrête tout ? Non, nous ne sommes pas prêts. Nous avons sans doute besoin d’autres catastrophes.

Continuons comme ça et les manifestations du 1er mai continueront à fleurir bon.

Le G 20 : http://www.kezeco.fr/Le-G20-a-quoi-ca-sert?gclid=COv4ya3d25kCFYR_3godc0QpZw