Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > Pays de Châteaubriant > Emploi, zone de Châteaubriant > 2009 > Emploi - zone de Châteaubriant - juin 2009

Emploi - zone de Châteaubriant - juin 2009

Ecrit le 5 août 2009

 Situation de l’emploi en juin 2009

Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A s’établit à 127 973 en Pays de la Loire fin juin 2009 (données cvs). Ce nombre diminue de 1,6 % par rapport à la fin mai 2009 (soit - 2 101 demandeurs d’emploi). Sur un an, il est en hausse de 37,5 %. En France, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A diminue de 0,7 % par rapport à la fin mai 2009 (+ 25,7 % sur un an).

Sur la zone de Châteaubriant la baisse est de 1.6 % soit - 49 demandeurs d’emploi, mais la hausse est de 46 % sur un an.

Le nombre de chômeurs inscrits en catégories ABC est de 205 587 en Pays de la Loire fin juin 2009 (données cvs), en augmentation de 0,5 % par rapport à la fin mai 2009 (soit + 971 demandeurs d’emploi). Sur un an, il augmente de 25,2 %. En France, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégories ABC augmente de 0,3 % par rapport à la fin mai 2009 (+ 18,7 % sur un an).

Sur la zone de Châteaubriant la hausse est de 1.3 % soit + 77 demandeurs d’emploi (+ 28.8 % sur un an)

Le chômage a donc baissé au mois de juin, mais seulement pour la catégorie A (personnes à la recherche d’un emploi et n’ayant pas travaillé dans le mois). Cela signifie que :

– Primo, les chômeurs ne restent pas les bras croisés en attendant un job à temps plein et acceptent de travailler avec des horaires réduits... et les salaires qui vont avec.

– Secundo, les entreprises se montrent de plus en plus prudentes et proposent des missions au coup par coup, calquées sur leur activité en fort ralentissement.

JPEG - 48.8 ko
Chô
Pays de la Loire
2008-2009

 Trompe l’œil

Cette baisse du chômage (en catégorie A) est un trompe l’œil car elle correspond à une évolution saisonnière. Pour les 5 premiers mois de l’année 2008, le chômage était à peu près constant, (en catégories ABC) voisin de 164 000 personnes

Pour la même période de 2009, il ne cesse de progresser, passant de 189 174 à 205 587 en Pays de la Loire.

(Pays de la Loire)

 Stagiaires !

Un autre élément est à prendre en compte : le « traitement social » du chômage.

JPEG - 57.5 ko
Pays de la L
Les chômeurs cachés

Il existe en effet des procédés permettant de caser les chômeurs sur des voies parallèles. Comme les CRP : conventions de reclassement personnalisé. Cela concerne par exemple les salariés licenciés de RBL et de la FMGC qui ne sont plus « chômeurs » mais « stagiaires de la formation professionnelle » … même s’ils ne font aucun stage.

Les chiffres de la formation, dans les Pays de la Loire, explosent depuis janvier 2009

Un exemple : les CRP conventions de reclassement personnalisé. On en comptait 1260 en juin 2008 ….. et 4632 en juin 2009. Ce sont donc 3372 chômeurs qui sont déguisés en « stagiaires de la formation professionnelle »

Source : http://www.drtefp-paysdelaloire.travail.gouv.fr/ Il suffit de cliquer sur « publications et statistiques »


Ecrit le 5 août 2009

 Projet emploi ferme le 31 août 2009

JPEG - 32.6 ko
L’ANPE plus effi
que le privé

A Châteaubriant, malgré les propos hyper-optimistes de l’adjoint au maire, Dominique Flatet, le commerce n’est pas florissant et les rues sont trop désertes. Castel MultiServices (services à la personne), a été liquidé le 24 juin 2009. L’entreprise « Funéraire du Don », de vieille implantation à Châteaubriant, a subi le même sort le 9 juillet. Le magasin de machines à coudre de la place St Nicolas, dont on connaissait les difficultés depuis des années, n’a pu faire surface. Il sera vendu aux enchères le 28 août, de même que le magasin Dym Cycles (ex-magasin Pasgrimaud). D’autres artisans sont en souffrance comme Castel Maçonnerie. Le marché du mercredi tourne au ralenti. La nette baisse du pouvoir d’achat pèse durement.

Le plus étonnant : la fermeture de Projet emploi, structure d’aide aux chômeurs. Dépendant de l’association « Les eaux Vives », elle assurait des missions d’insertion professionnelle et sociale depuis plus de 17 ans, sur tout le nord du département, pour 600 personnes par an. Malgré un professionnalisme reconnu et apprécié par tous, elle n’a pu résister au « marché de l’insertion » puisqu’il faut l’appeler ainsi, axé sur « la relation client/fournisseur » comme dit l’appel d’offres lancé par Pôle Emploi

Par ailleurs, l’Etat a mis fin au suivi social ASI (appui social individualisé) permettant d’accompagner les personnes cumulant toutes sortes de difficultés : Projet Emploi suivait ainsi 100 personnes par an et bénéficiait d’un financement pour cela. La suppression de ces mesures a fragilisé davantage la structure.

C’est au moment où le nombre de chômeurs atteint des chiffres alarmants, que les structures chargées de s’en occuper déposent leur bilan. Projet Emploi est la troisième de ce type en Loire-Atlantique depuis le début de l’année. Et la situation est pire dans d’autres régions de France.

Alors que les personnes en grand difficulté se multiplient, les réponses apportées sont des appels d’offres ne concernant que de grandes entreprises urbaines, comme on vient de le voir récemment avec l’appel d’offres de Pôle Emploi. Celui-ci va confier, à partir de la rentrée, l’accompagnement de 320.000 chômeurs à des opérateurs privés de placement. En excluant les structures de proximité car une des contraintes est d’être présent partout sur le territoire par des bureaux ou délégations !

La disparition de petites structures souples, proches du public, fait craindre l’aggravation de la précarité en milieu rural.