Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Enseignement, formation > a. Rentrées scolaires > Rentrée 2009 à Châteaubriant

Rentrée 2009 à Châteaubriant

Ecrit le 9 septembre 2009

 Hortografe

Luc Chatel commence mal son année scolaire. Le ministre de l’Éducation nationale a fait distribuer aux journalistes, lundi 31 août, un dossier de presse consacré à la rentrée scolaire truffé de fautes d’orthographe. Tout y passe : accords oubliés, conjugaison piétinée, erreurs de syntaxe... Par exemple : « La rèforme de l’enseignement primaire, qui est entré en application à la rentrée 2008, s’appuie sur des horaires et des Les programmes » …. « En 2009 se sont 214.289 élèves ... »

La rue de Grenelle, bien embarrassée par cette mauvaise publicité, a rapidement apporté « quelques petites corrections au dossier ». Le correcteur automatique d’orthographe a été activé et le document est désormais disponible sur le site internet du ministère de l’Éducation nationale... sans faute

Le journaliste François de Closets, qui appelle de ses voeux une utilisation raisonnée des correcteurs automatiques proposés par les ordinateurs, viendrait-il de se faire un alié de pois, par hazard ? .


Ecrit le 9 septembre 2009

 La rentrée 2009 à Châteaubriant

Rue des vieilles éc
Photo A.Borgone

Mercredi 2 septembre : collégiens et lycéens ont repris le chemin de l’école. Sans incident. Jeudi 3 septembre ce fut le tour des élèves des écoles maternelles et primaires. Peu de larmes cette année chez les petits. Les « grands » de 4-5 ans sont déjà raisonnables et, dès leur rentrée en classe, retrouvent avec plaisir les jeux éducatifs. Beaucoup de parents ont tenu à accompagner leur enfant pour ce premier jour. On a quand même vu, à Béré, un enfant tout seul, manifestement paumé …

Février 2008, le maire de Châteaubriant annonce avec fierté : selon le recensement de l’INSEE la ville comptait 12 500 habitants au 1er juillet 2005 …. soit 435 de plus qu’au recensement précédent (1999).

Pour autant le nombre d’enfants dans les écoles ne progresse guère !

Ecoles maternelles et élémentaires :

– 2000-2001 : 1537 élèves inscrits
– 2007-2008 : 1402
– 2008-2009 : 1386
– 2009-2010 : 1369 … nouvelle baisse !
soit 168 élèves perdus depuis l’année scolaire 2000-2001

Collèges :

– 2000-2001 : 1900 élèves inscrits
– 2007-2008 : 1739
– 2008-2009 : 1710
– 2009-2010 : 1778
Il y a progression cette année mais on est encore loin des 1900 de l’année scolaire 2000-2001

Lycées :

– 2000-2001 : 1781 élèves inscrits
– 2007-2008 : 1563
– 2008-2009 : 1620
– 2009-2010 : 1648
Il y a une remontée cette année encore mais cela fait quand même 133 élèves disparus depuis septembre 2000.

Total : 423 jeunes ne sont plus dans les écoles de Châteaubriant (maternelles, primaires, collèges et lycées) depuis septembre 2000. On doit donc en conclure que les habitants supplémentaires ne génèrent pas un afflux d’enfants dans les écoles. Dans les écoles maternelles, les effectifs sont même en baisse sensible :
–  499 en 2007
–  493 en 2008
–  471 en 2009

Pour autant il n’y a pas eu de suppression de classe.

Dans les écoles élémentaires, relative stabilité :
– 903 en 2007
–  893 en 2008
–  898 en 2009 avec baisse des effectifs dans le privé.

Dans les collèges, La Ville aux Roses et St Joseph connaissent une progression. Pour Robert Schuman la hausse est de 20 élèves, ce qui a entraîné la création d’une classe de 5e supplémentaire. Dans les lycées, Etienne Lenoir est en nette hausse d’effectifs (36 élèves), Guy Môquet et les sections professionnelles de St Joseph stagnent. Le lycée classique St Joseph connaît une progression d’effectifs… et des classes très surchargées en seconde.

A l’école de Béré, des enfants handicapés sont accueillis cette année (dont un enfant ne comprenant que le langage des signes). Des travaux d’accessibilité ont été nécessaires.

A l’école Claude Monet, trois familles turques ont retiré leurs enfants car « il y a trop de Turcs à la Ville aux Roses ». C’est rigolo. Mais c’est une bonne chose en répartissant mieux les enfants d’origine étrangère.

 Travaux

Avec 160 302 € dépensés, la municipalité de Châteaubriant a fait 66 000 € de travaux de plus que l’an dernier. La différence est due à la réfection de la cour de l’école maternelle et de l’école élémentaire de La Ville aux Roses (56 072 €) et à la création d’un nouvel espace vert à la Maternelle Cadou. Pour le reste c’est de l’entretien courant : rideaux, sols souples, réfection de plafonds, réparations de plomberie, de stores, faux plafonds, peintures ….

 Kinabila à la maternelle Marcel Viaud

La poupée Kina

Ils ont 4 ou 5 ans et sont élèves à la maternelle Marcel Viaud. Ce sont déjà des « grands » : ils savent s’habiller seuls, se reculotter quand ils vont aux toilettes et n’oublient pas de se laver les mains après. La plupart d’entre eux connaissent leur nom de famille … sauf une petite de 4 ans qui a changé de nom au cours de l’été….

Au centre d’élèves sagement assis autour d’elle, Anne Marie Brèche va chercher Kinabila. C’est une petite fille noire, une poupée vêtue de couleurs vives, qui revient de vacances au Congo. Les yeux des enfants s’ébrasillent. Cette petite poupée a tant de choses à leur raconter. « Elle s’appelle comment ? » - Kinabila répond la maîtresse. - « Mais son nom de famille ? ». Ah c’est vrai, elle n’en a pas. Il va falloir en trouver un.

Près de sa robe, Kinabila porte son nom, écrit de deux façons : KINABILA en majuscules et Kinabila en écriture script. « Moi j’arrive pas à écrire en français » dit un petit garçon. « Ce n’est pas une écriture française, c’est du script » répond Anne Marie en annonçant que, dans l’année, elle leur apprendra aussi l’écriture cursive « quand on écrit en attaché ». Vaste programme !.

« On apprendra à lire aussi ? » interroge une gamine. « Non, pas vraiment, mais on met tout en place pour préparer cet apprentissage » répond Anne-Marie.

Le temps passe vite. Les toboggans et balançoires attendent les enfants sur la cour de récréation ...

 Le petit Monet

E

« Le petit Monet » est rentré lui aussi : c’est le journal interne de l’école élémentaire Claude Monet. Le dernier numéro, de juin 2009, publiait une interview de Nolwenn, élève de CM2 qui a représenté la classe, l’école et la circonscription de Châteaubriant à l’Assemblée Nationale le 13 juin, à l’occasion du 15e Parlement des Enfants. Celui-ci a adopté une proposition de loi visant à installer des casiers à code dans les CHRS (centres d’hébergement et de réinsertion sociale) afin d’inciter les personnes sans domicile fixe à accepter l’accueil dans ces centres et ainsi, aider à leur réinsertion sociale.

Le même numéro du « Petit Monet » revenait sur la rencontre architecturale organisée avec des élèves-architectes. « Nous avons appris à colorier le carrelage du Théâtre de Verre   avec nos crayons de bois en faisant du gris clair et du gris foncé ». Le compte-rendu d’une rando sur la Voie Verte, et d’une rando en campagne, complétait ce numéro, avec un message à l’association Merlinpinpin qui vise à « aider les petits enfants handicapés et malades ».

L’école Claude Monet a aussi un site internet :
http://ec-monet-44.ac-nantes.fr
avec des chansons, un alphabet rigolo, des poésies, un « club coup de pouce »’ et des infos sympas.


Ecrit le 9 septembre 2009

 Punis !

A la fin de l’année scolaire 2008-2009, les instituteurs ont fait passer des « évaluations nationales » à la demande du Ministère. Ils avaient bien entendu à les corriger et à en transmettre les résultats et à informer les familles. Une prime de 400 euros leur était promise.

Seulement voilà … il y a de gentils instituteurs qui ont transmis les résultats sous forme électronique. Ceux-là auront la prime. Et puis il y a les méchants instits qui ont transmis les résultats sur des feuilles de papier. Pas de prime ! C’est la bonne nouvelle qui leur a été annoncée à la rentrée.