Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Commerce-artisanat > Choupette, couturière naturelle et inventive

Choupette, couturière naturelle et inventive

Ecrit le 16 décembre 2009

 Le plaisir de travailler de ses mains

Sylvie Ri

« Choupette » : c’est le surnom gentil d’une jeune couturière d’Erbray. Née en 1976 à Soudan, Sylvie n’aimait pas l’école : elle aimait travailler de ses mains. Pour elle, la section SES du Collège de la Ville aux Roses a été « géniale ». « Nous avons fait de la cuisine, de la couture, de la maçonnerie » … cela nous mettait en prise directe sur le travail. J’aimais bien, même si j’aimais aussi faire « les 400 coups » (enfin, pas trop quand même !) ». Dans le cadre de cette formation, Sylvie a fait divers stages : Rivoli (pour apprendre à faire des retouches), la CIC (confection industrielle) et même Team-Plastiques ! « A Edwimode, Madame Michel m’a mise sur différentes machines. J’avais 14 ans. Dès 16 ans elle m’a embauchée en stage pour 6 mois et puis m’a donné un CDI. J’étais polyvalente : j’allais où on avait besoin de moi. Ce fut ma chance : j’ai appris plein de techniques ». Sylvie a travaillé ainsi 15 ans chez Edwimode, jusqu’à la liquidation de l’entreprise. « A ce moment-là j’étais en congé parental. Dès que j’ai pu, j’ai décidé d’être en congé à mi-temps et de créer mon entreprise ».

L’aide de Jérôme, son mari, a été déterminante : « Nous sommes allés à la Chambre des Métiers à Châteaubriant, où nous avons été très bien reçus, très bien conseillés. C’est dans ce cadre que j’ai pu rencontrer des professionnels : avocat, comptable, etc. Chez moi, je faisais déjà des vêtements pour mes enfants : leur originalité les faisait remarquer à la porte de l’école. Il fallait oser se lancer. C’est fait et je ne le regrette pas ».

Laine bouillie, polaire, coton, organza, lin, soie … Sylvie achète le tissu, souvent sur un « coup de cœur » et puis elle crée : des formes modernes, des coloris vifs sortant de son imagination. Elle vend régulièrement sur les marchés (la Guerche, Bruz, Bourgbarré) sans oublier d’aller faire un saut à Rennes pour trouver d’autres tissus. Elle a exposé aussi à la Foire de Béré en septembre 2009

Des robes origin

« Je vends des vêtements en prêt à porter, mais je travaille également à la demande, modifiant formes et coloris selon le goût des client(e)s. Ce sont donc des pièces uniques ».

Sylvie coud aussi pour les adultes : robes, jupes, pantalons, ponchos, vestes et manteaux, « Je travaille sur devis : je fais une ébauche et un premier essayage et là j’annonce le prix. Si la personne refuse, tant pis pour moi. Si elle accepte, je passe à la réalisation ». A côté de ce travail de création, Sylvie fait toutes les retouches et réparations qu’on lui demande : ourlets, adaptation des manches, etc. Voire repassage

 En formation

Manteau en laine boui

« Pour l’instant je passe un temps fou avant de couper le tissu pour un manteau ou une robe. J’ai donc décidé de prendre des cours de coupe à plat ». Sylvie va à Nantes un lundi par mois et est enchantée de sa formation. Celle-ci est financée par la Chambre des Métiers, sauf une participation de 10 euros par jour. « Ensuite j’irai plus loin : broderie, confection de chapeaux ». On sent chez elle l’intense besoin d’apprendre, dans le domaine artistique qui lui convient si bien.

« J’essaie aussi d’adapter les formes et les couleurs aux goûts du client(e) : il ne servirait à rien de lui faire un vêtement mal adapté à sa personnalité et à sa morphologie ». Psychologue avec ça ! « J’ai mes idées, mais c’est vous qui porterez ce vêtement, c’est votre création ! » dit-elle à ses client(e)s.

Coutur
Dessin de Moon - 06 87 32 77 47

Sylvie Riflet, avec son mari, a choisi le statut d’auto-entrepreneur. « C’est mon mari qui s’occupe des papiers et de la comptabilité. Sans lui je n’aurais pas fait tout ça. Et ne me demandez pas de me servir d’un ordinateur, je me contente de mon cahier ». Mais parlez-lui surfileuse, surjeteuse, machine à coudre, ciseaux à cranter, fusettes de fil ….

Sylvie Riflet se définit comme une créatrice-couturière. « Pour l’instant, je ne peux pas vivre uniquement de ce métier, mais tous les mois ça progresse » et dans le petit bourg d’Erbray, à l’ombre de l’église,

Sylvie se sent bien dans son atelier aménagé en annexe de sa maison. « Ce métier est pour moi une passion. J’aime travailler de mes mains, créer des choses rigolotes, établir le contact avec les clien-
t(e)s, savoir qu’ils (elles) sont contents ».

Alors, pas d’hésitation : il faut aller voir Choupette-Couture, 1 chemin des Vignes à Erbray. Le magasin est ouvert le mercredi matin et le jeudi après-midi 9h15-11h45 et 14-18 h et sur rendez-vous au 06 50 07 78 08 [et au marché de Moisdon le 18 décembre 18-23 h à La Forge].

http://choupettecouture.e-monsite.com/

 

BP