Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Energie > Eco-construction à Riaillé

Eco-construction à Riaillé

Ecrit le 17 février 2010

 Un diplôme cuit au feu de bois

C’est une belle histoire, prometteuse d’avenir. A Riaillé, 30 km de Châteaubriant, il existe une maison familiale rurale accueillant des jeunes de 4e et 3e préparant le brevet de collèges par alternance. Les 50 élèves sont tous internes.

Madame Dub

Pour agrémenter leur vie, à la fin du printemps, ils eurent un jour la bonne idée de suggérer la construction d’un four à pain pour retrouver les savoirs et le goût des pratiques d’antan et accompagner les grillades en mangeant dehors. La Maison a sollicité des artisans à la retraite qui ont apporté avec plaisir leur savoir écologiste : limousinerie et briques de terre crue. C’est-à-dire montage de pierres et fabrication de briques réfractaires.

« Nous nous sommes aperçus que des gens venaient voir le travail » expliqueMme Dubreil, formatrice. « Nous avons créé alors un groupe de réflexion avec des artisans (en retraite ou en activité), des élus du canton, un architecte, des associations d’insertion (Trocantons, Erdre et Loire Insertion) et bien sûr des membres de la Maison Familiale ». Cette réflexion a débouché sur deux propositions :
– Des stages à court terme, une journée (par exemple sur le badigeon à la chaux)
– Des stages de plus longue durée pour la formation d’artisans dans le domaine de l’éco-construction.

« Des stages à long terme de ce type, personne n’en propose. Nous avons décidé d’aller plus loin. Pôle Emploi nous a soutenus, le Conseil Régional aussi » . Et voilà, mai 2009, les 14 premiers stagiaires sont arrivés pour une formation qui a duré jusqu’en octobre 2009, en plusieurs modules : terrassement et fondations, pierre, terre, bois, paille, puits artésien et bio-climatisation en général, le temps se partageant ainsi
– 60 % à la maison familiale (apports théoriques, ateliers pratiques)
– 40 % de stage chez des artisans qualifiés, passionnés d’éco-construction.

Les stagiaires étaient rémunérés par Pôle Emploi et le Conseil Régional : coût de la formation et même frais de déplacement et de logement (soit environ 6000 €). Car Riaillé est mal desservi par les transports.
« Les stagiaires logeaient dans les gîtes ruraux aux alentours, mangeaient sur place le midi ; Nous allions même les chercher à la gare d’Ancenis si nécessaire » dit Mme Dubreil. Il existe d’autres possibilités de financement (par exemple Manitou ou Toyota ont financé des stagiaires, dans le cadre de leur plan de licenciement).

Paille et

Deux autres formations ont démarré en novembre 2009,
– Ouvrier spécialisé en éco-construction
– Concepteur en réhabilitation du bâti et décoration intérieure
Tout avec des matériaux écologiques évidemment.
En septembre 2010 démarrera une formation de technicien conseiller vente en matériaux écologiques (en contrat de professionnalisation sur 2 ans), et en janvier 2011 seront reprises les formations de novembre.

Clientèle ? « Nous avons des gens qui n’ont aucun CAP, et d’autres qui ont un bac+5, des garçons, des filles, de 20 ans à 55 ans ! . La plupart sont au chômage ou en période de reclassement. Nous ne faisons pas de publicité : les candidats viennent à nous tout seuls ! ».

 Matériaux locaux

La formation pratique est très concrète. « Nos locaux sont anciens et trop exigus, nous reconstruisons donc les salles de classe et l’internat en matériaux écologiques ». Travaux pratiques bienvenus pour les stagiaires aussi ! « Et puis des mairies et d’autres maisons familiales nous ont confié des chantiers ».

Quant aux matériaux, ils ne sont pas difficiles à trouver localement : de la pierre, il y en a partout, la terre argileuse vient de lotissements des environs, la paille et le chanvre sont fournis par des agriculteurs bio voisins, le bois vient de la scierie de Riaillé et, s’il manque quelque chose, le magasin « Les matériaux verts » n’est pas loin (Thouaré).

La formation comporte aussi l’élaboration de devis.

 Brassage

La cohabitation des jeunes et des adultes à la Maison Familiale, à la cantine, sur les lieux de détente et sur les chantiers se passe bien. Les jeunes sont surpris de voir ces adultes continuer à étudier. Les adultes sont motivés, enthousiastes, curieux et en même temps étonnés de la richesse de ce qu’ils apprennent.

Reste à décrocher un diplôme.
Mais un diplôme de ce genre n’existe pas !
« Nous sommes donc en train de faire les évaluations nécessaires pour créer ce diplôme. Cela demande un peu de temps car la formation doit avoir eu lieu trois fois avant. Pour l’instant nous délivrons des attestations, le diplôme sera attribué rétrospectivement » explique Mme Dubreil.

Carrelage en queue de

Les personnes qui sont sorties de la formation en octobre 2009 ont presque toutes un travail. La demande dans le secteur de l’éco-construction est de plus en plus importante. Nort sur Erdre, Bonnœuvre, Bouvron, Treillières ont un projet d’éco-lotissement. « Nous leur envoyons des stagiaires. Les communes viennent à Riaillé chercher des conseils … et des artisans ». Et en même temps la Maison Familiale Rurale de Riaillé gagne en notoriété.

Il sera possible de découvrir tout cela le 30 mai 2010, lors de la fête de l’environnement : stands, marché, fouées cuites au four à pain, musique …

MFR Riaillé - 02 40 97 80 49

http://www.mfr-riaille.fr

Un magasin de produits écologiques