Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Agriculture > L’agriculture fait salon

L’agriculture fait salon

Ecrit le 3 mars 2010

 L’agriculture fait salon

Au 47e salon international de l’agriculture, derrière les sourires et la fierté de présenter devant la France entière les meilleurs produits de son agriculture, il y a de la souffrance : le secteur traverse une crise très grave. Pour le président de la FNSEA, Jean-Michel Lemetayer, l’absence du Président de la République montre que le chef de l’État a « beaucoup de difficultés avec le monde paysan ». Les Jeunes Agriculteurs regrettent son « manque d’implication ». A la Confédération paysanne, syndicat minoritaire, on estime que « le fait que le Président ne vienne pas le jour de l’inauguration c’est un signe, soit qu’il n’a pas de solutions soit qu’il a peur des paysans, des manifestations ».

 Rions

Incroyable mais vrai ! A la manière du mystérieux nain de jardin voyageur dans Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain, l’agence Toy traveling offre à votre précieux ours en peluche de partir en vacances en République tchèque et d’immortaliser son séjour sur une carte postale. L’agence propose plusieurs formules de voyage, allant de 90 euros à 150 euros... Cette dernière comprend, outre la visite de Doudou devant les monuments historiques de Prague, un massage à l’huile...


Ecrit le 3 mars 2010

 Déshydratation du fourrage

L’association Quali’fourrages a tenu son assemblée générale le 22 décembre 2009 à Treffieux, et a entendu les premiers résultats de l’étude de faisabilité menée avec l’appui de l’Ecole Supérieure d’Agriculture d’Angers (ESA), dans le cadre du Pôle Technologique de l’Environnement du Pays de Châteaubriant  . Il est question d’une unité industrielle de déshydratation des fourrages, pour permettre aux éleveurs de produire avec moins d’intrants (herbe de qualité), de développer l’autonomie en protéines (moins de soja importé), et de dégager de la valeur ajoutée en améliorant le potentiel fourrager des exploitations d’élevage.

Des unités de ce genre fonctionnent déjà à Changé (540 agriculteurs sur un rayon de moins de 20 km produisent 18 000 tonnes de fourrages déshydratés) et à Domagné (700 adhérents sur un rayon de moins de 30 km, produisent 37 000 tonnes de fourrages séchés).

Dans la région de Châteaubriant seuls 96 agriculteurs se sont déclarés intéressés. Mais c’est loin de suffire ! Contact : Christophe Grandière, Président de Quali’fourrages, 06 69 52 69 76

Par ailleurs le projet d’unité de méthanisation VAL’DIS à Issé semble insuffisant pour répondre aux besoins, une partie de la chaleur produite allant être réutilisée en cogénération par l’entreprise SARIA.