Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > humour > Devinettes - mars-avril 2010

Devinettes - mars-avril 2010

Ecrit le 3 mars 2010

 Pourquoi le gaz a-t-il besoin du téléphone ?

Réponse

C’est le médiateur de la République qui le raconte dans le rapport publié le 23 février :

Monsieur G ., 58 ans, invalide, rencontre des difficultés pour obtenir l’exécution d’un contrat de fourniture de gaz, qu’il a signé avec EDF, en mars 2008. L’assistante sociale du secteur a également tenté d’entrer en communication avec le service d’EDF, par téléphone, en vain. De ce fait, durant la période hivernale, Monsieur G. a dû recourir à l’utilisation d’un chauffage électrique d’appoint, en l’absence de gaz. Il saisit le délégué du Médiateur le 20 janvier 2009. Ce dernier passe aussitôt plusieurs appels téléphoniques à la direction régionale d’EDF et confirme sa demande par courrier. EDF téléphone au délégué du Médiateur un mois plus tard pour lui faire connaître la difficulté à laquelle il est confronté : le téléphone de Monsieur G. n’est plus en service (abonnement résilié) et donc, EDF est dans l’impossibilité d’entrer en contact avec lui pour fixer un rendez- vous pour la mise en service de l’installation. Autrement dit, EDF ne contacte le client, pour l’installation du gaz, que par téléphone !
Grâce au médiateur, l’affaire a pu être arrangée ….


Ecrit le 10 mars 2010

 Faut-il interdire la pâte à mâcher ?

Réponse

La ville de Singapour a décidé en 1992 d’interdire la vente de chewing-gum, expliquant que les chewing-gums collés dans les escaliers et sur la chaussée augmentaient les coûts de nettoyage et endommageaient le matériel d’entretien. La pâte à mâcher collée sur les portes des wagons provoquait par ailleurs de nombreux retards dans le métro, selon les autorités. L’interdiction du chewing-gum a cependant été partiellement levée en 2004, les chewing-gums présentant des effets thérapeutiques ayant été autorisés suite à l’accord de libre-échange entre les États-Unis et Singapour.

La ville-Etat, où règnent ordre et propreté, inflige des sanctions draconiennes aux salisseurs : jusqu’à 2.000 dollars (1.000 euros) en cas de récidive pour des détritus jetés par terre, amende parfois agrémentée de travaux d’intérêt général.


Ecrit le 17 mars 2010

 Comment peut-on être à la bourre ?

Réponse

« La bourre » ...le manque de place quand tout le monde est agglutiné à une porte de sortie : « c’est bourré de gens ici ». Et alors on a du mal à s’extirper de la foule, on perd du temps, on manque de temps. « Etre à la bourre » c’est manquer de temps.

Le 8 mars dernier la Com’Com’   du Castelbriantais a convoqué cinq personnes pour dire à trois pauvres journalistes que, deux jours avant, il y avait une préparation à l’emploi. Et que quatre jours après il y avait la grande fête des bibliothèques. La Mée, imprimée le dimanche, pliée et postée le lundi, n’a pas pu en rendre compte. Et le pire, c’est que ce n’est même pas fait exprès ! Les élus sont de bonne composition, ils viennent quand on les convoque, mais les « administratifs » ne savent pas gérer leur calendrier. Ils sont à la bourre, quoi !


Ecrit le 24 mars 2010

 Qu’est-ce que la précipitation ?

Réponse

Précipitation : « grande hâte excluant la réflexion » dit le dictionnaire. Donc risque d’erreur. Dans sa grande crainte d’une défaite importante aux élections régionales, la Droite a sorti ses arguments sécuritaires. François Fillon par exemple a annoncé, le 17 mars, le décès d’un policier, victime de la « violence barbare » à Epernay. Mais les collègues de ce policier ont annoncé que, heureusement pour lui, il était toujours vivant ! Alors il reste les terroristes basques : et la police diffuse la photo de cinq dangereux individus dans un supermarché parisien. Hélas ! En Espagne, des femmes reconnaissent leur époux et il s’avère que les 5 hommes sont des policiers espagnols. Cruelle méprise ! Après l’histoire du candidat Ali Soumaré confondu avec un homonyme, cela faut beaucoup d’approximations commises dans la panique !


Ecrit le 31 mars 2010

 Qu’est-ce que le mensonge ?

Réponse

Le mensonge est l’énoncé délibéré d’un fait contraire à la vérité, ou encore la dissimulation de la vérité (dans ce dernier cas on parle plus particulièrement de mensonge par omission).

Morale et religion distinguent traditionnellement trois sortes de mensonges : Le mensonge joyeux, énoncé pour plaisanter — le mensonge de convenance, que l’on énonce pour rendre service à autrui ou à soi-même — et le mensonge pernicieux, dont le but est de tromper l’autre, c’est une forme de manipulation qui vise à faire croire à l’autre ce qu’il n’aurait pas cru, s’il avait su la vérité.

Exemple : les autorités municipales ont affirmé, lors des réunions de quartier, que la région de Châteaubriant était moins touchée que les autres par la montée du chômage. Les chiffres de Pôle-Emploi, révélés le 27 mars à Châteaubriant, prouvent le contraire. Nous y reviendrons !


Ecrit le 7 avril 2010

 Qu’est-ce qu’une conversion hautement automatisée ?

Réponse

C’est la dernière idée de La Poste finlandaise concernant des destinataires volontaires : la lettre qui leur sera destinée sera ouverte, scannée puis envoyée électroniquement en format PDF. Les lettres seront mesurées et pesées pour isoler le courrier ne pouvant pas être scanné ainsi que les plis contenant des cartes bancaires ou du matériel de vote par exemple, échappant à toute ouverture, selon le directeur. L’opération sera faite dans « des locaux spéciaux et sécurisés ». Les lettres d’amour et autres courriers privés ne seront pas exclus de cette expérience (qui va débuter le 12 avril).

Les nostalgiques du papier à lettre parfumé et décoré ne doivent pas désespérer : une fois scanné, le courrier sera remis dans son enveloppe et livré à domicile comme normalement. Mais le facteur ne passera plus que deux fois par semaine.


Ecrit le 14 avril 2010

 Quelle est la manière moderne de faire abstinence ?

Réponse

La pénitence se modernise. Plus de privation de viande, plus de jeûne : le diocèse de Modène a invité ses ouailles à renoncer aux SMS tous les vendredis de carême. A Venise, le carême s’est fait écologique : le patriarche de Venise a pris pour cible l’eau minérale en bouteille. Le diocèse de Trente a proposé un type d’abstinence différent pour chaque dimanche de carême, appelant les fidèles à renoncer successivement à la voiture, au monde virtuel (Facebook et MP3), au gaspillage, à l’alcool et à l’égocentrisme. La ville de Rome, elle, reste très tradi : la municipalité a supprimé d’autorité le steak du menu des cantines scolaires le vendredi.


Ecrit le 21 avril 2010

 La fin du monde est-elle proche ?

Réponse

« il y eut un grand tremblement de terre, le soleil devint noir comme un sac de crin, la lune entière devint comme du sang, et les étoiles du ciel tombèrent sur la terre, le ciel se retira comme un livre qu’on roule ; et toutes les montagnes et les îles furent remuées de leurs places ». Tremblements de terre en Haïti et en Chine, inondations et glissements de terrain au Brésil et en Ouganda, tempête dévastatrice en Vendée. Visions d’Apocalypse ? Un nuage de cendres volcanique recouvre maintenant le nord de l’Europe, la grève paralyse la SNCF, les licenciements se multiplient, et dans les zones noires de Vendée les habitants voient rouge….


Ecrit le 28 avril 2010

 Comment l’énergie vient-elle en marchant ?

Réponse

À Toulouse, l’adjoint au maire chargé de la voirie, et de l’énergie. A installé dans un passage sombre huit dalles de verre capables de transformer l’énergie dégagée par les pas des chalands en légères oscillations horizontales suffisantes pour produire un peu d’énergie électrique. De quoi allumer un néon sous le porche chaque fois qu’un passant s’y aventure.

« L’idée de récupérer l’énergie du mouvement est vieille comme le monde. Mais elle devient révolutionnaire lorsqu’on l’applique au mouvement humain. Et quand on envisage les déplacements non plus seulement comme une activité consommatrice d’énergie mais également comme une activité susceptible d’en produire » dit cet adjoint, Alexandre Marciel