Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Excès > Les inégalités se creusent ...par le haut

Les inégalités se creusent ...par le haut

Ecrit le 7 avril 2010

 Les inégalités se creusent par le haut

Voilà que l’INSEE (institut national de la Statistique) vient de publier son étude sur les revenus dans la période 2004-2007.

Inégalités - I

Le schéma ci-contre montre que la grande masse de la population a vu ses revenus augmenter, en moyenne, de 10 % sur cette période.
Mais les plus aisés ont vu leurs revenus augmenter de 40 %. Ainsi les inégalités se creusent … par le haut.

Selon l’INSEE, les très hauts revenus commencent à 84 500 euros par an, par exemple un couple de cadres supérieurs gagnant chacun 5 300 euros nets par mois. Ou un ménage avec deux enfants, avec près de 15 000 euros nets par mois.

Et parmi ceux-là il y a :
– Les aisés : entre 84 500 et 225 800 euros par an
– Les très aisés : entre 225 800 et 688 000 euros par an.
– Les plus aisés : plus de 688 000 €/an. C’est ceux-là qui ont bénéficié d’une hausse de 40 % ! C’est très moral.


Ecrit le 5 mai 2010

 Qui vole un œuf, vole un bœuf

Ah les salauds de fraudeurs ! Les fraudes aux allocations familiales, au RSA   ou aux allocations logement sont évaluées entre 500 et 800 millions d’euros par an et concerneraient 200.000 personnes. Les sommes sont recouvrées dans près de 90 % des cas. C’est ce que révèle le journal Les Echos.

Quand vole un œuf ...

Petit calcul : 800 millions, divisés par 200 000, cela fait 4000 euros. Si les contrôles permettent de récupérer 90 %, la fraude se monte donc à 400 euros pour chacun, soit 33 euros par mois ….

Il y a des fraudes délibérées. Et d’autres involontaires. J’ai connu deux personnes en difficultés qui, chacune, avaient une allocation logement. Un jour elles ont pris un logement commun et n’ont pas pensé à le déclarer à la CAF. Elles ont donc continué à percevoir chacune une allocation logement : elles ont fraudé, sans même y penser ! Un contrôle CAF a révélé leur situation et elles ont dû tout rembourser !

Une fraude de 33 € par mois, c’est quand même une fraude. Et qui vole un œuf, vole un jour un bœuf !

Quand vole un bœuf …

Heureusement, il y a des gens qui n’ont pas besoin de voler un œuf !

Inégalité des rev

Pour la première fois, l’Insee diffuse des données sur les revenus les plus élevés. Jusqu’à présent, l’Institut s’arrêtait au seuil des 5% les plus riches. Désormais, des éléments sont disponibles concernant le 0,01% les plus aisés. On demeure pourtant loin du compte : les impôts ne sont pas déduits et les revenus financiers demeurent en revanche sous-estimés… En outre, les données s’arrêtant aux années 2004 et 2007, il est très difficile de porter un jugement sur les évolutions en cours.

Voyons quand même ce que nous apprennent ces nouveaux chiffres.

Qui sont les riches ? Pour parler des riches, l’Insee est bien obligé de les définir, ce qui est très rarement le cas. « En 2007, c’est à partir de 84 500 euros de revenu déclaré annuel par unité de consommation qu’une personne se situe parmi les 1 % les plus riches »

Pour 90 % des Français, la moyenne des revenus est passée de 15 490 €/an en 2004 à 16 913 €/an en 2007 soit un gain moyen de 1423 €. Attention, ce n’est qu’une moyenne : certains ont pu gagner plus et d’autres beaucoup moins.

Pour les 9 % supérieurs, le gain a été de 4624 € par an.

En allant plus « fin » , les 0,01 % Français les plus fortunés ont gagné 361 623 €. Sûrement que ces gens là ne se sont pas abaissés à frauder la CAF comme les autres !

Source : http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/ref/REVPMEN10e.PDF


Ecrit le 26 mai 2010

  Modestes pensions

Selon le Canard Enchaïné qui a lu les documents sociaux de la Société Générale, soumis au vote des actionnaires le 25 mai 2010, deux hauts dirigeants ont fait valoir leurs droits à la retraite, en 2009. En plus de leurs pensions de cadres supérieurs, ils toucheront annuellement des retraites-chapeau :
– 351 637 € pour Philippe Citerne
– 359 916 € pour Didier Alix.

En supposant que le bouclier fiscal s’applique à ces revenus, chacun d’eux percevra donc, net, 180 000 € par an, soit 15 000 euros par mois.

En plus, au nom d’une clause de non-concurrence, Philippe Citerne va encaisser une prime de 1 125 000 €.

Quant à Daniel Bouton, qui a dû quitter la banque en mai 2009, sa retraite-chapeau, payée par la Société Générale, atteint 725 000 €.

De plus, ces pensions sont réversibles à hauteur de 60 % à leur épouse en cas de décès.

Diminuer les pensions des riches n’enrichirait pas les pauvres mais ce serait au moins un geste de justice sociale !


Ecrit le 2 juin 2010

 Les ministres cumulards

René Dosière, député apparenté PS, a présenté un amendement visant à supprimer la possibilité pour un ministre de cumuler son traitement avec l’indemnité qu’il touche s’il est aussi élu local. Les ministres-maires, comme Christian Estrosi, et Laurent Wauquiez peuvent ainsi gagner jusqu’à 21.000 euros/mois (le cumul est plafonné à 1,5 fois le traitement de ministre). « C’est une particularité bien française que d’avoir des ministres à temps partiel, ironise René Dosière. Est-il bien essentiel qu’un ministre choisisse aussi la couleur des fleurs de sa ville ? »

Etrangement cet amendement n’a pas été voté par l’Assemblée Nationale. Pourtant, si on veut maintenir la cohésion sociale, il faudrait que chacun fasse un effort ...

Non-cumul des mandats ? Pas sûr !