Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Commerce-artisanat > Taillecou : Anne propose de la tome

Taillecou : Anne propose de la tome

Ecrit le 5 mai 2010

 Anne propos de la tome, de la crème et des yaourts

JPEG - 52 ko
Taillecou

Rougé, sur la route de Ruffigné : rendez-vous à Taillecou (lieu-dit où peut-être résidait autrefois un tailleur … qui taille et coud !). Mais Jean-Michel Duclos, qui réside là, a une autre explication : « compte tenu des traces encore visibles dans les champs, je pense que ce nom viendrait de l’activité de charbonnage très présente dans la région pour fournir du charbon de bois aux forges. Les taillis de saule, noisetier, châtaignier ... étaient régulièrement coupés et mis en fouée (technique encore pratiquée occasionnellement à Rougé par le fils d’un ancien charbonnier) d’où le nom des taillis coupés (sur le cadastre, taillecou est orthographié tail coup) ». De beaux bâtiments en pierres, un vieux puits, un ancien four (à rénover !) un chêne majestueux et … des gens charmants. Là va ouvrir une fromagerie artisanale, « Le fil rouge » : première production le 17 mai, ouverture officielle le 28 mai.

 Le fil rouge

Le fil rouge c’est l’histoire d’une lente mutation et d’une convergence de projets.

JPEG - 48.6 ko
Anne Le

Anne Le Déan a une formation universitaire : un doctorat « Physico-chimie des bio-produits » où elle a travaillé notamment sur les produits laitiers, puis elle a élevé ses enfants avant de trouver un emploi salarié à Vitré et Saffré : yaourts, fromage blanc, crème. Elle a ensuite fait une formation au CFPPA, au Rheu : un certificat de spécialisation en production bio, avec des stages chez des paysans formagers à Plessé et Bain de Bretagne. Son projet : se lancer, seule, dans une production fromagère.

Et voilà que, dans le même temps, deux jeunes agriculteurs bio de Rougé, Jean-Michel Duclos et Bertrand Garnier, voulaient diversifier leur activité agricole. Pourquoi ne pas monter le projet ensemble ?
– Jean-Michel et Bertrand continuent la production de lait bio et envisagent une diversification en cochons
– Anne loue les bâtiments disponibles, et transforme une partie du lait de la ferme

 Vente directe et dans les commerces locaux

JPEG - 109.1 ko
Anne le Déan
Jean Michel Duclos - Bertrand Garnier

Les bâtiments ont été refaits à neuf (couverture, sols, plomberie). Anne loue les murs et aménage l’intérieur : écrémeuse, baratte, tanks à lait, frigo, salle de production, salle d’affinage, local de vente. « Je souhaite proposer une gamme large : tome, fromage blanc, fromages frais aromatisés aux épices, yaourts, crème fraiche, beurre » . Ce sera directement du producteur au consommateur !

Il y aura de la vente directe sur place, le mardi et le vendredi de 16h30 à 18h30, mais aussi sur le marché, et dans les commerces qui le souhaiteront (comme Biosphère, Vival Rougé et d’autres).

De temps en temps, un mini-marché rassemblera des producteurs locaux (œufs, légumes). Le fil rouge s’associe, bien entendu, à l’AMAP en cours de constitution (qui rassemble déjà quelque 80 clients) qui fonctionnera en septembre 2010.

Bien sûr tout est contrôlé : la direction des services vétérinaires veille. Il n’y a donc aucune crainte à avoir.

Cette « artisane chez des paysans » s’installe avec des subventions du Conseil Général, du Conseil Régional et un prêt à 0 % de PCI   (Pays de Châteaubriant   initiative  ). Elle viendra ainsi étoffer le Nord-44 encore peu développé dans le secteur des produits bio et de la vente directe. Voilà donc une initiative   importante et qui, déjà, plaît. C’est, de plus, l’occasion de faire revivre un lieu splendide qui ne demande qu’à être animé.

– Coordonnées : Anne le Déan
– Le fil Rouge à Taillecou - commune de Rougé
– Tél 06 77 36 39 21
– Et anne.le-dean@wanadoo.fr

Tome

La tome est une pâte pressée non cuite. Le lait est emprésuré et mis à cailler à la température de 33°C, puis le caillé est brassé et porté à 45°C environ. Après un certain temps de travail, il repose, pour lui permettre de s’agglutiner au fond du chaudron. Il est enfin mis dans des moules et et sous presse afin d’en extraire le reste de petit lait (celui-ci sera donné aux cochons). Vient ensuite le démoulage et le salage en surface au gros sel, puis l’affinage qui peut durer de 12 à 18 mois, suivant le goût souhaité.


Ecrit le 5 mai 2010

 Ménageons les pesticides

Les syndicats des céréaliers n’ont pas lésiné sur « le blé » pour encourager leurs troupes à défiler mardi 27 avril de la Nation à la République : 150 euros de prime versés à chaque agriculteur monté à Paris avec son tracteur ! Sarko et les députés ont compris le message et récrit le « Grenelle 2 » pour donner satisfaction aux lobbies.

Examiné en séance publique à l’Assemblée à partir du 4 mai, le projet a été sérieusement adouci en commission. Au point d’être applaudi désormais par la FNSEA notamment sur les pesticides : avant de mettre à la poubelle un pesticide illicite, il faudra en mesurer les conséquences, en particulier financières, pour les agriculteurs. L’affichage « carbone » des produits devait être imposé à partir du 1er janvier 2011, il ne l’est plus.

La FNSEA a encore obtenu qu’en cas de pollution de l’eau « l’intervention de la sanction financière ait lieu non plus après la seule verbalisation, mais après la condamnation de l’éleveur » . Toujours ça de gagné.

Le lobby agricole n’est pas le seul à avoir été bien servi. Dans tous les domaines, Sarko a reculé. Les entreprises de plus de 500 salariés ont obtenu un délai de deux ans avant de devoir dresser le bilan de leurs émissions de CO2. La taxe écologique sur les poids lourds, dont l’entrée en vigueur était prévue en 2010, ne s’appliquera au mieux qu’en 2012 : l’autoroute présidentielle doit rester dégagée pour Sarko.

Heureusement que Fillon, le 14 avril, avait rassuré son monde, en expliquant que le « Grenelle 2 » n’était pas en « péril » et que l’écologie était « au cœur » du projet gouvernemental … Un cœur brisé, avait-il juste omis de préciser !

Extraits du Canard Enchaïné du 28/04


Ecrit le 23 juin 2010

 Le fil rouge

JPEG - 59.1 ko
Le fil r

La fromagerie artisanale, le fil rouge, commercialise ses produits depuis le 28 mai, les mardis et vendredis de 16h30 à 18h30. Et il y a foule ! Fromage blanc fermier, fromage blanc battu, yaourts, fromages frais, fromages aromatisés. Le beurre est annoncé pour juillet. La tome pour septembre. Anne le Dean vend sur place à Taillecou (facile à trouver : à Rougé, prendre la direction de Ruffigné : la pancarte indique Taillecou à 2 km environ sur la droite). Vente aussi au marché de Châteaubriant (le mercredi dans la Rue des 4-Oeufs, face à l’église St Nicolas), au magasin Vival de Rougé et au magasin Biosphère de Châteaubriant.

Des légumes sont annoncés pour les mois à venir … et rien que pour le cadre, cela vaut le coup ! Rens. 06 77 36 39 21