Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > Pays de Châteaubriant > Emploi, zone de Châteaubriant > 2010 > Emploi - zone de Châteaubriant- mars 2010

Emploi - zone de Châteaubriant- mars 2010

Ecrit le 12 mai 2010

 ABC ... la hausse de la précarité

« Une baisse ponctuelle du nombre de chômeurs de catégorie A en mars 2010 a réjoui le gouvernement. Mais cet indicateur reflète de moins en moins la réalité du chômage en France, qui augmente encore… ». C’est ce qu’écrit le mensuel Alternatives Economiques.

En mars 2010, le nombre des chômeurs inscrits à Pôle emploi dans la catégorie A (ceux qui n’ont pas travaillé du tout ce mois-là) a baissé de 6 600 personnes en France. Du coup, la communication gouvernementale s’est emballée : l’embellie sur le marché de l’emploi promise par le Président de la République commençait à se concrétiser.

Malheureusement, cette stabilisation ne traduit pas une réelle amélioration de l’emploi, mais plutôt une accélération de la tendance déjà ancienne à la multiplication des « petits boulots », due notamment au succès du statut d’auto-entrepreneur, ainsi qu’une reprise − tardive mais bienvenue − des efforts des pouvoirs publics en matière de formation des chômeurs et d’emplois aidés.

 Chiffres pour la France : A diminue, ABC augmente

En effet, en France, pendant que le nombre des chômeurs de catégorie A baissait légèrement, celui des inscrits en catégories B et C (les chômeurs qui ont travaillé quelques heures en mars) progressait, lui, de 24 700 personnes. Et il en allait de même des inscrits à Pôle emploi en catégories D et E (non considérés comme chômeurs, il s’agit de personnes en formation ou en emploi aidé) qui augmentaient de 17 600 personnes. Soit au final une hausse du nombre des inscrits à Pôle emploi de 35 700 personnes en l’espace d’un seul mois. Avec 4 461 000 inscrits, ce nombre n’a jamais été aussi élevé depuis que cette statistique a commencé à être tenue sous la forme actuelle, en janvier 1997. Comme amélioration de la situation du marché du travail on a fait mieux…

Rappelons qu’entre 1998 et 2001, le nombre des inscrits à Pôle emploi (l’ANPE à l’époque) avait baissé de 4 400 000 à 3 600 000, grâce notamment aux 35 heures, malgré l’arrivée sur le marché du travail de générations encore nombreuses et l’absence de papy-boom…

Cela fait déjà un certain temps que l’on constate cette divergence croissante entre l’évolution du nombre des chômeurs de catégorie A, en général le seul chiffre à être commenté, et celle des autres sous-ensembles caractéristiques de l’évolution du sous-emploi. En six mois , le nombre des chômeurs inscrits en catégorie A n’a progressé « que » de 65 000 personnes, tandis que l’ensemble des chômeurs de catégories A, B et C augmentait de 136 000 personnes, plus du double, et que le nombre total des inscrits à Pôle emploi (catégories A, B, C, D et E) gagnait 215 000 personnes…

Autrement dit, l’évolution du nombre de chômeurs de catégorie A perd de plus en plus en signification. L’augmentation de la catégorie ABC montre l’augmentation de la précarité.
Cette divergence croissante relève-t-elle d’une volonté gouvernementale de manipulation statistique relayée par la direction de Pôle emploi ? Sans doute en partie, comme le traduit notamment la démission récente du médiateur de Pôle emploi suite au refus de prendre en compte ses critiques vis-à-vis des radiations intempestives et des tracasseries bureaucratiques auxquelles des chômeurs sont soumis pour les amener à renoncer à leur inscription. Mais elle traduit également la profonde dégradation du marché du travail lui-même où se multiplient en ces temps de crise les petits boulots à la petite semaine…

Même chose dans les Pays de la Loire
et dans la zone de Châteaubriant

Courbes A et
zone d’emploi de Châteaubriant

(Rappelons que les chiffres du Marché du Travail dans les Pays de Loire sont publics, on peut les trouver ici : http://www.drtefp-paysdelaloire.travail.gouv.fr/ dans la rubrique « Publications et Statistiques)

Voici les chiffres concernant les demandeurs d’emploi, en fin de mois de mars 2010 (DEFM)

Chiffres mars

On voit ainsi que l’évolution du chômage est très forte dans la zone de Châteaubriant
– Châteaubriant est ainsi 2e sur 16 pour la catégorie A
(derrière St Nazaire qui est à 21,2
– et 1er sur 16 pour l’ensemble des catégories ABC

 par exemple (catégories ABC) :
		Nantes			+ 14,2 % en un an
		St Nazaire		+ 20,6 % en un an
		Châteaubriant 		+ 21,0 % en un an