Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Immigration, Sans-Papiers > Ah, les immigrés ! Trop, trop cher !

Ah, les immigrés ! Trop, trop cher !

Ecrit le 8 décembre 2010

 On en voit partout !

Les immigrés en France, c’est comme les délocalisations et les relocalisations, on en voit partout sauf dans les statistiques. Eurostat vient de publier un document sur le sujet.
 
Elles permettent d’abord de situer la France dans un ensemble large de pays (voir le graphique), qui montre que la proportion d’immigrants en France en 2008 est faible, de l’ordre de 5,8 immigrants pour 1000 habitants, soit encore 0,58%, contre 0,8% en moyenne dans l’Union Européenne.

 0,58 %

Les pays en tête sont le Luxembourg (3,6%), Malte (2,2%) et Chypre (1,8%). La Finlande, l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, la Belgique, le Danemark, la Suède, etc. ont des taux plus élevés que la France. Si l’on raisonne non plus en flux mais en stock, idem, la France est en dessous de la moyenne de l’Union Européenne et derrière tous les pays que l’on vient de citer.
 
En cherchant des statistiques plus précises sur la France, on arrive aux résultats suivants :
– la France compte 0,58% d’immigrants (attention : il s’agit du rapport entre le flux d’immigrants 2008 et la population résidente 2008)
– sur cet ensemble, 35% sont des ressortissants de l’Europe-des-27 et 65% des ressortissants hors Europe-des-27
– sur les ressortissants hors Europe-des-27, 26% viennent de pays à haut niveau de développement, 64% de pays à niveau de développement moyen, 10% de pays à bas niveau de développement

 L’immigration pèse peu

Bref, l’immigration pèse peu, celle en provenance de pays pauvres encore moins. On pourra bien sûr objecter que l’immigration clandestine est mal recensée, mais c’est vrai pour tous les pays. Sans doute moins vrai pour la France que pour les autres pays, vu les moyens déployés par notre gouvernement. Externaliser la faute de nos problèmes sur l’étranger, qu’il s’agisse des délocalisations ou de l’immigration, est sans doute politiquement payant mais socio-économiquement désastreux. Il faut être naïf, Nicolas, pour croire que c’est la solution à nos problèmes.

JPEG - 61.8 ko
Immi

Petite expérience personnelle pour finir sur le sujet. J’ai participé récemment au jury de thèse d’une doctorante originaire d’Afrique sub-saharienne. Elle a fait toutes ses études universitaires dans une Université française, en obtenant des résultats très satisfaisants (2e de sa promo de licence par exemple). Celui qui est devenu son mari a également fait ses études en France et a obtenu un doctorat de sociologie. Pendant leurs études, ils ont été régulièrement emmerdés surveillés par les services de l’Etat, dont les comportements vis-à-vis des étrangers se sont sérieusement dégradés ces dernières années. Ils ont donc émigré au Canada, où lui vient d’obtenir un poste de Maître de Conférences, et où elle dispose déjà d’un emploi temporaire dans une Université, qui devrait se pérenniser rapidement. La France a donc investi une petite dizaine d’années dans la formation de personnes de qualité et en s’assurant dans le même temps d’avoir un retour sur investissement égal à zéro. Voire négatif, vu le ressentiment que ces personnes peuvent légitimement avoir vis-à-vis de l’Etat français.
 
Face à cette situation, deux solutions : arrêter totalement d’investir dans la formation de ces personnes, ce qui nous garantit des pertes, vu la position géopolitique de la France dans les pays francophones. Ou bien investir dans la formation de ces personnes et les accueillir un peu plus dignement. Ce qui assure un retour sur investissement largement positif. A quelques votes près.

Source : http://obouba.over-blog.com/ : http://obouba.over-blog.com/article-statistiques-sur-l-immigration-61863247.html

et http://obouba.over-blog.com/article-statistiques-sur-l-immigration-suite-61971467.html

 Et dans le monde

Selon une étude de Gilles Pison dans Population et Sociétés, novembre 2010, les immigrés seraient au total 214 millions dans le monde en 2010 d’après les Nations unies. Ils ne représentent qu’une faible minorité de la population mondiale (3,1%), la plupart des humains vivant dans leur pays de naissance. La proportion d’immigrés n’a que très légèrement augmenté au cours des dernières décennies (elle était de 2,9% il y a 20 ans, en 1990, et 2,3% il y a 45 ans, en 1965). Elle n’a sans doute que peu changé également en 100 ans


Les immigrés sont une très bonne affaire pour l’économie française, ils reçoivent de l’Etat 47,9 milliards et en reversent 60,3, selon une étude pour le ministère des Affaires sociales : nul doute que le gouvernement va s’employer à populariser ce document …

http://www.courrierinternational.com/article/2010/12/02/les-tres-bons-comptes-de-l-immigration



Ecrit le 8 décembre 2010

 Et les émigrés ?

Les émigrés dorés

Ya les gens qui aiment la France et ya les gens qui la quittent parce qu’ils aiment mieux l’argent ! A l’aube d’une période d’austérité et d’un plan de rigueur pour la France, il peut être intéressant de se rappeler la liste (non exhaustive, tirée du « Nouvel Observateur » n° 2359 du 21 Janvier 2010) des personnalités qui ont fui fiscalement le pays pour s’installer en Suisse, ou dans un autre paradis fiscal.

Certains d’entre eux, cependant, continuent à s’immiscer dans la vie politique française, en participant activement aux campagnes électorales, pour soutenir tel ou tel candidat, ou pire, en étant officiellement investis par l’Etat pour représenter la France à l’étranger, comme c’est le cas pour Alain Delon, parrain officiel du pavillon français à l’exposition universelle de Shanghai. Parmi les plus actifs dans ce domaine, il y a donc Alain Delon (à Genève depuis 1999),mais aussi Johnny Hallyday à Gstaad depuis 2006 (le concert du 14.07.2009 à coûté 500 000 € payés par le contribuable français), sans oublier Charles Aznavour (résidant à Genève), Patricia Kaas, Daniel Auteuil, Marc Levy, Michel Houellebecq, etc.

On pourrait parler des sportifs et, plus scandaleux, des personnalités des affaires qui exercent actuellement (ou ont exercé récemment) un pouvoir politique économique ou financier en France, parmi eux : Antoine Zacharias (Vinci), Claude Berda (AB groupe, TF1), Daniel Hechter (couturier), Jean-Louis David (salons de coiffure, cosmétiques)… Mais aussi des héritiers, dont les fortunes ont été créées en France, avec la participation de centaines de milliers d’ouvriers français : Eric Peugeot, Jean Taittinger (ancien ministre de la justice), Philippe Hersant (patron de presse), Corinne Bouygues (héritière de la fortune Bouygues), les familles Defforey (Carrefour), Mulliez (Auchan) et Halley (Promodès), tous résidant à Genève ou aux environs. …


Ecrit le 8 décembre 2010

 Taxez-nous !

Aux USA, 80 millionnaires américains viennent de signer une lettre ouverte au président Obama lui demandant de ne pas reconduire les allègements fiscaux accordés aux contribuables dont les revenus excèdent le million de dollars par an. Ces allègements, qui datent de l’ère George Bush, arrivent à expiration à la fin de l’année.

« Notre situation financière ces dernières années a été très florissante... Nous n’avons pas besoin de plus d’allègements et nous sommes conscients qu’une réduction des impôts va accroître le déficit et le fardeau de la dette supportés par d’autres contribuables. Le pays a besoin de respecter ses obligations financières d’une manière juste et responsable. Laisser expirer les allègements pour les revenus de plus d’un million de dollars est un pas important dans cette direction. »

Le coût de l’immigration pour la France

Coût de l’immigration : voir le dossier de la revue Capital