Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Chômage, emploi > maison de l’emploi > Un jour, un jeune, un chef d’entreprise

Un jour, un jeune, un chef d’entreprise

Ecrit le 1er juillet 2009

 Un jour, un jeune, un chef d’entreprise

JPEG - 58.1 ko
Un jour, un j

Une très belle initiative   de la Maison de l’Emploi à Châteaubriant, en partenariat avec Pays-de-Châteaubriant-Initiative   et la Chambre d’Agriculture : permettre à des jeunes volontaires de passer une journée avec le chef d’entreprise de leur choix pour apprécier au mieux le rôle et les fonctions d’un entrepreneur et leur donner envie de créer eux-mêmes leur entreprise.

11 jeunes ont participé à l’action (10 BTS et 1 Bac Pro Commerce), 11 chefs d’entreprise ont souhaité les accueillir, services aux personnes, grande distribution, assurances, commerce, santé, etc. . L’expérience sera renouvelée l’an prochain et s’ouvrira aux étudiants résidant sur le territoire et réalisant leurs études dans des établissements hors Pays de Châteaubriant  


Ecrit le 2 février 2011

 Inscrivez vous !

Pour la troisième année, la Maison de l’Emploi de Châteaubriant organise une opération « Un jour, un jeune, un chef d’entreprise », sur la période 21 février-5 mars 2011. Les jeunes intéressés doivent se faire connaître avant le 11 février auprès de Romain Priou (02 40 28 97 34). Sept secteurs d’activités leur sont proposés : services aux personnes, grande distribution, assurances, commerce, santé, agriculture, industrie-artisanat. Chaque jeune doit émettre trois choix et expliquer, dans une lettre de motivation, ce qu’il souhaite découvrir. « Ce n’est qu’à ce moment-là que nous rechercherons le chef d’entreprise susceptible de leur convenir le mieux » explique Christine Galisson.

Cette journée permet aux jeunes de découvrir les facettes des missions d’un entrepreneur : savoirs techniques, gestion, relations avec les clients et les fournisseurs, management, stratégie d’entreprise, y compris la capacité à gérer les imprévus.

Objectifs : sensibiliser les jeunes à la création d’entreprise, leur montrer que ce n’est pas réservé à une élite, faire tomber certains préjugés, donner une jeunes un premier réseau de relations.
Les jeunes concernés : étudiants et élèves des lycées (terminale, élèves de BTS), de Châteaubriant et des environs, mais aussi du milieu agricole. Et, pour la première fois, l’opération s’adresse aussi aux jeunes des Missions Locales qui ont déjà émis le souhait de créer, un jour, leur entreprise.


La maison de l’emploi d’Ancenis a été officiellement dissoute le 26 janvier 2011 par la Com’Com’   d’Ancenis. Après 5 ans de fonctionnement. L’Etat, qui finançait à 80 % au départ, avait diminué sa participation. La Maison de l’Emploi de Châteaubriant connaît la même situation. Quel avenir pour elle ?



Ecrit le 30 mars 2011

Depuis sa création, en novembre 2007, l’opération « Un jour, un jeune, un chef d’entreprise » :
- 269 lycéens ont été sensibilisés à la création d’entreprise
- 80% des élèves ont apprécié le témoignage des chefs d’entreprise
- 39% veulent aller plus loin dans l’étude de la création
- 11% ont une idée de création et souhaitent à terme devenir chef d’entreprise
- 9 jeunes en 2011 (8 femmes et un homme) ont passé une journée avec un chef d’entreprise, dans le secteur d’activité de leur choix.

Du dimanche 3 au mercredi 13 juillet 2011, la maison de l’emploi renouvelle son opération « Mission entreprendre ». Dix jours de vie collective sur le Pays de Châteaubriant   du 3 au 13 juillet 2011. Trois équipes conduisant trois projets de création d’entreprise, avec étude de marché, statut juridique, budget, mais aussi découvertes, spectacles, convivialité. Et c’est gratuit, avec possibilité d’hébergement

Infos sur www.mission-entreprendre.fr :
Contacter Romain Priou
à la Maison de l’emploi - 02 40 28 97 34 mission-entreprendre@orange.fr

Vilain petit canard

Dans les documents de la Maison de l’Emploi, au sujet de cette opération, il y a une revue de presse. Mais La Mée n’y figure pas, malgré l’article paru le 14 août 2010. C’est sûrement un oubli totalement involontaire !