Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Agriculture > Les agriculteurs > Luc Guyau n’est pas bio

Luc Guyau n’est pas bio

Ecrit le 23 mars 2011

Mardi 15 mars avait lieu, à Bouvron, l’assemblée générale du GAB (groupement des agriculteurs biologistes) avec, en invité, Luc Guyau, Président de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’agriculture et l’alimentation). Cette invitation a provoqué des réactions chez les producteurs bio qui, dans un communiqué, déclarent :

« Luc Guyau, paysan en Vendée depuis 1970, commence à prendre des responsabilités agricoles dès 1975 comme président des Jeunes Agriculteurs de son département puis 1984-1996 président de la FDSEA Vendée, président du CNJA et encore de la FNSEA de 1992 à 2002, président des chambres d’agriculture jusqu’en 2010 et enfin président de la FAO (nous oublions volontairement des mandats car la liste serait trop longue). Pas mal pour un seul homme !

1975-2010 cela fait 35 ans de cogestion dans les arcanes agricoles pour quel résultat ? La disparition de milliers de paysans : 1970 :1,8 millions d’actifs, 2010 : 450 000. Qui a cautionné cette politique agricole ? qui sont les promoteurs d’une agriculture conventionnelle intensive ? sinon ceux là même qui ont eu les clefs du pouvoir pour la dénoncer. Oui cela nous choque, en Loire Atlantique paysans bio ou pas, il y en a plus d’un qui doit se poser la question : n’y avait-il pas quelqu’un de mieux à inviter ? Le suisse Ziegler par exemple, s’il n’était pas disponible il fallait lui demander un autre intervenant, de la même veine, car la FAO n’est pas modèle en promotion de l’agriculture biologique. La nomination de Luc Guyau à la tête de la FAO est politique, elle s’inscrit dans une continuité : pour que rien ne change, pour rassurer les décideurs, vendeurs de produits phyto, d’OGM etc. Où sont les déclarations de Luc Guyau contre les OGM . Où sont ses déclarations pour condamner les exportations agricoles européenne dérégulatrices des marchés locaux en Afrique ou ailleurs ?

Nous ne sommes pas des terroristes, nous ne proférons aucune menace contre Luc Guyau, nous sommes tout simplement déçus de ce choix car nous ne voulons absolument pas cautionner la politique agricole passée : agrandissement à tout va, industrialisation etc. Pour nous, pas d’agriculture propre sans un maximum de paysans. Le volet social est aussi important que le respect de l’environnement, débattre avec Luc Guyau sur ces thèmes c’est lui accorder beaucoup trop d’importance. Il a déjà eu assez de temps de parole, 35 ans c’est suffisant, pourquoi en rajouter d’autant plus que nous ne sommes pas maso .

Les signataires, paysans adhérents ou non du GAB, ou simples consommateurs, se sont donc tenus en dehors de l’assemblée générale, pour informer des raisons de leur refus, pour dénoncer la politique agricole que Luc Guyau contribué à mettre en place.