Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Femmes, masculin-féminin > La reine des conjugaisons

La reine des conjugaisons

Ecrit le 29 juin 2011

Une quinzaine de femmes d’origine turque sont allées « à l’école » Claude Monet à Châteaubriant du 25 janvier au 14 juin 2011, pour découvrir l’univers de leurs enfants et apprendre, pour elles-mêmes, à bien parler le français et à connaître les institutions de la France.

Avec leurs enseignantes, Anne Marie Provost-Fraslin, et Gulseren Akkok, elles ont visité l’hôpital, le cinéma, le Théâtre de Verre  , la gendarmerie, le lycée, le collège. Avec le vocabulaire, elles ont découvert le fonctionnement ! Les cours de langues n’en ont pris que plus d’intérêt et de facilité. « Elles ont découvert aussi qu’on pouvait ne pas parler la même langue et se comprendre » explique Anne-Marie qui ne connaît pas un mot turc (enfin, si, elle en a appris maintenant !). « Au début, Gulseren traduisait, et peu à peu les femmes ont traduit entre elles »

« J’ai été étonnée de leur assiduité ! » ajoute Anne-Marie et « en fin de journée, quand nous partagions le café, elles avaient encore les cours à la main : pas une minute à perdre ». Ah les conjugaisons ! (Une des femmes a même été surnommée : la reine des conjugaisons) – Ah, les verbes du troisième groupe …

Conjugaison morte

il y a sûrement des Français de souche qui ont oublié que la troisième conjugaison est appelée conjugaison morte, parce que constituée d’un groupe de verbes ne se renouvelant pas.

Ce sont la plupart du temps des verbes en -ir, -oir, -re avec des radicaux variables !

Exemple : le verbe avoir :
– j’ai, tu as, il a, nous avons, vous avez, ils ont …. des difficultés à ingurgiter cela.

Et le verbe aller : je vais, tu vas, il va, nous allons, vous allez, ils vont ! …. et demain j’irai chercher un livre de conjugaison à la bibliothèque, à moins que je n’aille ailleurs.

« Nous avons de la chance d’avoir eu ces cours » disent les femmes en recevant le diplôme sanctionnant leurs efforts. Et l’an prochain, elles remettent ça ! Avec cinq femmes de plus (et des hommes s’ils veulent !), et en parallèle avec les cours donnés par l’association Rencontres   – et toujours avec l’objectif de mieux connaître la France en général et … Châteaubriant en particulier !