Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Entreprises > Politique économique, soutien à l’emploi > ADIC > Entreprises : les trophées de l’ADIC - 2011

Entreprises : les trophées de l’ADIC - 2011

Ecrtit le 14 septembre 2011

 Trophées de l’ADIC - 2011

Les 18e trophées de l’ADIC (association d’industriels) ont distingué deux entre-prises : Biomedilam et Moulin Roty en fonction de trois critères : la participation à la vie économique du territoire, le rayonnement sur le territoire et la communication hors du territoire.

Mme Langeard (à droite)

Biomédilam : le laboratoire a été créé en 1948 avec deux personnes salariées. Il en compte maintenant 46 (45 équivalent temps plein). Siège central Châteaubriant et trois succursales à Guéméné, Héric et Pouancé. Ouvert 24 h/24 et 7j/7, il traite 650 dossiers par jour et peut faire jusqu’à 300 analyses différentes sur le sang et, globalement, Mylène Langeard, médecin biologiste, explique que ce labo peut effectuer 99,5 % des analyses de-mandées. Le labo est accrédité « Cofrac », il fut le premier dans la région et il n’y a que 200 labos accrédités en France (sur 4000)
Biomédilam a entrepris un rapproche-ment-mutualisation avec Ancenis avec, à terme, un partage des analyses, y compris des examens de routine. Il anticipe ainsi l’évolution qui se dessine : ne conserver que 300 ou 400 labos en France, quelquefois un seul par région. Ce sera plus rentable, plus automatisé ... et moins d’emplois !

Notes. Naguère la politique d’embauche faisait partie des critères de sélection des lauréats de l’ADIC. Mais les temps sont durs ...
Au sujet de Biomédilam, le présentateur a situé l’entreprise auprès de l’hôpital, de la clinique « et de l’école vétérinaire ». Il voulait parler de l’école d’infirmières !!

M.Picot (à droite)

Moulin Roty : l’aventure a commencé un peu après 1968 quand un groupe d’amis a décidé de vivre en communauté, pratiquant d’abord l’agriculture et l’élevage au lieu-dit « Moulin-Roty » à Saffré, puis l’artisanat. Ce qui a débouché sur la création d’une SCOP (coopérative ou-vrière, un homme=une voix) et la production de deux objets qui ont marqué l’arrivée de la marque dans le monde de l’enfance : la voiture bois et la douillette (poupée souple en chiffon).

L’entreprise s’est développée, travaillant avec de grandes centrales de puéri-culteurs spécialisés dans le domaine de l’enfance, et de grandes centrales de jouets. Elle compte 2000 points de vente en France, 800 à l’étranger sur 30 pays. Elle a exporté 25 % de sa production en 2010 (30 % en 2011) et emploie 38 personnes pour produire un million et demi d’objets par an. Albert le mouton, Philémon le cochon, Amédé le canard, Apolline la taupe : ils ont tous de bonnes bouilles et la qualité de fabrication.

Suite à incendie, le Moulin-Roty s’est maintenant installé à Nort sur Erdre.


 Trophées de l’ADIC 2012

Voir autre article