Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > Pays de Châteaubriant > Emploi, zone de Châteaubriant > 2011 > Décembre 2011 - Emploi dans la zone de Châteaubriant

Décembre 2011 - Emploi dans la zone de Châteaubriant

Ecrit le 7 décembre 2011

 Congrès des maires

Pour une fois le Congrès des Maires de l’arrondissement de Châteaubriant, qui s’est tenu le 19/11/2011 à Nozay, a été intéressant avec un exposé d’H. Bonnet (Pôle-Emploi) sur le chômage et une réflexion de V. Aubrelle sur la mutualisation.

 Une situation sans précédent

Exposé Hervé Bonnet

Pour Hervé Bonnet, statisticien de Pôle Emploi, la situation économique nationale est « sans précédent ». Le PIB (produit intérieur brut), correspondant à la richesse de la France, n’a connu une évolution négative (par rapport à l’année précédente) qu’en 1975 (-1,1 %, crise pétrolière), en 1993 (-0,7 %, guerre du Golfe) et 2009 (-2,6 % crise économique).

L’année 2010 a montré une petite reprise (+1,4 %) sans atteindre les taux des années 50 (plus de 8 % en 1950 et 1960). L’année 2011 ne sera pas fameuse. Et 2012 ? « On note un net ralentissement de la consommation et des investissements des entreprises » dit H. Bonnet qui rappelle que la croissance est portée en France par la consommation - alors qu’elle est portée en Allemagne par les exportations.

L’opinion des industriels ? Pessimiste en juillet 2001 — meilleure en août et septembre - manifestant de fortes incertitudes en octobre et novembre 2011.

Évolution annuelle du nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégorie A, arrondissement de Châteaubriant (situation à fin août 2011) :

  • - les jeunes - en baisse de 8,3 % en lien avec la situation de l’intérim. Un intérimaire sur deux a moins de 25 ans !
  • - les attributaires du RSA   : en baisse de 7,7 %
  • - les travailleurs handicapés : en hausse de 1,3 %
  • - les hommes de plus de 50 ans : en hausse de 8,2 %

Il y a ici, comme en France, un vrai problème de retour à l’emploi des plus de 50 ans ... alors même que l’âge de la retraite est reculé !

Chiffres de l’emploi

Si l’on examine la variation annuelle du nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégorie A par Com’Com’   (au 30/9/2011) on s’aperçoit que :

CC Castelbriantais - 11,4 %
CC de Blain - 4,5 %
CC Erdre et Gesvres - 0,6 %
CC Nozay 5,3 %
CC Derval 7,8 %

Ainsi, en un an, le chômage a considérablement diminué dans la Com’Com’   du Castelbriantais alors qu’il augmentait dans les deux Com’Com’   voisines de Nozay et Derval. Cette diminution dans la Com’Com’   du Castelbriantais étonne beaucoup car elle ne correspond pas à ce qu’on sait de la situation locale. Faut-il donc en conclure que des chômeurs, découragés, ont cessé de s’inscrire à Pôle Emploi ou ont quitté la région ? Cette dernière hypothèse est probable quand on constate le peu de monde dans les rues de Châteaubriant et le grand nombre de logements vides dans les HLM (même si on refuse de nous donner des chiffres).

En 2010, l’arrondissement de Châteaubriant comptait 18 158 salariés. Il en compte 18 494 en 2011, soit une hausse de 1,9 % (336 personnes. Temps plein ? temps partiel ?).

  • - l’industrie est passée de 5222 à 5052 personnes (soit - 170 personnes)
  • - la construction est passée de 2562 à 2664 (soit +102 personnes)
  • - les autres activités sont passées de 10 374 à 10 778 (soit + 404 personnes)

 Précarité

Sur les 12 derniers mois (chiffres au 30.09.2011), Pôle Emploi a enregistré 3372 offres d’emploi dont 26,3 % en CDI, le reste en précaire :

888 en CDI
1586 en CDD
852 intérimaires
22 intermittents
24 saisonniers

On mesure ainsi la précarité de l’emploi sur l’arrondissement de Châteaubriant. Ces chiffres concernent seulement Pôle Emploi mais aucunement le milieu agricole.

 Formation

Formation des demandeurs d’emploi :
En 2011, Pôle emploi a investi 1,51 millions d’euros en financement direct de la formation professionnelle des demandeurs d’emploi de l’arrondissement :

  • • 675 000 € au titre des frais pédagogiques de la formation conventionnée (dont le co financement région)
  • • 80 000 € au titre des frais pédagogiques de l’AFPR (Action de Formation Préalable au Recrutement)
  • • 755 000 € au titre de la rémunération et des frais de formation annexes.

Le financement des frais pédagogiques a bénéficié à près de 500 demandeurs d’emploi.



Ecrit le 7 décembre 2011

 Les jeunes : financement réduit

Emile Savary, Président de la Mission Locale, a fait le point sur le rôle de cette institution, disant que 2095 jeunes ont été suivis au cours de l’année 2010. Parmi eux, 921 ont signé un contrat de travail dont 10 % seulement en CDI. Pour 2011 le nombre de jeunes accueillis sera à peu près le même, mais le financement est en baisse de 5 %. « Nous avons diminué le temps de travail de l’équivalent d’un temps plein, et nous avons spécialisé deux conseillers sur les liens avec les entreprises ». Mais, de ce fait, le temps consacré à l’accueil des jeunes est plus réduit.

Dans la suite de la réunion, le Sous-Préfet a présenté « la Direccte   » (Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi - ouf !) et sollicité les communes pour la mise en place de CAE   (Contrats d’Accompagnement dans l’Emploi) en leur disant qu’il n’y a aucun risque de rupture de financement entre 2011 et 2012 (il n’a pas dit : « du moins jusqu’aux Présidentielles », mais tout le monde l’a pensé).

Enfin un consultant, M. Vincent Aubrelle a parlé de « mutualisation »