Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Services publics > Le bouclier énergétique

Le bouclier énergétique

Ecrit le 21 décembre 2011

Oublié le Bouclier Fiscal.

 Et vive le Bouclier Energétique !

Je vous invite tous à accompagner l’initiative   de La Fondation Abbé-Pierre. « huit millions de personnes [en France] souffrent du froid parce qu’elles n’ont pas les moyens [financiers] de chauffer leur logement ». Manifestons-nous, chacun selon nos moyens, bougeons nous !

Notre loyer ? : il a augmenté de « 50 % en 10 ans », soit + 5 % par an (ce n’est qu’une moyenne nationale.) Et c’est en gros 3 à 4 fois plus que l’augmentation du coût de la vie. L’inflation ça s’appelle. Il y a malaise.

Le coût de notre énergie de chauffage ? : que ce soit électricité, gaz, fuel ou autre, cette charge ne cesse d’augmenter et va exploser dans les années à venir. Prenons le gaz naturel : notre (cher) Premier Ministre, après avoir demandé à grands cris un gel du tarif, se frottait les mains en annonçant une hausse « juste au dessus de la barre des 4 % ». En fait 4,4 % au 1er Janvier 2012 (GDF-SUEZ demandait rétro-activité au 1er Octobre 2011 !). Alors que le prix mondial du gaz baisse, une formule classée « secret-défense » aurait abouti à une hausse de 9 à 10 %. Cherchez l’erreur ! Et le vent tourne : attention à toi, fée Electricité.

J’en reviens à ma première ligne, La Fondation Abbé-Pierre. Aidons, chacun de nous, à crier haut et fort le besoin d’un « bouclier énergétique capable d’assurer à tous une capacité minimum à se chauffer ».

Une sucette pour finir et adoucir ?
152.45 €. Le montant de « la Prime de Noël », accordée (quel gros mot) aux « minimas sociaux » (désolé, re-gros-mot, mais dans le journal !). Bye.

De P., lecteur de Blain

 Eteignez les illuminations

L’accident de Fukushima et la hausse du prix de l’énergie ont conduit tous les pays à engager une réflexion sur leur modèle énergique. Après quatre mois de concer-tation, plus de 200 contributions, et 120 propositions soumises à consultation du public, Nathalie Kosciusko-Morizet a présenté la feuille de route du gou-vernement issue de la table ronde nationale pour l’efficacité énergétique. Elle comprend 27 mesures concrètes pour accélérer les économies d’énergie

Parmi les mesures consacrées aux entreprises, on trouve :

  • - limiter les gaspillages sur l’éclairage ;
  • - extinction obligatoire des enseignes lumineuses commerciales de 1h à 6h du matin : entrée en vigueur le 1er juillet 2012 ;
  • - mise à l’étude d’une extinction obliga-toire des éclairages extérieurs et intérieurs des bureaux inoccupés ; cette mesure permettra de réduire la pollution lumineuse et d’économiser l’équivalent de la consommation annuelle d’électricité d’un million de ménages.

Pour les ménages, l’objectif principal est d’encourager les travaux de rénovation thermique.

Enfin, les collectivités vont bénéficier de nouveaux soutiens pour améliorer leur efficacité énergétique : 20 M€ de subventions en 2012 pour aider les communes de moins de 2 000 habitants à rénover leur éclairage public, mise en place de nouveaux outils de financement des projets locaux d’efficacité énergétique par la Caisse des Dépôts, intégration d’incitations à l’achat de produits moins énergivores dans les commandes publiques...[Ndlr : on pourrait aussi réduire la durée des illuminations de Noël !]


Ecrit le 9 janvier 2013

 Un Ipad pour des coupures.

La division ERDF (Electricité réseau distribution France) du Loiret n’a rien trouvé de mieux pour fouetter le zèle de ses agents que de leur promettre des cadeaux ! A ceux qui réalisent le plus grand nombre de coupures d’électricité, l’entreprise promet un Ipad (et autres gadgets). Si l’agent réduit la puissance du compteur à 1 000 watts (ce qui permet au client de s’éclairer un peu mais pas de se chauffer), il aura son cadeau aussi ! Les syndicats n’ont pas tarder à manifester leur hostilité à un tel « challenge ». « Pour les agents, c’est une souffrance humaine d’être appelés à agir comme cela. Surtout quand on rentre en période de froid, où c’est compliqué pour beaucoup de familles », assure Jean-Jacques Pannetier de la CGT-Energies du Loiret. La direction régionale affirme qu’elle ignorait tout de l’initiative  . « Un dérapage local », a-t-elle tranché, promettant d’y mettre bon ordre.