Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Transports, routes, SNCF > Mobilités au Pays de Châteaubriant

Mobilités au Pays de Châteaubriant

Ecrit le 16 mai 2012

 Mobilités

Une vingtaine de personnes se sont réunies le 10 mai, au Conseil de Développement à Châteaubriant, pour réfléchir à cette question qui devient de plus en plus importante en raison des nécessités de se déplacer et du coût important que cela représente. Elus, représentants de la Mission Locale, de l’ADIC (association des industriels), du Pays de Châteaubriant  , de la Maison de l’Emploi ou simples citoyens s’intéressent à cette question de la mobilité.

On se déplace en effet pour travailler, pour étudier, pour se soigner, pour faire ses courses, pour accompagner quelqu’un … Les moyens de transports sont souvent pensés vers Nantes, Rennes, Angers. Mais la mobilité locale est problématique : il manque des possibilités de déplacements transversaux.

  • Il y a bien « Lila à la demande » mais cela ne fonctionne pas tous les jours.
  • Il y a bien le co-voiturage, mais tout le monde n’a pas internet pour savoir les déplacements proposés. Et, de plus, il y a des changements de mentalité à faire : le co-voiturage, ce n’est pas seulement pour de longues distances, cela peut être utile en ville aussi !
  • Il y a bien les transports scolaires, mais il faut qu’il y ait de la place.
  • Il y a bien Mobil’actif, mais cela demande de prendre le temps de monter un dossier.
  • Il y a bien le stop, mais il faut veiller à le sécuriser, avec guérite sur une aire de co-voiturage, avec auto-collant de reconnaissance, etc.

Il faut donc imaginer de nouveaux modes de déplacement. C’est dans ce but qu’une jeune fille a été embauchée en stage au Conseil de Développement, pour faire un état des lieux des modalités de transports et des infrastructures et pour proposer des « axes de progrès » : pédibus (comme à La Grigonnais), transports à la demande, transports solidaires, plans de déplacement inter-entreprises, etc.

Le groupe a décidé de travailler plus précisément sur les déplacements dans l’entreprise ou inter-entreprises. Un rapport d’étape sera fait en juillet.

 Transport solidaire  

Une expérience intéressante :le transport solidaire mis en place par le RAP   (Relais Accueil Proximité) sur les deux cantons de St Julien de Vouvantes et Moisdon la Rivière, reposant sur un groupe de bénévoles indemnisés pour leur déplacement : 156 transports soit 5384 km en 2011. Mais le coût de ce transport serait prohibitif s’il se faisait à tarif normal : un trajet de 40 km aller-retour pour 14 euros. C’est pourquoi la participation du Conseil Général a été la bienvenue : elle a permis de réduire la participation de l’usager à 0,20 €/km. Ce service, complémentaire de Lila, s’adresse aux personnes ne disposant pas de moyens de déplacement et ne pouvant recourir aux moyens existants ou ne pouvant momentanément pas conduire pour des raisons de santé ou des raisons administratives.

Des initiatives analogues ont vu le jour, par exemple à Varades (avec les associations APTE et Relais solidarité) et à Guénouvry (avec les Aînés ruraux  ) : cela peut être une nécessité quand, par exemple, un chômeur trouve du travail, pour le lendemain, et n’a pas le temps matériel de monter un dossier pour Mobil’Actif.

Si un tel système se mettait en place, les collectivités locales (mairies ou Com’Com’  ) accepteraient-elles de le faciliter, par exemple en participant financièrement au coût du carburant ?

Contact : Conseil de Développement :
02 40 55 68 00

 Espace mobilité

Depuis début mai, le Conseil Général offre un nouveau service aux habitants de Loire-Atlantique.

Toute l’information concernant les routes ou les transports est regroupée sur un seul portail. Plus pratique et plus accessible,

il permet à chacun d’avoir une vision globale des mobilités sur le territoire de Loire- Atlantique. Pour Yves Daniel, vice-président délégué aux mobilités « avec ce nouveau portail nous voulons encourager les pratiques alternatives au véhicule particulier, favoriser l’inter modalité. Ce site permettra de rapprocher l’information des usagers et ainsi d’améliorer la qualité du service. »