Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > Pays de Châteaubriant > Emploi, zone de Châteaubriant > 2012 > Chômage : chiffres d’août 2012 à Châteaubriant

Chômage : chiffres d’août 2012 à Châteaubriant

Ecrit le 17 octobre 2012

 Pas folichon

Après les mauvais chiffres de juillet, voilà que la courbe du chômage à Châteaubriant continue sa progression inquiétante.

Chômage à Châteaubriant
Moisen catégorie Aen catégorie ABC
Mai 2012 1192 2186
Juin 2012 1251 2239
Juillet 2012 1391 2370
Août 2012 1549 2468

Ainsi, entre les chiffres de mai 2012 et ceux d’août, c’est-à-dire en trois mois, les chômeurs en catégorie A ont augmenté de 357 personnes (soit +30 %) et ceux en catégorie ABC ont augmenté de 282 (soit + 12,9 %).

Certes, il n’y a pas eu de nette fermeture d’entreprises, mais les intérimaires ont été remerciés dans la plupart des entreprises. Les agences d’intérim sont à la peine. Et le redressement judiciaire de la société SITRHA, prononcé le 3 octobre dernier, inquiète.

Le groupe industriel Farinia a deux types d’activités : des forges et des fonderies. Dans ce dernier il avait la FMGC et Euro-mécanique (les deux à Châteaubriant) et Grandry à Sablé qui fabrique des pièces de fonte pour l’automobile, les travaux publics et la défense, en graphite sphéroïdal (comme à la fonderie Focast). Dans cette entreprise, la CFDT est inquiète : « La fonderie sort du groupe Farinia, alors que la tendance actuelle est plutôt au regroupement des fonderies pour être plus compétitives, face à la concurrence internationale notamment. On se demande comment une fonderie d’une centaine de personnes peut s’en sortir seule ». Il y a environ 140 salariés dans cette fonderie et beaucoup de chômage partiel. Farinia resterait actionnaire à 30 % et c’est un ancien cadre, Pascal Moreau, qui reprend les 70 %.

 75 millions de jeunes

Le monde compte trente millions de chômeurs de plus qu’avant le début de la crise il y a quatre ans, déplore Guy Ryder, directeur général de l’Organisation inter-nationale du travail (OIT), dans un discours devant le FMI (Fonds Monétaire International) publié le 12 octobre à Tokyo. Quelque « 75 millions des plus de 200 millions de chômeurs sont des jeunes gens de moins de 25 ans », ajoute M. Ryder. Et pour ceux qui ont la chance d’avoir un emploi, 900 millions d’entre eux sont « incapables de gagner suffisamment de quoi leur permettre d’être au-dessus du seuil de pauvreté de deux dollars par jour », relève encore M. Ryder pour qui il est temps de faire une pause dans les politiques d’austérité. Car les peuples ne sont pas responsables de la crise ! La montée des déficits publics est une conséquence de la chute des recettes fiscales due en partie aux cadeaux fiscaux faits aux plus aisés, à l’aide publique apportée aux banques commerciales et au recours aux marchés financiers pour détenir cette dette à des taux d’intérêt élevés.

Si les tendances en matière de réduction de la pauvreté observées avant la crise avaient été maintenues, il y aurait aujourd’hui 55 millions de pauvres de moins dans le monde, selon M. Ryder. « Les dommages provoqués par les mesures d’austérité ont été plus profonds que ce qui avait été d’abord envisagé », ajoute le directeur général de l’OIT dans ce discours. « Dans ces conditions, il est maintenant urgent de revoir les calendriers établis pour revenir à l’équilibre budgétaire », estime encore M. Ryder.


Ecrit le 7 novembre 2012

 La situation à Châteaubriant

Le moins qu’on puisse dire c’est que la situation n’est pas toujours rose :

  • - l’association ILAN constate que la création d’entreprises ne faiblit pas, mais qu’elle se fait a minima : très peu de salariés embauchés : 93 porteurs de projets ont été aidés en 2011, mais en embauchant seulement 17,5 salariés.
  • - l’entreprise de travaux publics Sauvager (groupe Lafarge) a été en déficit les années 2008, 2009, 2010 avec un record en 2011 : chiffre d’affaires 9 124 000 € et déficit 3 271 000 €. L’entreprise quitterait Châteaubriant pour la Vendée. 80 salariés en rade. (Non, c’est 54 salariés, voir en bas de page)
  • - le magasin Monsieur Bricolage, ouvert en mars 2001, ferme à Châteaubriant : comme quoi une importante surface de parking ne suffit pas à assurer la pérennité. Dans l’immédiat, il liquide. Une huitaine de salariés en peine. Le magasin ’Bois Besnier’, lui, se porte bien.
  • - Atlantique Electricité, en zone industrielle de Châteaubriant, ferme aussi. Pourtant, après une année très difficile en 2008, et légèrement déficitaire en 2009, il a connu un exercice excédentaire en 2010.
  • - La boulangerie qui a fermé, rue du Château à Châteaubriant, n’a pas été reprise. Celle de la Rue de la Barre non plus.
  • - Après deux exercices déficitaires (2009 et 2010), la société SITRHA était légèrement bénéficiaire en 2011 mais elle a replongé en 2012 et est en redressement judiciaire.
  • - à Nort sur Erdre la S.E.G-Samro (25 salariés), qui avait licencié 75 salariés en 2009, est en redressement judiciaire depuis le 23 octobre 2012.

Ecrit le 28 novembre 2012

 Tout va bien

L’Ami Charcutier, à La Meilleraye, après le licenciement de 5 salariés fin août 2012, vient d’être mis en liquidation : 14 chômeurs de plus.

A la Clinique Ste Marie à Châteaubriant le personnel s’inquiète des mesures de restructuration annoncées : pré-retraites, réaffectations, formations, licenciements ?

Une partie du personnel a débrayé à la Clinique


NOTES:

(1)

Sauvager TP

Note du 12 novembre 2012.

Cet article de La Mée, concernant Sauvager, avait été écrit à la suite de rumeurs venant de diverses entreprises : on ne peut quand même pas reprocher à des salariés d’exprimer leurs inquiétudes à d’autres salariés ! Il est évident que, si La Mée avait rencontré un salarié de chez Sauvager, elle aurait su qu’il n’y avait plus 80 salariés !

PDF - 266 ko
Démenti de Sauvager

Nous avons reçu une lettre, le 12 novembre, de la société Sauvager qui précise qu’il y a 54 salariés et pas 80 [ce chiffre de 80 était un arrondi hâtif - mais qui s’appuyait sur les chiffres de 2008 (79 salariés), 2009 (74 salariés) et 2010 (72 salariés). Dans le passé, l’entreprise a compté 120 salariés]

Les chiffres de Sauvager

Cette lettre ne conteste ni le chiffre d’affaires 2011 ni le déficit, et pour cause, ce sont des chiffres officiels. En revanche la lettre indique qu’il n’est pas question de quitter Châteaubriant. Nous savons cependant qu’un plan de licenciement est en préparation : 9 salariés sont concernés Le personnel s’est mis en grève le 14 novembre 2012.