Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Entreprises > Politique économique, soutien à l’emploi > ACPM - Insertion Economique > ACPM 2013 : la confiance retrouvée

ACPM 2013 : la confiance retrouvée

Ecrit le 24 avril 2013

 ACPM   : Ateliers et Chantiers du Pays de la Mée

L’association a une nouvelle direction (Sandrine Aimon), un nouveau logo et toujours plus d’énergie sous la présidence d’Yves Blais. Le 19 avril 2013 était l’occasion de découvrir ses prestations : l’entretien des espaces naturels, la maçonnerie de pierres, comme précédemment, et maintenant la peinture et la fabrication de meubles de jardin.

Yves Blais, Sandrine Aimon

L’ACPM   intervient aussi bien pour les entreprises, les associations, les municipalités, que pour les particuliers. Ces derniers, s’ils paient des impôts, peuvent en récupérer une partie sur certaines prestations.

Nettoyage de rivières, élagage en forêts, réfection de murs, dallages, déménagements, aide-cuisine, jardinage, repassage, peinture, entretien des toilettes sèches, agent d’entretien, surveillance cantine, remplacements divers, etc.

ACPM, ateliers et chantiers du Pays de la Mée

Nouveautés :

  • ► peinture, rénovation ou transformation de certains meubles anciens.
  • ► pose de clôtures (en pâlis ou en bois, comme à la maison de l’innovation)
  • ► isolation en paille
  • ► abris pour animaux (nichoirs, poulaillers, cages à lapins)
  • ► fabrication de meubles de jardin : canapé d’angle, table basse sur roulettes, desserte pour barbecue, bacs à fleurs, jardinières en hauteur.

Le bois utilisé vient des palettes données par des entreprises. Il est débité, poncé, assemblé, vissé, peint … et sera exposé à la Foire de Béré et bientôt commercialisé.

L’avantage de cette activité, qui se fait surtout l’hiver : donner du travail aux salariés quand les fortes intempéries empêchent de faire du ciment ou de travailler dans les rivières ou les forêts. Et, en complément, donner de nouvelles compétences aux hommes et aux femmes du chantier de valorisation.

Photo : Malika, Melissa, Jessica et Alexandre

 Personnel

ACPM, ateliers et chantiers du Pays de la Mée

L’ACPM   a une directrice, Sandrine Aimon, embauchée depuis octobre 2012 et une conseillère qualifiée en insertion professionnelle, Annie Visset, embauchée depuis avril 2013.

L’ACPM   a élaboré son projet associatif, lors de plusieurs réunions avec les membres du bureau, le personnel permanent, et les salariés en insertion car, l’équipe évoluant, « il était important, pour tous, de s’approprier l’histoire et les valeurs de l’association, de se mobiliser autour d’un même projet et des mêmes objectifs » dit Sandrine Aimon.

75 personnes travaillent dans l’association intermédiaire (contrats individuels) et _ 24 personnes travaillent sur le chantier d’insertion (contrats collectifs), en plus des 9 salariés permanents (pas tous à temps complet !).

 Parcours

« L’idéal, c’est que les gens nous quittent » dit Annie Visset qui travaille avec chacun : son parcours professionnel, son avenir. Les succès au permis de conduire sont réguliers, les entrées en formation aussi, voire l’obtention de diplômes particuliers (licences en soudure par exemple). Les stages en entreprise sont favorisés, débouchant de temps en temps sur une embauche, et toujours sur une reprise de confiance en soi, une autonomie dans le travail.

 Marchés publics

L’ACPM   se positionne, chaque fois qu’elle le peut, sur des marchés publics. Cela se fait en lien avec des entreprises. « Une entreprise de Redon manquait d’implantation sur notre territoire : avec nous, elle a pu répondre à l’appel d’offres. Il nous arrive, aussi, de contacter des entreprises pour les inciter à répondre à un appel d’offres, avec ou sans nous. Le partenariat se développe ainsi avec les entreprises et nos salariés en insertion travaillent avec les autres salariés ce qui, là encore, favorise la confiance en soi » dit S.Aimon.

« Proximité, immédiateté : nous faisons en sorte de répondre vite aux demandes des clients. C’est ainsi que, peu à peu, nous développons nos donneurs d’ordre » dit Yves Blais, montrant par exemple, pour les ruisseaux dans les communes, qu’un entretien, tous les trois ans, « est mieux fait et moins onéreux qu’un passage de pelle mécanique annuel ».

« Nos financeurs ont des exigences, des objectifs que nous devons respecter. Nous sommes heureux de voir qu’ils apprécient notre dynamisme et qu’ils nous soutiennent » dit encore Yves Blais. Ainsi, après une période difficile, l’ACPM   est repartie sur les chapeaux de roues (mais en toute sécurité !) grâce à la motivation du personnel permanent et de tous.

Un souhait quand même : l’ACPM   souhaiterait, comme cela se fait dans d’autres Communautés de Communes, pouvoir disposer d’une promesse d’heures de travail, garanties pour l’année....

ACPM   Châteaubriant – 02 40 28 09 70


Ecrit le 11 septembre 2013

 L’ACPM   dans les Jardins de Béré

Salon d ejardin, à la foire de Béré

C’est un coin tranquille à l’entrée Ouest de la Foire de Béré. Dans un décor conçu par le paysagiste Jean Pierre Prime, les allées en copeaux de bois sont aussi souples qu’un épais tapis. Les ACPM   (Ateliers et Chantiers du Pays de la Mée) présentent leur mobilier-palette, les bacs à fleurs, le poulailler (avec ses poules) et les nids bricolés dans de vieux troncs creux. Et bien sûr les activités de maçonnerie, entretien des forêts et des rivières et travaux de peinture. Tél 02 40 28 09 70