Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Entreprises > Politique économique, soutien à l’emploi > ACPM - Insertion Economique > ACPM, une grande roue et des nouveautés

Ateliers et Chantiers du Pays de la Mée

ACPM, une grande roue et des nouveautés

Ecrit le 22 mai 2013

« Récemment, je contemplais une grande roue dans un parc d’expositions et je me disais que cette roue symbolisait bien l’ACPM   : Ateliers et Chantiers du Pays de la Mée. En effet, dans ce mouvement incessant, ne choisissaient de monter que ceux qui optaient pour un billet estampillé : respect des autres, accompagnement, solidarité, humanisme, mais surtout pas compassion ou concession et encore moins grandiloquence.

Certains sont montés pour un tour, d’autres plus, mais dans cette roue ACPM   on ne s’ennuie jamais ! Il y a toujours la découverte de nouveaux horizons, au gré des nuages, des turbulences ou des intempéries, parfois un ciel plus clément, plus serein, plus calme mais cela tourne toujours. Et cela grâce à vous, à la confiance que vous nous accordez, que vous nous renouvelez ou que vous nous redonnez, que vous soyez l’Etat, le Conseil Régional, le Conseil Général, les Communautés de communes du Castelbriantais ou du secteur de Derval, les mairies, les associations, les entreprises, mais vous également donneurs d’ordre privés sans qui rien ne serait possible (notamment pour la mise à disposition).

Vous attendez en retour la maîtrise, le savoir-faire, l’efficacité, la proximité de l’équipage qui, des employés aux encadrants, sous l’oeil vigilant du Conseil d’Administration, réalise un travail de qualité sous la direction de Sandrine Aimon notre directrice » ainsi s’est exprimé Yves Blais, Président de l’ACPM   (Ateliers et Chantiers du Pays de la Mée) en ouvrant l’assemblée générale annuelle qui a été suivie par quelque 70 personnes.

 Chantier : des nouveautés

Dans son activité « Chantier d’insertion », l’ACPM   a embauché 42 personnes en 2012 avec en moyenne 522 heures de travail par personne. 76% de ces personnes étaient au chômage depuis plus d’un an. On comptait 11 femmes et 31 hommes.

24 personnes ont quitté la structure dont 9 sorties « dynamiques » (5 emplois durables et 4 emplois de transition)

Dans les équipes « Espaces naturels », on note des activités nouvelles : pose de clôtures, réalisation et pose de mobilier bois, plantation de haies bocagères, déchiquetage, etc.

Dans l’équipe bâtiment, il y a aussi des nouveautés : petits ouvrages de charpente, réalisation de piliers préfabriqués et pose de portails, éco-construction (isolation paille), peintures intérieures et extérieures.

Poulailler fait pas les ACPM

A noter, depuis la fin de l’année 2012, une activité de récupération de meubles (réparés et repeints) et de fabrication de meubles en bois à partir de palettes (tables de camping, salon de jardin, jardinières, poulaillers, etc). « Ce sont des activités que nous pouvons faire à l’abri quand le temps, très mauvais, nous empêche de travailler le ciment ou de nettoyer les rivières, expliquent Yannick et Yves. Ces travaux demandent de l’observation, de la minutie, des calculs, une précision de réalisation... et du nettoyage ! ».

Table-bancs pour les enfants, salon de jardin, bac à fleurs, poulailler … l’imagination est au rendez-vous !

Télécharger le document : Catalogue ACPM , format pdf de 2.6 Méga octets

 104 personnes

L’association intermédiaire (deuxième secteur d’activité de l’ACPM  ) a permis de donner du travail à 104 personnes (52 hommes, 52 femmes), avec 197 heures par personne en moyenne. A noter que 91,5 % de ces personnes étaient au chômage depuis un an ou davantage.
Au cours de l’année 2012, il y a eu des embauches liées aux travaux de construction du tram-train, mais depuis la mi-juin 2012, c’est fini.
41 personnes ont quitté l’ACPM   en 2012 dont 21 sorties dynamiques (10 emplois durables, 7 emplois de transition, 4 entrées en formation).

Agent administratif, restauration, déménagement, entretien des espaces verts, broderie-couture, repassage, bricolage ….

Une réflexion en cours : l’ACPM   compte quelques personnes à qui elle donne du travail depuis 5-6 ans. Ce n’est pas sa vocation. Ces personnes vont donc être accompagnées pour leur permettre de voler de leurs propres ailes et pour aider d’autres personnes ayant besoin d’un suivi plus soutenu.

 Des formations

Il y a des formations internes : sauveteur-secouriste du travail, initiation à l’informatique et/ou au code de la route. Il y a aussi des formations externes : remises à niveau, CACES, pré-qualification espaces-verts, permis de conduire, évaluations en entreprises. L’ACPM   peut aussi prêter des ordinateurs à ses adhérents (tous équipés en logiciels libres, évidemment !)

 Projet associatif

L’ACPM   a élaboré son projet associatif, en associant tout le monde : bénévoles, salariés permanents, personnel en insertion, au cours de réunions où les échanges ont été très intéressants. L’association sera présente à la Foire de Béré pour y présenter ses activités.

 Déficit en baisse

En 2011, le bilan faisait apparaître un résultat positif de 20 143 € … fausse bonne nouvelle puisque ce résultat n’était obtenu que par suite de subventions exceptionnelles du Conseil Général (53 118 €) et de l’Etat (13 253 €), sans lesquelles le déficit aurait été de 46 228 €.

Pour 2012, le déficit est de 10 018 €, par suite de la baisse d’activité. Pour tendre à l’équilibre financier, il importe de développer le nombre d’heures de travail. Ce à quoi s’emploie activement la directrice de l’association. L’expert-comptable, quant à lui, reconnaît les efforts de gestion, et signale que la situation financière est saine, qu’il n’y a aucun retard de paiement et que le fonds de roulement est suffisant.

 Accompagnement

Annie Visset, conseillère en insertion professionnelle, a expliqué son travail : accueil des personnes, information collective sur les services de l’ACPM  , puis prise en charge individuelle, accompagnement vers l’emploi pérenne ou réorientation vers les structures compétentes, en fonction des problématiques. Ce peut être des questions de logement, mobilité, santé ou tout à la fois. L’ACPM   travaille donc avec un réseau de partenaires. Un objectif : ouvrir vers l’extérieur, favoriser les visites d’entreprise, la participation à des rencontres   « emploi » pour donner la possibilité à chacun (et chacune !) de maîtriser son devenir.

ACPM – 02 40 28 09 70


Ecrit le 22 mai 2013

 Ca va mal en France

Le Comité National des Entreprises d’Insertion (CNEI) révèle que 2 entreprises sur 5 ont dû mettre en place un plan de restructuration ou de redressement depuis 2011 afin de poursuivre leur activité économique et leur mission d’insertion des personnes en difficulté. L’année 2013 ne démarre pas sous de meilleurs auspices si l’on en croit les entrepreneurs interrogés. 48% prévoient un chiffre d’affaires en stagnation et 29% en diminution pour 2013.

Les entreprises d’insertion s’inquiètent encore plus de la pérennité de leur mission d’insertion que de celle de leur activité économique. Les attentes concernant la réforme du financement de l’insertion par l’activité économique sont donc fortes pour sauver ce modèle d’entreprise qui, chaque année, salarie près de 50 000 chômeurs de longue durée, des jeunes sans qualification ou des allocataires de minimas sociaux.


Ecrit le 26 juin 2013

  Les A.C.P.M. à Derval

Voilà bientôt 5 ans que la Maison de l’Emploi du Pays de Châteaubriant   a créé une antenne locale à Derval, dans les locaux du Pôle Social (14 rue de la Garlais). Depuis 2010, plus de 600 personnes ont bénéficié de conseils personnalisés relatifs aux financements des formations pour adultes, à l’orientation ou la reconversion professionnelle, aux dispositifs qualifiants.

Equipée de postes informatiques accessibles au public, cette antenne de proximité propose des ateliers de travail. Enfin, elle partage ses locaux avec des partenaires de l’emploi et de la formation afin d’en favoriser l’accès.

Les ateliers et chantiers du Pays de la Mée (ACPM  ) organisent désormais des informations collectives sur le territoire de Derval pour des besoins temporaires ou réguliers de main d’œuvre en entretien ménager, espaces verts, production… Les demandeurs d’emploi, les donneurs d’ouvrage, peuvent se renseigner au 02 40 28 09 70