Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Politique générale > Règne de Sarko Premier > Michèle Alliot-Marie à Châteaubriant

Michèle Alliot-Marie à Châteaubriant

Ecrit le 14 février 2010

 Et encore une ministre, la faridondaine ...

Mouillez la chemise, les gars, il faut que l’UMP perde la bataille des élections régionales. Selon le Canard Enchaïné, les ministres ont été prévenus à la fin du mois de janvier : le surveillant général est très attentif à la place prise par chacun d’eux sur le terrain. A tel point que le Château a mis en place un double dispositif. D’abord l’Elysée via les préfectures et sous-préfectures, tient une comptabilité très précise des déplacements et rencontres   des ministres. En parallèle, l’UMP fait le bilan des dates, lieux de meetings, réunions, apparitions médiatiques. Et tous les 15 jours le Château dresse un classement des ministres. Les bons seront félicités. Les autres seront rappelés à leurs devoirs.

Et voilà pourquoi MAM (Michèle Alliot Marie) doit venir « recevoir les clefs » de la Maison de la Justice et du Droit de Châteaubriant. Et il y aura un meeting électoral UMP dans la foulée !

Michèle Alliot M
Dessin de Eliby - 06 23 789 305

Mercredi 10 février 2010, on avait vu des employés passer au Kärcher le parvis de la Com’Com’  . Et celui du Conseil de Développement. On s’était étonné : par ces temps de gel, c’était pas prudent. Et le soir même, l’annonce solennelle a été faite à l’issue de la réunion de la Com’Com’   : MAM va venir le lundi 15 février à 16h15. Déception : aucun Ah ! Aucun Oh ! d’admiration n’a secoué l’assemblée. Un ministre, bof ! Il y a des soucis plus sérieux.

 Une brochette de ministres

Une nouvelle spécialité culinaire à Châteaubriant : la brochette de ministres, sauce propagande électorale.

Une brochette de minis
Hervé Morin, Luc Chatel, Franois Fillon - Nicolas Sarkozy, - Roselyne Bachelot, Hervé Gaymard, Christian Estrosi, Michèle Alliot Marie. Dessin de Moon

Encore un ministre à Châteaubriant. Nous avons eu Hervé Gaymard et puis Christian Estrosi, Hervé Morin, François Fillon, Luc Chatel, Roselyne Bachelot (finalement elle n’est pas venue), et puis le Roi lui-même (le Roi des cois ?) et maintenant MAM. Sauf que, à l’heure où nous écrivons, nous ne savons pas si elle va vraiment venir …. Vous savez, la neige, ou une gastro … ça vous coupe les pattes. (1)

Donc, si elle vient, elle se verra remettre les clés de la (MJD) Maison de la Justice et du Droit de Châteaubriant. Une justice en régression ! On sait maintenant qu’il n’y aura pas d’audiences dans cette maison, que les huissiers et notaires ne veulent pas y venir, les avocats non plus, le médiateur de la République non plus. Peut-être que le juge des tutelles pourra y siéger, de temps en temps. Un juge des enfants aussi, de temps en temps. Tout cela reste au conditionnel. (Source : Ouest-France)

Mme la ministre Garde des Sceaux avait pourtant dit, le 15 novembre 2007 à l’assemblée nationale : « maisons de justice et du droit, où l’on trouvera des greffiers, des conciliateurs, des médiateurs, des délégués du procureur ». … Et ici, rien ?

Mais comme dit le député Ducoin : « Une MJD, c’est déjà ça. On pourrait ne rien avoir du tout ». Et on n’aura pas grand-chose.

C’est que, voyez-vous, les magistrats de tout poil trouvent que 70 km entre Nantes et Châteaubriant, ça fait beaucoup. Mais 70 km entre Châteaubriant et Nantes : c’est rien du tout. Espérons que les pauvres justifiables qui perdent une journée de travail pour aller à Nantes au tribunal seront payés par la Com’Com’   … pour venir applaudir MAM à la MJD.

 Bornée

Ah si, n’oublions pas : la MJD sera dotée d’une borne informatique « visio-contact » pour « maintenir une justice de proximité ». Sans blague ! Encore faudra-t-il savoir s’en servir. « Parle à la machine, mon cerveau est en panne ».

 On est les meilleurs

A quoi servent ces venues de ministres ? Cela apporte quoi à la région de Châteaubriant ? Rien ! Il est vrai que nous n’avons besoin de rien .

Nous sommes les meilleurs … en matière de revenus. La zone d’emploi de Châteaubriant a les revenus les plus faibles des Pays de Loire (et même de la Bretagne)

Nous sommes les meilleurs … en matière de chômage. En décembre 2009, la progression est de 34 % par rapport à décembre 2008. Et ce taux est le plus fort des Pays de Loire.

Nous sommes les meilleurs : l’immobilier s’est cassé la gueule en 2009, pire que dans le reste de la Loire-Atlantique.

Alors, tous ces beaux ministres, ça nous fait une belle jambe. On n’en a rien à f….

A Châteaubriant, c’est bien simple, quand on crée une nouvelle pissotière, on invite un ministre pour l’inaugurer ! Mais, comme c’est bizarre, on ne voit aucune inauguration d’entreprise !

 Jumeaux

Ces ministres viennent pour flatter les jumeaux Hunault : Michel le député et Alain le maire. Le premier est 3e sur la liste UMP aux Régionales (tout en n’étant pas UMP). Le second est 33e sur cette liste. Deux jumeaux sur la même liste !

La visite des ministres c’est pour leur faire plaisir à eux. Mais sans aucune retombée sur la région. Est-ce bien raisonnable ?

Dans ces conditions, ces déplacements de ministres, ça coûte cher et ça ne peut rapporter gros !


Ecrit le 15 février 2010

 Abandon des plus faibles et poudre aux yeux

Dans un communiqué commun, les partis PS, PCF, Verts et NPA commentent la venue de Michèle Alliot-Marie « pour inaugurer une coquille vide : la Maison de la Justice et du Droit ». « Nous ignorons toujours comment le service sera rendu au public, regrettant à nouveau la suppression du Tribunal d’instance ».

L’un des derniers juges en fonction à Châteaubriant rappelait ses craintes la semaine dernière : l’allongement des délais pour l’examen des dossiers, la nature délicate des affaires dans notre secteur pour lesquelles il n’hésitait pas à se déplacer chez l’habitant (tutelles et très nombreux dossiers de surendettement), les réticences des personnels nantais à se déplacer vers Châteaubriant pour les hypothétiques audiences foraines. …. « En échange, on nous propose un employé de la communauté de communes pour guider le public et une borne informatique. Après les caisses, les pompes à essence, les distributeurs en tous genres (billets, timbres, baguettes, vidéos, hamburgers), aurons nous le juge automatique ? » dit le communiqué.

Au final, l’inauguration en fanfare ce lundi 15 février, a un but bien précis : une opération de marketing électoral, suivie d’un meeting avec la tête de liste UMP pour les élections régionales sur le thème : « voici ce que la droite a fait, fait et fera pour vous ». « Eh bien le bilan est simple : casse des services publics, abandon des plus faibles et poudre aux yeux ».


Ecrit le 24 février 2010

 MAM à la MJD

Lundi 15 janvier 16h15. Vroum, vroum, les motards arrivent. Michèle Alliot-Marie (MAM) est à l’heure. Le maire (Cher Alain) et le député (Cher Michel) se précipitent pour lui ouvrir. Le Préfet est du voyage. Le Sous-Préfet est en attente. Et tout le monde se précipite pour quelques instants dans les locaux de la Com’Com’   avant de rejoindre la Maison de la Justice et du Droit (MJD) où de vieux messieurs sont là, sur le pas de la porte. Le Procureur général et le Procureur de la République, et le Président du Tribunal de Grande Instance, sans doute ? Regardez-les bien, gens de Châteaubriant, vous ne le verrez plus ! Mais des gens, ordinaires, de Châteaubriant, il n’y en a pas. Le spectacle n’attire pas les foules.

MAM se prête aux photos. Peu de journalistes extérieurs mais ceux qui sont là jouent un peu des coudes pour immortaliser l’instant. La journaliste de La Mée est en retrait. Les maires sont venus ou ont délégué un adjoint.

A l’extérieur, des CRS sont arrivés : une bonne douzaine de petits cars de 8 personnes et un car de 50 places. Ils se sont cachés derrière les locaux de la Com’ Com’ , prêts à intervenir au cas où.

La MJD : un bureau d’accueil au centre. Des bureaux tout autour. Une petite pièce destinée à la borne informatique. Mais pas de borne. Les autorités font un petit tour et s’installent dans une salle de réunion. Les autres sont priés d’attendre dans la salle des pas-perdus. Debout.

 Taisez-vous !

La séance se prolonge. Dans la salle des pas-perdus, on attend toujours. Une personne vient demander le silence : le brouhaha gêne les autorités. La séance se prolonge. Chacun dit un mot à son voisin. Une personne re-vient exiger le silence : ha ! ha !. Mais la séance se prolonge. Chacun échange à mi-voix avec son voisin. Alors la porte de la salle se ferme. Et on attend, toujours debout. Il fallait bien passer le temps en attendant le meeting UMP du soir. A propos, L’UMP ne ferait elle pas campagne aux frais du contribuable en profitant du déplacement du ministre ?

Enfin ça y est ! M. Alain Hunault et MAM montent sur l’estrade qui les attend. Le maire rappelle que « 19 communes sont unies depuis 2002 ». Mais répétition n’est pas histoire. Il ne se souvient pas comment la Com’Com’   de l’Est-Castelbriantais, sollicitée pour faire un ensemble avec les communes autour de Châteaubriant, a préféré se constituer en solitaire, sous l’impulsion de Michel Hunault ? Il ne se souvient pas comment, sollicitée pour constituer une seule Com’Com’  , elle a préféré différer « après les élections » ? Alors l’unité de 2002 fut facile à faire : les diviseurs avaient pris le pouvoir !

Pour le maire, la MJD garantira « l’égalité d’accès au droit et à la justice » (ndlr : sauf pour ceux qui seront obligés d‘aller à Nantes). Il parle d’un « accès gratuit » (ndlr : ni plus ni moins que du temps du tribunal), un lieu de « conciliation et d’aide aux victimes » (ndlr : donc les lieux de permanence vont changer ?). Il annonce que les réunions du CLSPD (comité local de sécurité et de prévention de la délinquance) se tiendront en cette maison
(Bof ! Qu’est-ce que ça apporte de plus ?)

 Moi je ….je … je ...

Enfin MAM parle. « Nos concitoyens veulent une justice accessible, lisible, compréhensible par tous, une justice à leur écoute. La justice est un pilier de l’unité de la nation, gardienne des libertés, assurance de la paix civile ». Elle veut rapprocher la justice des citoyens … juste au moment où le tribunal s’éloigne ! Mais elle précise : « une justice présente, mais avec des moyens adaptés à la modernité ». Et revoilà la borne informatique ! Sûrement très pratique pour la plupart des gens.

Elle annonce qu’à Châteaubriant il y aura des permanences de professionnels du droit, et de conciliateurs judiciaires. Et des audiences foraines ! (ndlr : on prend le pari que non !). Elle veut « prendre en compte les besoins de la ruralité   et maintenir une présence judiciaire de proximité » avec l’implantation de « bornes interactives dans toutes les mairies ». Encore des bornes !

Elle dit souhaiter « rétablir la confiance des citoyens » par trois moyens :
– Soutenir les victimes
– Faire connaître la réalité de l’institution judiciaire (il y aura « des journées portes ouvertes pour que les Français soient fiers de leur justice »)
– Améliorer la lisibilité du Droit
Et c’est sur ce dernier point qu’elle montre qu’elle est une grande ministre : « JE récrirai le Code de Procédure Pénale. JE récrirai le code de procédure civile. JE récrirai le droit pénal des mineurs ». Je … Je … Je … Elle veut « réécrire toutes les branches de notre Droit ». Bon courage ! Va lui falloir 10 jours par semaine et pas de promenade en période électorale !

En revanche MAM n’a pas dit un mot sur les gardes à vue alors que celles-ci deviennent un problème politique majeur. Les témoignages, venus de divers horizons de la société, bousculent le gouvernement, qui apparaît débordé !
BP  


Ecrit le 24 février 2010

 Garde à vous !

Eliby-GARDE_A_VUE

Lu dans « le journal d’un avocat »

Nous sommes à la veille d’une réforme du droit pénal des mineurs. Coïncidence ? Depuis début janvier, je n’ai jamais eu autant de garde à vue de mineurs. C’est peut-être les hasards de la commission d’office (…). Parce que non seulement on dirait qu’elles explosent, mais c’est pour des faits parfois hallucinants.

Une jeune fille de 15 ans, sans casier, en garde à vue pour avoir tenté de voler une paire de chaussures en solde (40€ chez Monoprix, donc 20 € partout ailleurs ; je rappelle que ma venue a coûté 63€ au contribuable) ;

Un jeune homme de 15 ans, sans casier non plus, en garde à vue pour avoir fait un croc-en-jambe à un camarade à la sortie du collège. Sur ce dernier, quand l’OPJ m’a dit ça, j’ai demandé de combien était l’incapacité totale de travail de la victime : je m’attendais à une fracture ou un trauma crânien. Non, rien, elle est ressortie de l’hôpital au bout de 10 mn. J’indique mon incompréhension : c’est une contravention de 4e classe, 750€ d’amende max, mais ça ne justifie par une garde à vue faute de prison encourue. Réponse du policier : mais la victime est mineure de 15 ans puisque c’est un camarade de classe qui n’a pas encore fêté son anniversaire, et les faits ont eu lieu à proximité d’un établissement d’enseignement : deux circonstances aggravantes, donc cinq ans encourus, art. 222-13, 1° et 11° du Code pénal.

Avis à la population : désormais, bousculer un camarade dans la cour de récréation, c’est deux heures de colle ET cinq ans de prison.

Donc, il y aurait eu des consignes pour mettre le paquet sur les gardes à vue des mineurs au nom des objectifs chiffrés que ça ne m’étonnerait pas. Ça y ressemble. Ce qui aura pour effet mécanique et mathématique d’augmenter les chiffres des gardes à vue de mineurs et de délinquance des mineurs.

Je parie donc que, lorsque le gouvernement sortira sa réforme de l’ordonnance de 1945 sur l’enfance délinquante, on aura un beau communiqué nous disant : regardez, la délinquance des mineurs explose, +30% sur le premier semestre, vite, vite, il faut voter une loi donnant à la justice les moyens de taper plus fort, car c’est en cognant nos enfants et en ayant peur d’eux que nous construirons la France de demain.

Source : http://www.maitre-eolas.fr/

Le tribunal de Charleville-Mézières a fait libérer un homme en raison des conditions indignes de sa garde à vue : placement en cellule de 2,30 m2 avec deux autres personnes, ce qui fait 0,76m2 par personne. Rappelons que le Code rural impose pour un chenil un minimum de 5m2 par chien