Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Environnement > Environnement : les soucis ne sont pas en vacances

Environnement : les soucis ne sont pas en vacances

Ecrit le 14 août 2013

L’été, on a envie de penser à autre chose … mais les questions d’environnement n’attendent pas.

 Abeilles, papillons, guêpes

Puis on se roulait dans les champs
Faisant naître un bouquet changeant
De sauterelles, de papillons,...
chantait Yves Montand …

Mais dîtes-moi … combien de papillons avez-vous vus cet été ? Si vous avez fait de la route, avez-vous vu des insectes écrasés sur le pare-brise de votre voiture ? Si vous avez fait des confitures, avez-vous vu des guêpes tourner autour ? Si vous avez mis des fleurs à votre balcon, combien d’abeilles avez-vous vues ? Si vous avez longé une mare, avez-vous vu une libellule ? Si vous avez marché le soir le long d’une haie ou d’un chemin herbeux, avez-vous vu un ver luisant ? Y a-t-il encore des lézards « de muraille » sur les terrasses ?

Des jardiniers vous diront que certaines fleurs n’ont pas été fécondées ce printemps. Adieu pommes, courgettes et melons … Les insecticides ont fait disparaître les pollinisateurs naturels. Que mangerons-nous demain ?

 Fukushima : eau radioactive

Dans la centrale nucléaire de Fukushima, au Japon, touchée par le tsunami géant, les pépins sont quotidiens. Techniciens et ouvriers préparent son démantèlement mais sont en permanence confrontés à la survenue de nombreuses avaries dans des lieux inaccessibles à cause de la radioactivité. Et de l’eau radioactive se déverse dans l’océan, 300 tonnes par jour, contaminant les poissons … que nous mangerons un jour. Cette radioactivité se disséminera dans toute cette étendue d’eau et atteindra nos côtes. Avec quelles conséquences ? (1)

 Haïti : sacs en plastique

Le Conseil des Ministres de Haïti a pris un arrêté interdisant la production, l’importation, la commercialisation et l’utilisation, sous quelque format que ce soit, des sacs en polyéthylène et des intrants et objets en polystyrène expansé (PSE ou PS cristal ou styrofoam) à usage alimentaire unique, tels que plateaux, barquettes, bouteilles, sachets, gobelets et assiettes.

Parallèlement, des dispositions seront prises par le Ministère de l’Économie et des Finances en vue de faciliter l’importation d’intrants, de récipients et produits en papier ou carton 100% biodégradable ainsi que les sachets et sacs à base de fibre, de sisal ou de pite.

Cet arrêté témoigne de la volonté du Gouvernement de prendre toutes les mesures garantissant un environnement sain à la population en vue d’un meilleur cadre de vie, ainsi que de promouvoir une culture de recyclage et d’usage de produits biodégradables susceptibles de protéger l’environnement.

Le savez-vous ? Il existe, dans la mer, un « septième continent » Le « 7e continent de plastique », de la taille d’un tiers des Etats-Unis ou de six fois la France. C’est une « soupe de plastique » constituée de quelques macro déchets épars, mais surtout d’une myriade de petits fragments. d’un diamètre inférieur à 5 mm, en suspension à la surface ou jusqu’à 30 mètres de profondeur. Quand on puise dans l’eau, on en remonte une quantité impressionnante."

 Verts sans viande

Sacrilège au pays de la saucisse et de la charcuterie : en pleine campagne électorale pour les législatives, les Verts allemands ont réveillé une campagne électorale assoupie en proposant, en pleine saison du barbecue, une journée végétarienne hebdomadaire dans les cantines.

La polémique fait rage, chacun défend son bout de gras... pendant que, dans le monde, des millions d’êtres humains meurent le ventre vide, dans l’indifférence quasi générale, on exige ici de pouvoir continuer à manger tous les jours de la viande....

 De la viande in-vitro

Des cellules souches de muscle prélevée sur un véritable bovin, plongées dans du liquide composé d’acides aminés, du sucre, d’hormones de croissance, des vitamines et du sérum de veau foetal. De la poudre d’œuf et de la chapelure pour rendre la texture et le goût plus authentiques. Du jus de betterave et du safran pour donner de la couleur. Et voilà un steak à déguster pour la modique somme de 290.000 euros ! Et il paraît que cela pourrait résoudre le problème de l’alimentation mondiale !! C’est vrai que, pour des gens qui vivent avec moins de 2 dollars par jour ….........!

 France : médicaments

Depuis le 12 juillet 2013, les pharmaciens établis en France, titulaires d’une pharmacie d’officine ou gérants d’une pharmacie mutualiste ou d’une pharmacie de secours minière, peuvent vendre des médicaments sur Internet : les médicaments non soumis à prescription médicale obligatoire. Cette vente ne peut être réalisée qu’à partir du site Internet de l’officine de pharmacie.

La cessation d’activité de l’officine de pharmacie entraîne donc la fermeture de son site Internet. Du moins théoriquement. Mais l’ordre des pharmaciens a recensé 11 sites internet, qui auraient dû disparaître et qui ont été repris par des escrocs ! Ceux-ci les utilisent pour vendre des faux médicaments ! Il faut donc être très vigilant.

L’ordre des pharmaciens publie la liste
des pharmacies autorisées

 Lait botulique

La qualité du lait, en Chine, laisse souvent à désirer. On a pu y trouver de la mélamine, du mercure et autres friandises. En ce pays où la demande des consommateurs se fait plus importante, le lait de Nouvelle-Zélande et les produits de l’industriel Danone, étaient considérés comme sûrs et de qualité. Mais le groupe laitier Fonterra a dû annoncer la découverte d’une bactérie, Clostridium botulinum, dans des lots de petit-lait utilisé pour la fabrication de laits maternisés et de boissons pour les sportifs. Cette bactérie peut provoquer le botulisme, maladie provoquant des paralysies, voire la mort. La présence de cette bactérie a été décelée depuis mai 2012, mais l’entreprise Fonterra n’en a parlé qu’en août 2013....

 OGM disséminés

Au Mexique, en Suisse, aux Etats-Unis... un peu partout, les OGM se disséminent dans l’environnement, lentement, mais sûrement. Mais qu’on se rassure, nos meilleurs chercheurs nous affirment que les OGM sont totalement inoffensifs, pour la santé comme pour l’environnement... Ceux-là même qui nous démontrent par A+B que... la contamination de l’environnement est impossible. Aïe !

Les OGM en Corée


Ecrit le 14 août 2013

 A réveiller les morts

Dans la région de Châteaubriant, nous ne sommes pas trop à plaindre : pas de tremblement de terre, pas de terrorisme, pas d’inondations, pas de tornades, et des orages mesurés. Pas trop mesurés quand même, car l’orage du 27 juillet a surpris pas mal de monde : des sous-sols inondés, des rues barrées même à Châteaubriant, des arbres arrachés (et écrasant une bagnole) et la foudre par dessus le marché.

La croix a explosé La croix de Villepôt (au centre de la photo) a explosé

Au cimetière de Villepôt, le ciel s’est déchaîné sur la haute croix de schiste qui marquait la sépulture de prêtres de la paroisse  . Explosée la croix, en mille morceaux, des miettes ont été retrouvés un peu partout sur les tombes des alentours. Un morceau a même volé de 30 ou 40 mètres, quittant le cimetière, survolant la route et tombant dans la cour du magasin d’en face. Un vacarme à réveiller les morts !

Il ne reste qu’un fût déchiqueté et entamé comme si une gigantesque main avait voulu en emporter un morceau !


NOTES:

« Fukushima : excès de cancers de la thyroïde chez l’enfant », source : Le Figaro du 4 septembre 2013

Le Figaro indique que « 4 grandes études ont été lancées pour surveiller l’état de santé de la population japonaise [de la préfecture de Fukushima, soit près de 2 millions de personnes]. Certaines données interpellent déjà ».
Le journal retient ainsi « un nombre anormalement important de cancers de la thyroïde chez des enfants, sans que l’on puisse pour l’heure confirmer de façon certaine le lien avec l’explosion nucléaire, et des dégâts psychologiques réels ».
Le Figaro explique que « pour tenter de connaître le nombre de personnes qui ont été exposées à des doses de rayonnement ionisant que l’on sait dangereuses (supérieure à 100 millisieverts), les autorités japonaises ont élaboré un questionnaire détaillé pour essayer de reconstituer l’emploi du temps des personnes potentiellement concernées entre le 11 et le 25 mars 2011. […] Les résultats semblent montrer que la dose maximale enregistrée a été de 25 millisieverts ».
« La deuxième enquête porte sur les 210.000 personnes évacuées (dont quelque 70.000 l’ont été dans les premières 24 heures). Toutes ces personnes font l’objet d’un suivi médical. Il s’agit d’établir si l’on constate dans le temps une augmentation anormale de certaines maladies, et en particulier des cancers », poursuit le quotidien. Jean-René Jourdain, adjoint à la direction de la protection de l’homme à l’IRSN, précise toutefois que « cela va prendre du temps, car il faut au moins plusieurs années pour qu’un cancer se développe après une exposition à de la radioactivité ».
Le Figaro ajoute que « la troisième étude porte sur les quelque 20.000 femmes, enceintes au moment de l’accident, dont l’enfant va être suivi jusqu’à l’âge de 12 ans ». Jean-René Jourdain indique que « durant la première semaine de grossesse, le risque pour la future mère est de faire une fausse couche. Si ce n’est pas le cas, il n’y a aucune conséquence sur l’enfant. Dans le cas d’une irradiation au cours du troisième trimestre de la grossesse, il n’y a pas de risques de malformation comme on l’entend souvent, mais surtout des retards mentaux ».
Le journal note que « la dernière enquête porte sur les cancers de la thyroïde pour les jeunes enfant […] Deux ans après Fukushima, le nombre de cancers diagnostiqués « et pouvant être attribués à la radioactivité » est déjà de 12 sur 175.000 ».
« Un autre point noir pourrait également apparaître dans les années qui viennent : les conséquences de l’explosion sur les travailleurs dans les centrales. A la différence de la population générale, les autorités rechignent à donner des informations sur les professionnels. Y compris les pompiers qui sont intervenus immédiatement sur l’accident », continue Le Figaro.