Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Entreprises > Un jour, un jeune, un chef d’entreprise, 2014

Un jour, un jeune, un chef d’entreprise, 2014

Ecrit le 22 janvier 2014

Action créée pour les élèves de classe terminale, baccalauréat, section générale, technologique ou professionnelle, les étudiants et chercheurs d’emploi, 1 jour, 1 jeune, 1 chef d’entreprise a été conçu pour permettre à des jeunes de passer une journée avec un dirigeant d’entreprise

Depuis 2009, 53 jeunes ont pu partager le quotidien d’un chef d’entreprise dont 12 en 2013.

Les élèves intéressés par l’opération doivent contacter Catherine PATRA pour retirer leur dossier d’inscription. Celui-ci doit être renvoyé à la Maison de l’Emploi avant le 31 Janvier 2014.

Signé : Théo Barnola

Photo : Théo Barnola

Elisabeth, issue d’une famille d’entrepreneurs, témoigne : « Je voulais aller voir dans une autre entreprise, si c’était la même chose qu’à la maison … et oui, c’était la même chose. Ce qui m’a étonnée c’est que le chef d’entreprise commençait dès 7h30 et qu’il avait ensuite une journée sans répit ». Mais voir ainsi l’envers du décor lui a donné envie de créer elle-même son entreprise « travailler pour moi, pour mon indépendance et mon accomplissement personnel ».

Orane, de son côté, poursuit plutôt des études d’assistante de direction. Elle sera dans un bureau. « Mais je suis contente d’être allée sur le terrain, de découvrir un domaine que je ne connaissais pas, et la diversité des activités ». Guillaume Besnier, entrepreneur, a été heureux de l’accueillir. « Mon plaisir est de transmettre ce qu’on m’a appris et de voir la jeunesse s’intéresser ».

Les jeunes intéressés par l’expérience 2014 doivent s’engager à se présenter le vendredi 7 février à la Maison de l’Emploi pour un entretien de 10 min, puis à respecter les conditions de vie et le règlement intérieur de l’entreprise. La restitution du vécu de cette journée se fera le 3 avril à 18h.

Contact : 02 40 28 97 34 ou par courriel


Ecrit le 9 avril 2014

 A 3h15 du matin

Depuis 2009, des jeunes bénéficient de l’opération « Un jour, un jeune, un chef d’entreprise » initiée par la Maison de l’Emploi. Ils sont 70 dans ce cas (51 femmes et 19 hommes). Cette année, 17 jeunes en ont profité : 9 femmes et 8 hommes. [La parité, c’est mieux ! ] soit 6 étudiants, 6 lycéens et 5 chercheurs d’emploi.

Les assurances, la boulangerie, la menuiserie, la grande distribution, le nettoyage, la parfumerie, la photo, la vente d’articles pour bébés et enfants, la vente de boissons, ou de fruits et légumes, les travaux d’installation en génie climatique et en génie électrique, les services à la personne, les transports. ... dix-sept chefs d’entreprise ont ouvert leurs portes et accepté de passer une journée avec les jeunes. Ce ne fut pas de tout repos car le métier de chef d’entreprise comporte des imprévus (par exemple, aller à la gendarmerie déclarer l’accident d’un salarié) et des contraintes (partir à 3h15 du matin pour aller acheter des fruits et légumes au marché de Nantes).

Les jeunes ont bien apprécié cette journée « enrichissante, j’ai vu plein de choses » « j’ai été bien accueilli » - « j’ai vraiment pu poser toutes les questions que je voulais ». Ils ont trouvé que, « pour être chef d’entreprise, il faut être toujours actif et attentif, avoir les nerfs solides et une bonne condition physique ». Certains ont dit que, non, ils ne feront pas ce métier-là. D’autres en ont ramené « plus de courage et d’ambition pour monter mon entreprise ». Un jeune homme s’est interrogé : « quand j’ai vu comment l’employeur rangeait méthodiquement ses documents, alors que moi ... Je ne sais pas si je serai capable de faire comme lui ».

Si courte soit-elle, cette journée a ouvert des horizons aux jeunes qui ont participé et demain, peut-être, aurons-nous quelques entreprises nouvelles qui ne demanderont qu’à se développer !


Ecrit le 9 avril 2014

 Pourquoi ?

Qu’est-ce qui pousse les jeunes à créer leur entreprise ? Dans un sondage réalisé pour AJE (association jeunesse entreprise, enquête 2013), quatre thèmes principaux se détachent :

  • - Liberté (17%) : Être libre, autonome, indépendant, être son propre patron, être maître de ses choix, ne pas avoir de supérieur hiérarchique.
  • - Action (15%) : Désir de réaliser, d’agir, de créer, d’entreprendre, de concrétiser, de gérer.
  • - Dépassement (14%) : Désir de s’épanouir, de se réaliser, de s’engager.
  • - Idée (14%) : Avoir une bonne idée, un projet personnel

Ecrit le 9 avril 2014

 Qu’on en finisse !

Dans une chronique de La Tribune, du 3 avril 2014, Sylvie Deffayet Davrout, professeur de management à l’EDHEC Business School, s’élève haut et fort contre une expression à la mode parlant de « Courage managérial ». « Parler et diffuser le courage managérial, c’est porter la responsabilité de véhiculer la croyance selon laquelle le management serait forcément un acte difficile, héroïque, voire exceptionnel. Certes on retrouve là finalement une représentation classique du leadership ; le grand ou sur-homme (au propre comme au figuré) n’est pas loin ». (...) Rappelons avec Raphael Draï qu’autorité vient du verbe latin « augeo » qui veut dire augmenter ; « l’autorité est donc une force qui sert à soutenir et à accroître. Faut-il faire preuve d’un courage managérial spécifique pour cela ou tout simplement être motivé par ce projet de faire grandir les hommes et les organisations ?

La peur peut être bon moteur du côté de celui qui doit emmener les troupes vers le succès. Mais qu’en est-il des troupes ? Le courage tous les jours est épuisant et certainement pas durable ».