Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Transports, routes, SNCF > Mobilité : Mobil’Actif et Mobil’At - bilan 2013

Mobilité : Mobil’Actif et Mobil’At - bilan 2013

Ecrit le 19 février 2014.

 Point-Info Mobilité

Le Conseil Général a mis en place, depuis octobre 2007, un “Point Info Lila Mobilité  ” qui se trouve à la Maison du Département   (place St Nicolas à Châteaubriant) et qu’on peut joindre au 0800 880 893. Il a renseigné 3146 personnes au cours de l’année scolaire 2012-2013 soit 844 par téléphone et 2302 au guichet.
Les personnes sont venues se renseigner essentiellement sur les lignes régulières Lila (Horaires, vente de tickets). Rappel pour l’année précédente : 2889 personnes se sont renseignées au Point Info de Châteaubriant (1057 par téléphone, 1832 au guichet) au cours de l’année scolaire 2011-2012, surtout sur les horaires des lignes régulières.

 Mobil’At fermé

Le garage Mobil’At voulait être un garage solidaire, permettant aux bénéficiaires d’apprendre et de venir réparer eux-mêmes leur voiture à faible coût et en même temps de reprendre confiance en eux. Le démarrage en 2012 fut satisfaisant. Le service est utile mais finalement le nombre d’adhérents (36 personnes en 2013) n’a pas permis d’équilibrer le budget. Le garage a donc été mis en sommeil.

Une activité continue à fonctionner : Dons/Revente. Le garage récupère les voitures qu’on lui donne ou qu’on lui vend à faible coût. L’association peut délivrer un reçu fiscal, garantissant à ses donateurs la défiscalisation de leurs dons. Ensuite elle remet les voitures en état et les revend à un tout petit prix. Elle a mis en place, pour cela, un micro-crédit solidaire avec le Crédit Mutuel.

 Mobil’actif

Mobil’Actif est un service de mise à disposition de véhicules à 2 ou 4 roues. 111 personnes en situation de précarité en ont bénéficié en 2013 (127 en 2012) pour 4226 jours de mise à disposition.

Véhicules demandés :

  • - voitures (2002 jours),
  • - scooters (1960 jours),
  • - vélos et cyclos (89 + 175 jours).
    A noter qu’on ne trouve plus de cyclomoteurs sur le marché !

Les personnes qui font appel au service sont des femmes (35 %) ou des hommes (65 %) avec des revenus inférieurs à 976 €/mois et vivant seules (à 61 %). Les demandes de prêt concernent l’emploi à 94 % (entretien d’embauche, stage de formation, période d’essai, intérim, emploi). Le pourcentage de « doublons » est faible, de l’ordre de 15 à 18 %. Par exemple, sur les 127 personnes de 2012, seules 23 ont redemandé un véhicule en 2013.

En fin d’année 2013, le parc de véhicules se monte à 6 vélos, 3 cyclos, 18 scooters et 12 voitures. Un rajeunissement du parc de scooters est prévu en 2014 avec rétrocession de véhicules d’occasion pour les jeunes.

La gestion du service est satisfaisante : globalement les véhicules sont restitués propres et en bon état, et les locations sont payées, mais, malgré cela, l’activité Mobil’Actif génère du déficit (recettes trop faibles, fin du contrat aidé du technicien, augmentation du coût de la vie).

L’activité a augmenté de 40 % entre 2008 et 2013 mais les subventions n’ont augmenté que de 18 % dans cette période. Ce qui fait que l’exploitation est déficitaire.


 Aides à la mobilité

Depuis le 20 janvier 2014, vous pouvez, en vue d’un entretien, d’une reprise d’emploi ou d’une formation financée par Pôle emploi, sous certaines conditions, bénéficier d’une aide à la mobilité. Cette aide est également attribuée aux personnes non inscrites comme deman-deurs d’emploi qui reprennent une activité dans le cadre d’un emploi d’avenir – et aussi aux créateurs (ou repreneurs) d’entreprise avec le statut de salarié de l’entreprise.

Dépenses prises en compte  :

  • - frais d’hébergement dans la limite de 30 € par nuitée,
  • - frais de repas dans la limite de 6 € par jour,
  • - indemnité kilométrique égale à 0,20 € par kilomètre parcouru – le tout dans la limite d’un plafond de 5 000 €/an.

Les aides à la mobilité ne sont pas imposables sur le revenu.

Il y a des conditions  : l’entretien d’embauche, la reprise d’emploi, la formation, le concours doivent être situés à plus de 60 km ou à 2 heures de trajet aller-retour de votre résidence. — l’entretien d’embauche ou la reprise d’activité doit concerner un CDI , CDD ou un contrat de travail temporaire d’au moins trois 3 mois consécutifs. — Si vous êtes salarié en emploi d’avenir, l’aide à la mobilité peut être attribuée lors de l’embauche en emploi d’avenir ou en cours de contrat, lorsque vous reprenez une autre activité salariée conforme à votre projet professionnel.

Vous devez effectuer votre demande d’aide à la mobilité via un formulaire délivré par Pôle emploi (attention aux dates limites). L’aide est versée par Pôle-Emploi au vu des justificatifs demandés.
Renseignements plus détaillés ici :
Voir le site internet vos droits service-public