Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Démocratie locale > Réunions de secteurs, février 2014

Réunions de secteurs, février 2014

Ecrit le 19 février 2014

Traditionnelles “Réunions de secteurs” à Châteaubriant en cette mi-février, un mois avant les élections municipales. Le chef de la police est là, de même que le directeur des Services Techniques, avec un beau montage de photos, prêt à sauter sur la plus petite question autour des inondations.

 Stationnement

A dire vrai, peu de questions. Dans le quartier Centre, ce qui préoccupe un commerçant (qui intervient à répétition), c’est le stationnement … des commerçants … qui envahissent les places de parking et viennent toutes les heures remettre un ticket gratuit. Le problème n’est pas nouveau, hélas, et les clients s’en vont faire leurs courses en zone industrielle. Quelle solution ?

Diverses demandes :

  • – réserver le parking Gutenberg aux véhicules légers
  • – faire respecter les lignes jaunes dans la rue Louis Aubin
  • – faire respecter le stationnement alterné dans la rue Maréchal Foch
  • – remettre une bande blanche au sol, rue Pasteur, pour guider les véhicules.
  • – une double piste cyclable et sécurisée pour aller au lycée Guy Môquet

Le maire en profite pour dire que bientôt, lors d’autres réunions (entendez : électorales), il sera question d’un “plan des déplacements” qui sera lancé en fin d’année 2014. Cela fait des années que l’opposition parle d’un”plan de circulation”, en vain, mais un “plan de déplacements” c’est sûrement plus mieux !

 Inondations

Et enfin, voici une question : qu’allez-vous faire contre les inondations ? Le directeur des Services Techniques rappelle qu’il y a eu des bassins de rétention faits en amont du Rollard et le long de la route d’Erbray. Il a raison, c’était du temps de Georges Galivel (adjoint) et Martine Buron (maire). L’exutoire du bassin de la Garenne avait aussi été modifié pour que le bassin retienne les eaux, et il les retient !

Des bassins de rétention en amont de la Chère (sur Soudan) ont été faits aussi il y a quelques années ainsi qu’un plan d’eau potentiel du côté de Chécheux. Travaux faits avec le Syndicat de la Chère et l’Institut d’Aménagement de la Vilaine.

Par ailleurs, et là c’est bien du travail de la ville, des employés municipaux veillent à ce que des branchages et des feuilles ne bouchent pas les vannes, et cela, plusieurs fois par jour. Châteaubriant n’a pas eu à souffrir des inondations de l’hiver et pourtant il est tombé beaucoup d’eau !

  • 2011 89 jours de pluie, 569 mm d’eau
  • 2012 91 jours de pluie, 818 mm d’eau
  • 2013 92 jours de pluie, 795 mm d’eau

Dans le lit de la Chère, un mur de soutènement s’effondre. Il est pour l’instant consolidé avec des “appouettes”. Qui devra le refaire ? La municipalité rappelle que c’est de la responsabilité du propriétaire, car les riverains sont propriétaires de la moitié du lit de la rivière. Quelqu’un dans la salle demande que la reconstruction se fasse en pierres et non pas en béton.

Un commerçant demande de la musique dans les rues le samedi. Un piéton demande que soient surveillées les terrasses des cafés, en particulier devant le bowling pour éviter les chutes des passants.

 Piscine et chaudière

Lors de la réunion qui s’est tenue à l’ancien foirail, un habitant a parlé du futur espace aquatique. Le maire a dit qu’il était financé par la Com’Com’  , le Département et la Région, laissant entendre que cela ne coûte rien aux Castelbriantais (refrain connu) en omettant de rappeler que ces financements viennent de nos impôts locaux.

Mais quels seront les coûts de fonctionnement ? Réponse évasive, “on ne sait pas exactement, cela dépendra de la fréquentation”. Mais si la municipalité ne sait pas le coût, elle sait quand même que ce sera “limité”, “supportable”, inférieur au coût du Conservatoire  . Donc elle sait le coût mais ne le dit pas !

Au sujet de la chaudière bois, l’adjointe au maire dit que tout le monde est satisfait. Mais les collèges Ville aux Roses et Schuman n’ont pas l’air tout-à-fait de cet avis, et des habitants des HLM se plaignent d’avoir un chauffage insuffisant, sans avoir constaté une baisse de leurs charges. Mais on nous dit que “les économies sont à venir, dans 18 ans maintenant, quand les investissements sur le réseau seront finis de payer”.

 Turcs

Et puis un homme se lève, demande combien il y a de Turcs à Châteaubriant, “ils ne respectent pas nos habitudes de vie, leurs maisons sont énormes”. Le maire rappelle qu’il y a environ 1400 Turcs (ou d’origine turque), que les maisons sont faites selon un permis de construire accepté, et qu’il n’y a pas plus d’infractions commises dans cette communauté. “Quand vous êtes élu, vous vous apercevez qu’il y a des gens bien dans toutes les communautés. Il faut laisser aux gens le temps de s’acclimater” dit-il. Ca tombe bien : il y a un Français d’origine turque sur sa liste aux municipales et, de plus, il est présent aux “réunions de secteurs” ce qui n’était pas le cas auparavant.

 Questions diverses :

  • – une odeur nauséabonde les soirs d’été, venant de Castel-Viandes ?
  • – manque de corbeilles à papier en ville
  • – riverains inondés par les eaux de ruissellement venant du pôle tertiaire des Vauzelles
  • – numéroter les maisons au lotissement de la Garenne.
  • – imposer le nettoyage d’un jardin-dépotoir dans l’impasse Pasteur.

Et les cambriolages ? Le maire a dit qu’on en a moins à Châteaubriant mais qu’il y en a davantage dans les communes environnantes. Dame, c’est que nous, à Châteaubriant, on est les meilleurs ! (sans doute que les maires des communes voisines sont moins bons !). Quatre fois de suite le maire a répété que nous avons des caméras de surveillance qui empêchent les mauvaises actions. Dommage que cela n’empêche pas les atteintes aux personnes parce qu’il paraît que les coups et blessures augmentent, surtout dans les familles.

A part ça, nul n’a parlé du mauvais état des routes à Châteaubriant ...

Allez, rendez-vous aux “réunions de secteurs” de la semaine prochaine.


Ecrit le 26 février 2014.

 C’est d’un triste ...

Tristes tristes, les réunions de “secteurs” à Châteaubriant : on ne s’y presse pas, il y a une quarantaine de personnes tout au plus et finalement moins quand on soustrait les personnes qui figurent sur l’une ou l’autre liste de candidats aux prochaines municipales.

 La Ville aux Roses et quelques Turcs

Une nouveauté au secteur de La Ville aux Roses : la présence de quelques personnes turques ou d’origine turque. Dame ! C’est que l’un d’entre eux figure sur la liste du maire sortant et est présent dans la salle : il a réussi à entraîner avec lui un ou deux hommes et trois-quatre femmes (et une fillette). Bravo, c’est une bonne évolution. Et grâce à cela on entend enfin une jeune femme dire qu’il manque des jeux pour les enfants dans ce quartier. Mais rassurez-vous, le maire a réponse à tout : “Il y a un plateau multi-sports sur la place Gabriel Fauré” . Mais la maman trouve que les bébés ne sont pas aptes à jouer au foot et au basket. Mais le maire a réponse à tout : “Savez-vous qu’il y a dans votre quartier, la halte-garderie dénommée ’Le P’tit Castel’ ? Dix communes de la Com’Com’   y déposent des enfants et à la Maison de l’Enfant route de Juigné, c’est 15 communes”. Oui mais, des jeux pour les petits-enfants ? Le maire a réponse à tout : “je ne peux vous en dire plus, dans trois semaines vous verrez notre programme”.

 Chalets de nécessité

Deux personnes s’inquiètent du manque de toilettes au Parc de Choisel très fréquenté par les promeneurs. Le maire a réponse à tout : “chaque année nous faisons des améliorations. Cette année le budget est voté” et “je ne peux vous en dire plus, dans trois semaines vous verrez notre programme”. Pour mémoire, rappelons qu’en 1895 les habitants riverains de la Place de la Motte réclamaient des toilettes sur la place. Cela s’appelait alors des “cabinets d’aisance” ou des “chalets de nécessité” !! Peut-on suggérer à not’maire d’installer des toilettes sèches ? L’ESAT   en fabrique et l’ACPM   peut assurer l’entretien ...

Il manque de bancs à la Ville aux Roses ? Le maire a réponse à tout : “chaque année nous faisons de gros efforts, et le budget est voté

Le mauvais état des trottoirs ? Le maire a réponse à tout : “Mais vous avez la voie verte pour vous promener” . Cela n’a pas de rapport mais c’est une réponse.

Et l’aide aux aidants pour les familles ayant un grand malade à charge ou une personne dépendante ? Le maire a réponse à tout : il énumère le portage des repas, le portage de livres, les aide-ménagères, les soins infirmiers à domicile, l’association Alzheimer   et le Lions’club et le taxi pour aller au foyer-restaurant (ce taxi coûte moins de 2 euros aux personnes et 17 € à la ville, dit Mme Havard). Mais pour l’aide aux aidants, il ignore l’ASFA  , basée à St Vincent des Landes qui intervient, aussi, sur le territoire de Châteaubriant.

Et les déjections des chiens ? Le chef de la police rappelle que c’est une infraction qui coûte 35 euros. “On va dire à la police de passer plus souvent” dit le maire. Ah ! La délinquance à Châteaubriant c’est une histoire de caca ? Une solution : éduquer les chiens !

Des personnes ont demandé s’il était prévu des ascenseurs dans les HLM ? Réponse : c’est de la compétence de Habitat 44. Et aussitôt le maire enchaîne sur les bienfaits du réseau de chaleur. Mais ça n’accroche pas.

Une personne demande s’il y aura un nouveau foyer-résidence à Châteaubriant ? Réponse : “pas pour l’instant car, dans celui qui existe il n’y a pas de file d’attente et nous faisons tout pour que les personnes restent à domicile”.

Au bout de 45 minutes la réunion est finie. Le maire commente : “Nous voulons tout faire pour qu’il soit agréable de vivre dans ce quartier. Dans trois semaines, vous pourrez voir notre programme”. Ah bon, ya des élections ?

En tout cas, dans ce quartier de la Ville aux Roses, on n’a pas parlé d’inondations. C’est la seule fois.

 Renac   et le Rollard

Dans le secteur de Renac  , l’assistance est plus fournie et déférente comme d’hab’. Quelqu’un souhaite une deuxième salle de squash ! Chouette ! Le maire peut ainsi placer que Châteaubriant est la ville la plus sportive du département.

Quelqu’un demande si la Maison de l’Enfant est ouverte aux autres communes. Voilà donc quelqu’un qui ne lit pas les bulletins intercommunaux. Oui, dit le maire, elle est ouverte aux autres et d’ailleurs les enfants viennent de 16 autres communes. La veille, il avait dit 15, mais bon, on n’est pas à une près.

Et enfin voici une question sur les inondations (que la ville n’a pas connues). Ouf ! Le directeur des services techniques peut sortir son diaporama et expliquer que le 24 décembre dernier, il est tombé 73 mm d’eau (le dixième de toute l’année) mais qu’il n’y a pas eu de dégâts. Un riverain signale tout de même que le chemin d’accès à sa maison a été totalement inondé et que l’eau en se retirant a emporté tout le gravier ! “Il y a un marais de l’autre côté de la route, pourquoi acceptez-vous qu’il soit comblé ? ” Réponse : propriété privée. C’est vrai que le propriétaire souhaite, depuis au moins 20 ans, y créer un lotissement. Peut-être l’appellera-t-il “les pieds dans l’eau” ?

Une personne pose la question des rythmes scolaires. Cela passe par dessus la tête des personnes présentes qui, plutôt âgées, n’ont pas suivi ces questions-là. Mais le maire y va franchement, regrettant que la réforme soit engagée par un décret et pas par une loi, mélangeant le PEDT (Projet éducatif de Territoire) avec la réforme des rythmes scolaires, disant que ça va coûter cher, qu’on ne trouve pas d’encadrement, que plein de gens sont en désarroi et même les municipalités de gauche. “Allez voir les sites internet des communes’ dit-il, en citant explicitement celui de Lyon ! Manque de chance, quand on va voir le site officiel de Lyon, on ne trouve aucun ’’désarroi’’ à propos des rythmes scolaires ! Le maire de Châteaubriant oublie de dire qu’il n’a pas consulté les directeurs d’écoles et qu’il n’a pas organisé de concertation avec les nombreuses associations qui auraient pu proposer des activités !

On a même entendu l’adjointe à l’enseignement faire référence à l’hostilité de certains syndicats d’enseignement. Cette référence aux syndicats est vraiment nouvelle et extraordinaire !

signé : B.Poiraud