Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Ecole, enseignement, formation, recherche > La revanche des nuls en orthographe

La revanche des nuls en orthographe

Ecrit le 8 octobre 2014.

Mais pourquoi donc la petite vieille s’écrit-elle avec deux L ? Parce qu’elle a besoin de marcher avec deux cannes !
Pourquoi donc le mot accusé prend-il deux C ? parce que l’accusé, souvent, porte deux menottes !
Et pourquoi la lettre a-t-elle deux T ? Car il faut deux personnes : une qui écrit et l’autre qui lit ! Mais la boîte [à lettres] n’a qu’une fente [un seul T].
Et pourquoi chalet prend-il un T final ? Parce qu’il faut bien une cheminée pour que le Père Noël apporte des cadeaux !

Il était une fois une petite fille, nulle, mais nulle ! D’ailleurs son institutrice l’avait dit : elle avait l’esprit comme une passoire et ne parvenait pas à retenir ces sacrés mots qui dansaient devant ses yeux et se transformaient au fil des événements.
Je suis, tu es, il fut, nous sommes, vous eûtes été, ils seront … ce verbe ETRE est-il un mauvais diable ou grand magicien prenant toutes sortes de formes bizarres ? Anne-Marie Gaignard en fut tourmentée tout le temps de sa jeunesse scolaire et encore au début de sa vie adulte. Illettrée ? Dyslexique ? Non, dysorthographique, faute d’avoir trouvé le bon chemin pour ne plus s’égarer dans la forêt des mots, faute d’avoir trouvé une méthode adaptée à son type de mémorisation.

Et vint le temps de la rencontre ! Anne-Marie Gaignard a rencontré les mots et surtout les gens qui, comme elle, butaient sur l’orthographe des mots. Et, merveille, il y avait là un roi. Car, oui, ETRE n’est ni diable ni magicien, mais un ROI tout simplement, ’’le plus gentil roi qui soit’’,

L’adorable livre « Hugo et les rois Etre et Avoir » raconte l’orthographe comme un conte de fées. Voici le roi ETRE, très soucieux de ses sujets et portant de multiples habits : suis, es, est, sommes, êtes, sont, etc …. Reste à accorder le roi avec ses sujets … Hugo s’est amusé, les fautes sont parties.

  Avec la gazelle et les voisines

Oui mais les choses se compliquent avec le roi AVOIR. Un méchant celui-là, qui se moque pas mal de ses sujets ! Pour déjouer ses pièges, il faut lui demander « QUI ou QUOI » et ’’faire le mur’’ pour savoir si le participe passé s’accorde ou non avec la gazelle ...
La gazelle que le lion a attendue dort encore. La gazelle a attendu que le lion dorme…

et avec les voisines ……
La voisine s’est lancée sur la piste. Les voisines se sont parlé à voix basse pour que je ne les entende pas.

Etre, Avoir ? Ah les participes passés ! La méthode d’Anne-Marie Gaignard permet de savoir comment écrire ...
L’adresse est changée.
L’adresse a changé.

Dans ses livres pédagogiques (bientôt un polar et un livre de chansons), Anne-Marie Gaignard explique plein de choses aux enfants, de manière imagée, par exemple que journée, soirée, nuitée, veillée se terminent tous par un e parce qu’il s’agit de durée… et les mots poignée, purée, becquée, bolée, qu’on peut toucher avec la main, prennent un e à la fin, mais on ne peut pas toucher la bonté, l’amitié, la solidarité, la liberté …. donc on reste au é.

Tout ça, ce sont des procédés mnémotechniques, qui n’ont pas de valeur universelle en eux-mêmes, mais qui ont une valeur quasi-affective pour les personnes souffrant de dysorthographie (et même pour les autres). Chaque personne peut avoir les siens. Alors, pourquoi s’en priver ?

  35 ans contre la langue

Anne-Marie Gaignard, revenant sur son histoire, raconte comment elle a mené un combat ’’35 ans contre la langue française’’. « Les mots finissaient toujours, avec moi, par avoir le dernier mot. La grammaire et l’orthographe étaient dirigés par un chef d’orchestre maléfique qui envoyait ses sbires me contrôler dès qu’il fallait que j’écrive (…) Ils riaient de moi quand j’échouais. Et comme j’échouais tout le temps, j’étais à leur merci ». La dysorthographie est partout : il n’est que de lire les commentaires des gens sur les forums et autres réseaux sociaux….

Pourtant la mauvaise orthographe n’est pas une fatalité. Anne-Marie Gaignard a écrit son livre « la revanche des nuls en orthographe » ’’comme un message d’espoir pour les révoltés du français’’ (…) « pour ceux que l’on montre du doigt à chaque rentrée quand on évoque les quarante pour cent d’élèves qui sont admis en sixième sans maîtriser correctement la langue » mais aussi pour les adultes bloqués par l’écrit dans l’évolution de leur carrière. « et chaque fois, le fait de dépasser leur blocage a rejailli sur leur personnalité de façon significative. Ils se sont redressés. Ils ont repris confiance en eux. Au delà de la compétence acquise, ils ont compensé une faiblesse et gagné la partie ».

Dans ce livre, elle raconte d’abord sa vie d’enfant et ses difficultés avec l’écrit, puis les quinze
premières années de sa vie d’adulte, jusqu’à la révélation : ses phobies scolaires, humiliations et mauvaise orientation étaient dues à une histoire de disponibilité de l’enfant et de méthode d’apprentissage qui ne lui convenait pas. Ce fut le début d’une longue remontée jusqu’à comprendre que, pour apprendre, il est nécessaire « d’activer les trois types de mémorisation : celle de la vue, celle de l’ouïe et celle du geste ».

La méthode d’Anne-Marie Gaignard a été testée par les grammairiens, les linguistes et les lexicographes du fameux disctionnaire ’’Robert’’. L’un d’eux lui a dit : « La seule chose que je regrette est … de ne pas y avoir pensé avant ».

Anne-Marie Gaignard, par son type de remédiation, a pu aider des enfants angoissés à la seule idée de se retrouver devant un cahier, et des adultes que leur mauvaise orthographe remplissait de honte (mais qui ne pouvaient y remédier). Pour ces derniers, elle a mis au point un programme en sept heures de formation.

Si cette méthode marche, c’est parce qu’elle a été constituée via des maux particuliers et des problèmes à résoudre, mais surtout grâce à beaucop d’amour. « Un amour des autres et de la langue. Un français que j’aimais trop pour supporter toute ma vie de n’être à ses yeux qu’une soupirante éconduite ».

Le tout dernier ouvrage d’Anne-Marie Gaignard « Hugo et les rois, Je sais conjuguer les verbes - vol. 1 », paru le 3 juillet 2014, prend la forme d’un cahier d’activités, avec divers ateliers concrets et ludiques : explication de la démarche à travers divers outils comme du matériel à coller et à construire, ou des exercices à quatre mains pour mettre en situation l’apprentissage. Le guide des parents, inclus dans cet ouvrage, permet d’adopter une approche familiale et de travailler ensemble de manière nouvelle et ludique avec l’enfant ! 

Une association autour de la méthode d’Anne Marie Gaignard a été créée :
« Plus jamais zéro  »
Découvrir ou voir le site plusjamaiszero.fr

A lire aussi : «  La revanche des nuls en orthographe  » (Livre de Poche)

  28 novembre avec DUO

Anne-Marie Gaignard viendra faire une conférence le 28 novembre le 3, le 4 ou le 12 décembre à Châteaubriant (18h30 à la médiathèque  ).. Courez-y vite, pour retrouver l’espoir. Mais sachez aussi qu’elle est la marraine de l’association DUO Compétences (de Châteaubriant) qui, depuis plusieurs années, a la même approche pédagogique, se souciant avant tout des capacités des personnes qui font appel à elle.

Contacts : 06.81.26.74.81 (Chantal Rolland), 06.38.56.27.64 (Annick Delaunay).


Ecrit le 1 octobre 2014

 Duo compétences

Un nouvel organisme de formation à Châteaubriant ? Non. Enfin si : il porte le nom de Duo Compétences car les formations sont décernées par deux femmes : Chantal Rolland et Annick Delaunay.

A l’origine, et depuis bien longtemps, Chantal Rolland travaillait pour le GRETA   (Groupement d’ETAblissements scolaires) à Châteaubriant. Mais celui-ci a fusionné avec le GRETA   de l’Estuaire en janvier 2010, et cela s’est traduit, quatre ans plus tard, par des suppressions de postes à Châteaubriant et notamment le poste de Chantal Rolland. Celle-ci, craignant que les formations ne s’éloignent de Châteaubriant, a préféré créer sa propre structure. Et voilà comment est né : Duo Compétences.

Le champ des possibles :

  • ⇒ Remise à niveau
  • ⇒ Préparations concours
  • ⇒ Alphabétisation
  • ⇒ Français langue étrangère
  • ⇒ Soutien scolaire
  • avec une pédagogie personnalisée permettant :
  • ⇒ De gagner de la confiance en soi
  • ⇒ De croire en ses possibilités
  • ⇒ De révéler ses compétences.

« Ce qui nous différencie des autres organismes de formation, c’est la réhabilitation du droit à l’erreur » dit Ch. Rolland. « Depuis des années nous savons donner la parole aux personnes, leur permettre d’expliciter leur raisonnement, de comprendre par elles-mêmes pourquoi, à un moment ou un autre, elles bloquent … ou réussissent. Leur faire découvrir leur type d’intelligence (visuelle ? Auditive ? Manuelle ? ) et leurs atouts pour reprendre confiance en elles, et transformer progressivement leur manière de faire ».

Des méthodes individuelles ou collectives accompagnent cette progression.

Contacts :

  • Chantal ROLLAND : 06.81.26.74.81
  • Annick DELAUNAY : 06.38.56.27.64

Locaux à la Maison de l’emploi, 16 rue Gabriel Delatour à Châteaubriant.