Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Libertés, justice, Droits Homme > Libertés > Une semaine après Charlie

Une semaine après Charlie

Ecrit le 21 janvier 2015

 Après l’émotion, la réflexion

Une lectrice nous écrit :
« Au-delà de « je suis Charlie », c’est notre « moi » profond qui est sorti de l’ombre et qui s’est exprimé. Ce « moi » que nous avions oublié et qui nous convainc de l’absolue nécessité de la Liberté de Conscience. Ce moi qui nous fait préférer une société laïque et non fasciste. La Laïcité est l’antidote du fascisme.

Le fascisme ne tolère qu’une pensée ou qu’une croyance avec l’obligation de le dire et de le prouver. La Laïcité permet l’expression de toutes les pensées ou croyances dans le respect de la vie de chacun et de sa propre liberté de dire ou de ne pas dire !! La liberté, est, de parler ou de ne pas parler !!

Certains parlent du combat d’une civilisation ! Non, heureusement, nous ne sommes pas dans un combat opposant des civilisations. Si c’était le cas, quelles civilisations seraient en affrontement ? Civilisation chrétienne ? Civilisation musulmane ? (les tueurs disent qu’ils sont musulmans-islamiques).
Non c’est un combat contre des extrémistes qui veulent imposer et asseoir leur pouvoir. Les Chrétiens, les Musulmans, les Juifs, les Athées ou Agnostiques sont leurs victimes. Culturellement, cultuellement, et même matériellement, nous sommes différents mais nous appartenons à une même civilisation, celle du XXIe siècle.

Lors des mobilisations, toutes les sociétés civiles étaient représentées. Nous savons qu’il y avait une majorité d’anonymes mais aussi des politiques de tout bord, des syndicalistes, des policiers non en activité etc… mais à aucun moment nous n’avons entendu parler de représentants du patronat. Mme Parisot était là mais elle était une parmi d’autres et elle n’est plus la patronne des patrons !

Et pourtant, les terroristes tueurs, auraient peut-être choisi une autre façon de donner du sens à leur vie s’ils avaient eu au moment opportun du travail. Leur but alors aurait été peut-être de fonder une famille, de se fixer quelque part et de vivre dans le bonheur et le partage. La déshérence de certains est la conséquence d’un mal vivre et d’un défaut de reconnaissance dans une société qui les ignore ! Le patronat a sa part de responsabilité. La course au profit le plus immédiat possible en délocalisant les entreprises crée aussi les déshérences.

Néanmoins ces gens-tueurs n’ont pas d’excuses et il est dangereux de leur en trouver ! Nous avons en France 4 millions de chômeurs et des millions de gens vivant sous le seuil de pauvreté et qui sont loin d’être des tueurs ou des délinquants !! et qui savent donner du sens à leur vie en aidant les autres.

Ces mobilisations ont réconcilié les Français avec leur Police. Ca c’est formidable ! Une Démocratie est un État de droit. Sans droit, sans maintien de l’ordre il n’y a pas de Démocratie. Il y a trop d’espaces de « non-droit » dans notre pays où les forces de l’ordre mais aussi les pompiers ou des médecins ne peuvent pas se rendre sans protection. Il faut que la confiance et le soutien des Français reviennent envers leur police ou gendarmerie.

Il nous faut sortir du gémissement et entrer dans l’espérance, le travail et la réalisation d’une société meilleure pour tous. Il faut que notre parole se libère dans le respect de l’autre. Laissons aux caricaturistes le soin du ridicule, de l’ironie, de la dérision. Leur interprétation provocante du réel est une façon d’aller au-delà de nos certitudes. Pour que notre société ne stagne pas et avance il nous faut être bousculés !

L’Humanité, notre vivre ensemble est ce que nous en faisons aujourd’hui. Tous Charlie, Tous responsables maintenant ! »

Michèle Hersant


 Charlie Hebdo des survivants

Ci-contre, sur fond vert, la ’’Une’’ très digne des survivants de Charlie Hebdo après la tuerie
du 7 janvier 2015

Mais hélas elle provoque encore d’énormes réactions d’incompréhension et d’hostilité dans le monde musulman et même une dizaine de morts au Niger.

Manifestations contre Charlie au Niger


Ecrit le 21 janvier 2015

 Combien de morts ?

Bonjour, mon propos n’est pas de nier la spontanéité populaire et notre capacité d’émotion individuelle ou collective suite aux différents attentats de Paris et particulièrement suite à celui dont a été victime Charlie Hebdo. Comme la plupart d’entre vous très probablement et à cause du rapport personnel, aux nuances de chacun-e, que nous entretenons avec ces caricaturistes, j’ai vécu cet assassinat politique comme une violence symbolique incommensurable et intime alors que je n’en connaissais aucun personnellement.

A l’évidence cet attentat visait la liberté d’expression, la laïcité, la tolérance et le vivre ensemble, valeurs qui sont au cœur régulièrement de notre militance, d’abord parce que nous estimons qu’elles sont constitutionnelles de notre culture française. Il est apparu ainsi normal et rassurant de constater que notre émotion est largement partagée et se traduit dans une mobilisation populaire massive… Il apparaît aussi tout à fait surprenant que ces mêmes valeurs sur lesquelles nous avons de façon régulière beaucoup de mal à mobiliser largement (pour ne pas dire que très souvent nous ramons) mobilisent aussi largement et rapidement.

Sans jugement de valeur et comme un simple constat, restons conscients que si la mobilisation populaire (reste à vérifier quelles catégories sociales ?) est historique, la mobilisation des médias sur cet événement est historique aussi : émissions spéciales multiples et régu-lières, des heures, des journées de direct en continu, des unes sur la quasi
totalité des grands médias, incrustation du logo « je suis charlie » etc...Beaucoup d’émotion suscitée et construite dans ces émissions en direct…

N’oublions pas que les images suscitent d’abord l’émotion au détriment de la réflexion, déjà pour des raisons physiologiques et parfois vitales.

Dans ces conditions difficile d’échapper à l’information et à sa diffusion collective dans le corps social … quand elle relègue à plus tard ou à la trappe
d’autres informations. Dans le même temps combien d’accidents du travail mortels ? de sans-abris morts de froid, de faim ? de victimes de l’amiante décédés, etc. A cela se rajoute la gestion politique de ces événements et sa médiatisation, simple constat là aussi .

signé : Vincent C. RezoCitoyens-Nantes


Ecrit le 21 janvier 2015

 Pas les femmes

La liberté d’expression est un long combat. Peut-on tout exprimer ? La question est d’actualité puisque des personnes ayant exprimé un soutien aux terroristes, sur Twitter et Facebook, ont été arrếtés et condamnés (pour certains à un ou quatre ans de prison, dans la mesure où ils avaient déjà un casier judiciaire chargé).

Peut-on tout montrer ? Charlie-Hebdo revendique le droit de publier des caricatures, y compris avec Mahomet et Jésus. Cela peut choquer certaines sensibilités.

Mais il y a tant de choses qui peuvent choquer ! Un journal israélien ultra orthodoxe, HaMevaser, financé par Meir Porush, un rabbin membre du parti Judaïsme unifié de la Torah, a effacé les femmes sur la photo des dirigeants politiques présents à la marche du 11 janvier à Paris : Angela Merkel la chancelière allemande, mais aussi Federica Mogherini la haute représentante de l’UE pour les affaires étrangères, ainsi qu’Anne Hidalgo, la maire de Paris.

’’Au moment où le monde occidental se rassemble contre les manifestations de l’extrémisme religieux, nos extrémistes se débrouillent pour se faire remarquer’’ dit le journal israélien Ha’Aretz .


Ecrit le 21 janvier 20105

 On fait quoi ?

Voir la chronique de Philou

Les arts de l’Islam

Après Charlie, le drame continue