Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Enseignement, formation > d. Lycées > Lycée Guy Môquet > Pour une sixième classe de seconde au lycée Guy Môquet

Pour une sixième classe de seconde au lycée Guy Môquet

Ecrit le 01 juillet 2015

 FCPE   et sixième classe

Lors du Conseil d’ Administration du 5 Février 2015, le Proviseur du lycée Môquet-Lenoir a proposé une répartition de la Dotation Globale Horaire calculée en partenariat avec l’Inspection d’Académie sur une structure comptant 6 classes de Seconde Générale. Mais, à notre grande surprise et consternation, l’Inspection d’Académie fait savoir qu’elle n’accepte pas cette création alors que les 5 classes existantes ne suffisent pas à accueillir la totalité des élèves ayant exprimé le vœu d’intégrer le lycée l’an prochain : des élèves venant du secteur privé qui font le vœu d’intégrer le LPO Môquet-Lenoir qui est leur lycée public de secteur ; des familles des départements limitrophes travaillant dans le bassin d’emploi castelbriantais...

Les parents représentants FCPE  , les enseignants et les personnels d’éducation du Lycée Polyvalent Môquet-Lenoir font savoir aux familles concernées que des démarches auprès du Rectorat et des élus sont engagées pour maintenir l’ouverture de la 6e classe de Seconde GT initialement programmée, que la mobilisation reste d’actualité, qu’une audience en urgence a été demandée auprès de Monsieur le Recteur de l’Académie. Nous sollicitons le soutien et la mobilisation de tous pour garantir l’accès de droit au service public d’éducation dans notre secteur.

Que les familles concernées qui n’ont, pour le moment, pas eu de réponse favorable à leur demande d’inscription n’hésitent pas à se faire connaître auprès des parents représentants FCPE   du Lycée. ( Mme Orrière Nathalie 06 81 54 72 88 //Mme Duclos Véronique 06 77 76 08 79)


Ecrit le 08 juillet 2015

 Sixième classe de Seconde au Lycée Môquet

Mercredi 1er juillet, une délégation (deux enseignants, deux parents) a été reçue par le Directeur Académique Adjoint. Elle était accompagnée d’une quarantaine de personnes (enseignants et familles).

Le directeur adjoint a écouté les arguments en faveur de l’ouverture d’une 6e classe de Seconde :

  • - Droit au service public d’éducation pour chaque famille faisant le choix du lycée de secteur
  • - Singularité du facteur socio-économique du pays castelbriantais et difficultés pour les familles de scolariser leurs enfants dans des lycées éloignés ou privés.
  • - Contestation sur la gestion bureaucratique qui préside aux affectations, et gestion étrangère à la notion de bassin de vie (parents domiciliés hors secteur travaillant à Châteaubriant).
  • - Aucune prise en compte des voeux des élèves alors que la politique de l’Education Nationale prône un travail particulier sur le parcours individualisé des élèves.
  • - Incohérence entre l’investissement de la Région dans la restructuration du lycée et l’entêtement de l’Education Nationale à ne pas prendre en compte les demandes des familles.
  • - Cette rentrée concerne les enfants nés en 2000 et on peut légitimement penser que d’autres inscriptions seront demandées.

La décision du Rectorat de ne pas ouvrir une 6e classe réduit à néant toute une année de préparation réalisée par les membres du Conseil d’Administration, le conseil pédagogique, l’équipe de direction du lycée et l’Inspection Académique
« Nous déplorons l’absence de marge de manœuvre, marge indispensable au bon fonctionnement du Lycée. Nous dénon-çons une logique comptable au détriment d’une prise en compte humaine ».

À ce jour, il y a 175 affectations pour 5 classes, 21 familles doivent confirmer leur affectation et 20 familles ont reçu un refus d’affectation.

La logique comptable de l’IA est 35 élèves pour cinq classes. À six classes avec les enfants actuellement refusés le nombre serait à 32 élèves par classe ce qui n’est pas illogique vu l’intégration du collège de la Ville Aux Roses au réseau d’éducation prioritaire. Si le lycée reste à 5 classes, la saturation des classes empêchera des passerelles entre la section professionnelle et la section générale ainsi que l’accueil d’élèves d’établissements scolaires étrangers partenaires du lycée dans le cadre de la politique d’ouverture internationale défendue depuis de nombreuses années par l’établissement. Sans cette ouverture de classe, pas de nouveau souffle pour le lycée.

Dans un contexte de restriction des moyens, quid des ouvertures de séries telles que STI2D et ST2S qui inscrivent le lycée dans une diversité de l’offre de formation et dans une interaction avec le pôle économique local ?

« Notre mobilisation continue, nous sommes dans l’attente d’une réponse et nous demandons à toutes les familles de faire valoir leur droit d’accès au service public ».


Ecrit le 15 juillet 2015

 Il reste 8 familles

Les représentantes des parents d’élèves de la FCPE  , ont écrit aux familles, à la suite du Conseil d’Administration qui s’est tenu au Lycée le 7 juillet 2015. « Nous avons fait le point sur les inscriptions au lycée. Il reste actuellement huit familles qui n’ont pas de retour positif et qui sont « hors secteur ». Les 13 élèves qui sont du secteur ont eu leur affectation, celle-ci s’est faite sur ce début de semaine ».

Peut-être pourrait-il y avoir une ou deux places encore à la rentrée, s’il y a des changements mais guère plus ! « Nous conseillons aux familles domiciliées dans les communes limitrophes (Pouancé, Carbay) n’ayant toujours pas de réponse positive pour intégrer le lycée Guy Môquet d’en référer au Tribunal Administratif en insistant sur le fait que certaines familles de leur commune ont vu, elles, leur vœu d’intégrer le lycée public de Châteaubriant satisfait et ce dès le « 1er tour » ! Nous sommes dans une inégalité d’affectation vis à vis de ces élèves habitant la même commune. Et nous comprenons tout à fait le découragement de certains d’entre vous.

M. le député Yves DANIEL va évoquer prochainement le sort du lycée avec Mme la Ministre de l’Education Nationale.

Conformément à ce que nous vous avions annoncé lors du rassemblement, les représentants-parents et les représentants-enseignants ont ouvert la séance en lisant une motion mettant en exergue tous les motifs de colère et de déception de l’ensemble de la communauté éducative. Cette motion figurera au Procès-Verbal de la séance. Et nous avons demandé aux différents représentants élus au Conseil d’Administration, pour ceux qui le désiraient, de faire un courrier d’appui si certains parents vont en référé. »

Bernard Gaudin, pour La Voie Citoyenne, est intervenu au Conseil Municipal du 29 juin en faveur de cette 6e classe. Le maire de Châteaubriant a également apporté son soutien notamment lors de la manifestation précédent le Conseil d’Administration. Dans un communiqué le groupe Châteaubriant au cœur déclare : « Un Lycée Général et Technologique performant est une chance pour Châteaubriant, défendons-le ! »

 Lettre de déception

Les représentantes FCPE  , qui ont interpellé la ministre fin juin s’étonnent de son silence. « Ce silence nous choque d’au-tant plus que nous espérions une politique d’éducation ambitieuse de votre équipe gouvernementale. Quid de l’égalité de chacun face au droit d’accès au service public, quid de la prise en compte de la spécificité territoriale (précarité sociale et secteur rural étendu) et du bassin de vie, quid de la défense des établissements publics d’éducation ? Les parents du secteur, en attente d’affectation, ont eu satisfaction uniquement grâce aux désistements des pré-inscrits.

L’Inspection d’Académie se satisfait de 5 classes à 35 élèves alors que l’ouverture de la sixième classe permettait des effectifs à 32, ce qui pour nous est déjà trop, quand la politique d’éducation est de prioriser le parcours individuel des élèves. Vous savez qu’un des deux collèges publics de notre ville est passé en REP+ . Qu’en est-il de la continuité des moyens donnés à ces élèves sur le seul lycée public du secteur ? Certaines familles habitant les départements limitrophes et travaillant sur Châteaubriant n’ayant pas eu l’affectation pour leur enfant se voient contraintes de l’inscrire dans le privé. Ce n’est pas acceptable. Nous vous renouvelons notre sentiment de profonde déception face à cette politique juste comptable » .


Ecrit le 23 septembre 2015

 Le blocus des lycéens

Au lycée Guy Môquet, dans la section professionnelle, une quarantaine d’élèves ont fait un blocus le 15 septembre 2015. Motif : trop d’attente à la cantine. « Nous finissons souvent à 12h10, il nous faut reprendre à 13 h et, pour se servir ou rendre les plateaux, il faut souvent 30-35 min, de ce fait nous arrivons en retard aux cours et nous sommes sanctionnés ». Le Proviseur reconnaît qu’en effet il y a des difficultés, surtout le mardi, et cherche une solution. Notons quand même que la reprise des cours à 13h permet à la quasi-totalité des élèves de terminer la journée à 17h (et non à 18h) ce qui est largement apprécié par les élèves prenant les cars scolaires.

Au lycée public de Châteaubriant, il y a environ 1170 élèves dont 230 internes pour 242 places disponibles. A la rentrée, une dizaine de postes de professeurs n’étaient pas pourvus mais le déficit se comble peu à peu.

Taux de réussite aux examens

Baccalauréats 2015 2014 2013|
|Bacc général |90,6 % |90 % |89 %|
|Bacc pro. |87,4 % |79 % |75 %|
|CAP. | 87 % |88 % |93 %|

Il y a donc un effort à faire dans cette dernière filière de formation. A noter que le lycée a embauché deux apprentis : un en bac pro pour l’administration et l’autre en BTS- communication.