Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Texte seul |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Entreprises > RSE, responsabilité sociétale des entreprises

RSE, responsabilité sociétale des entreprises

Ecrit le 9 septembre 2015

Sociétale ? C’est plus large que ’’sociale’’. A l’invitation de la Com’Com’   de Nozay, (Géraldine Tessier) une réunion a été proposée aux élus et professionnels avec
- Mathilde BRES du Comité 21
- Stéphane BILLET, Consultant de Réaliso
- Dominique GOUBAULT, PDG de l’entreprise Goubault Imprimerie.
C’était fort intéressant et concret.

La RSE couvre les trois champs de performance : le social, l’environnement, l’économie. C’est qu’en effet une entreprise ne se développe pas en vase clos, elle a de forts liens avec son environnement qu’il soit matériel (emploi de matières premières, création d’objets, production de déchets) ou social (création d’emplois et de mieux vivre social). Dominique Goubault a pu dire : la RSE c’est imaginer comment on peut faire un monde meilleur.

La RSE est donc toute une réflexion qui, pour être couronnée de succès, doit engager tous les acteurs, du chef d’entreprise aux salariés. La Région Pays de Loire s’est largement engagée à ce sujet. Voir : http://www.paysdelaloire-rse.fr/

« En cette période de crise économique, il est difficile d’expliquer aux entrepreneurs et à leurs salariés l’intérêt de la démarche RSE quand leurs préoccupations se con-centrent sur leurs carnets de commandes et le maintien dans l’emploi de leurs équipes ». Ainsi s’exprime le représentant d’un syndicat de transports....mais ...

La RSE, est avant tout une démarche d’amélioration continue. Se lancer dans la RSE n’est pas le fruit d’une démarche ’’gadget’’. L’initiative   doit répondre à des motivations précises, en voici huit :
1. Par conviction personnelle (conscience des impacts négatifs et positifs de son activité),
2. Pour améliorer la performance globale de son entreprise (réduction des coûts, modernisation et innovation),
3. Pour répondre aux nouvelles attentes du marché (élément de différenciation, garanties supplémentaires),
4. Pour intéresser les investisseurs, les banques, les assurances (de plus en plus regardants sur ces critères) ,
5. Pour mieux maîtriser ses risques (environnementaux, juridiques, financiers, sociaux ou d’image),
6. Pour fidéliser ses équipes et faciliter le recrutement de nouveaux collaborateurs (« donner du sens au travail »),
7. Pour contribuer au développement économique du territoire,
8. Pour élargir et donner une base plus large à ses engagements dans une démarche qualité (Iso 9 000) ou environnementale (Iso 14 000).

Cette démarche a un coût, c’est évident mais la Région aide au financement et celui-ci peut aller jusqu’à 80 % grâce au Fondes (Fonds de développement solidaire) ou au FRAC (Fonds Régional d’Aide au Conseil).
On trouve des indications (40 fiches) ici :

S’engager une démarche RSE pour :
- obtenir de nouveaux clients
- devancer les réglementations
- renforcer la réputation de l’entreprise
- se différencier des concurrents
- concevoir de nouveaux produits
- mobiliser salariés et partenaires
- lancer des ’’innovations de rupture’’

La Région propose un « Référentiel Régional Partagé », par exemple :
►- dans le domaine social :
1- Favoriser le bien être et la qualité de vie au travail,
2- Développer les compétences de tous les salariés,
3- Promouvoir la diversité et l’égalité des chances,
4- Éviter le recours abusif à des contrats entraînant la précarité,
5- S’assurer du respect des droits fondamentaux (tout au long de la chaîne de sous-traitance).

►- dans le domaine économique
1- Garantir la pérennité de l’entreprise et sa performance économique,
2- Respecter les intérêts des clients et des consommateurs,
3- Établir des relations durables avec les sous-traitants et les fournisseurs et respecter leurs intérêts,
4- Refuser et prévenir la corruption sous toutes ses formes.

►- dans le domaine territorial :
1- Contribuer au développement économique et social du territoire,
2- Privilégier les achats auprès de fournisseurs locaux,
3- Agir sur les freins à l’emploi et favoriser
l’insertion.
4- Accueillir des jeunes pour leur faire découvrir les métiers de l’entreprise,
5- Contribuer à des initiatives d’intérêt général dans le domaine de l’éducation, de la culture, de la santé et du sport.

M. Goubault a expliqué, concrètement, comment ça se passe dans son entre-prise, comment il développe le bien-être de ses salariés, les relations avec les banquiers et fournisseurs, l’accueil de stagiaires, etc.