Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Libertés, justice, Droits Homme > Libertés > Terrorisme, le début de la tempête

Terrorisme, le début de la tempête

 Parlons-en ...

« L’après- attentats du vendredi 13 novembre 2015, parlons-en ! »
Venez échanger, discuter et débattre avec Yves DANIEL, député de votre circonscription, et avec Viviane LOPEZ, lors du café-débat du Samedi 21 novembre 2015 à 15h00 au café « La Charrue Etoilée » 28 rue de Couëré à Châteaubriant. Ouvert à tous. Renseignements au 07.86.68.12.97


Ecrit le 14 novembre 2015

 Serrer les poings

L’organisation terroriste Daesh a frappé sauvagement Paris, ce vendredi 13 novembre, en six points d’attaque simultanément : plus de 129 morts, 350 blessés dont une centaine en état très grave. Les terroristes ont tiré à l’arme automatique et ensuite ont déclenché leur ceinture d’explosifs. Le carnage, l’horreur.

L’attentat a été clairement revendiqué par Daesh, il fait suite à l’attentat contre un avion russe le 31 octobre dernier (224 morts), à l’attentat contre les Chiites à Beyrouth le 12 novembre (41 morts). Daesh frappe ’’les mécréants’’ partout où c’est possible car cette caution ’’religieuse’’, cette référence (fausse) à des ordres divins, est capable de mobiliser des esprits faibles, ici, en l’occurrence, de très jeunes hommes (des 15-18 ans dit-on), sur « des endroits choisis minutieusement à l’avance au cœur de la capitale française, le Stade de France lors du match des deux pays croisés la France et l’Allemagne, auquel assistait l’imbécile de France François Hollande, le Bataclan ou étaient rassemblés des centaines d’idolâtres dans une fête de perversité », comme dit le communiqué.

La Liberté fusillée - Dessin de Moon - 06 87 32 77 47

Cet attentat est une déclaration de guerre de Daesh à la France, « le début de la tempête » comme dit le communiqué. Y a-t-il eu des complicités en France ? C’est possible ? Le djihadisme, la radicalisation, sont en partie le résultat de la pauvreté, du chômage et de l’exclusion sociale en France, donc les bombardements en Syrie et en Irak ne suffiront pas pour lutter contre eux.

La France est en peine, un deuil national de trois jours a été décrété, les frontières sont très contrôlées, les manifestations sur la voie publique sont interdites à Paris, l’état d’urgence est instauré. La guerre idéologique est déclarée (mais ce n’est pas une guerre religieuse).

 Raison garder

Dans ce drame, il faut savoir raison et calme garder, sans nous précipiter dans des mesures que nous regretterions demain. Rappelons-nous que les USA, à la suite de l’attentat du 11 septembre 2001, se sont lancés dans la guerre en Afghanistan et en Irak. Toutes les dernières interventions militaires occidentales, même sous mandat ONU, furent des échecs et n’ont fait qu’envenimer les conflits locaux. Cela n’a rien résolu Pire, on peut dire que Daesh en est le fruit.

Le risque est grand, maintenant, d’un amalgame entre musulmans et terroristes, d’un refus d’accueillir des populations déplacées. Le Président Hollande a appelé à l’humanité, à l’unité des Français, au sang-froid. « La France est forte mais même si elle peut être blessée, même si le chagrin nous assaille, la France est solide, elle est active, elle est vaillante, elle triomphera de la barbarie »

« Ce que les terroristes veulent, c’est nous faire peur, nous saisir d’effroi. Il y a de quoi avoir peur, il y a l’effroi. mais il y a face à l’effroi une Nation qui sait se défendre, qui sait mobiliser ses forces, et qui une fois encore saura vaincre les terroristes », a insisté le président.

Evitons les amalgames, évitons les rejets de l’autre, évitons les appels à la haine. Les terroristes veulent détruire le modèle français de liberté, de multiculturalisme. C’est au contraire ce modèle-là qu’il nous faut renforcer….

 Articles

Attentat - Dessin de Moon - 06 87 32 77 47

Des articles intéressants :

Un Français parmi les terroristes

La terrible revendication de Daesh

Lendemain d’une nuit apocalyptique

L’état d’urgence, qu’est-ce ?

Quand Sarkozy met en cause son gouvernement

La presse envisage la riposte. Attention, il ne suffit pas de prier, il faut serrer les poings.

Vos guerres, nos morts

Rumeurs et Intox

Et encore les hoax

Antoine Leiris : vous n’aurez pas ma haine

Le Pape appelle à lutter contre la pauvreté et les frustrations

Défense de nos libertés

L’Humanité

 Communiqués

Nous les publions au fur et à mesure

Message d’Irlande : Quelle soirée de cauchemar a Paris ! Toute l’Europe ressent le froid dans le cœur suite à ces assauts meurtriers. Tout ça si vite après Charlie Hebdo et les tueries dans l’HyperCasher. L’identité des assaillants n’a pas été miseàa jour pour le moment mais je suis sûr qu’il ne s’agit pas d’ennemis venus de loin. Ces sont des citoyens français, nés et scolarisés en France qui ont tiré leurs armes de guerre sur leurs propres compatriotes. Ca c’est la vraie terreur de la situation. Comment se protéger contre ces hommes qui sont prêts à se suicider en menant leur campagne ? D’après la radio ce matin, un Irlandais est parmi les blessés.

J’imagine que cette horreur jettera la politique d’offrir l’asile en Europe aux flots de migrants dans la tourmente. Le soupçon régnera qu’il y aura des chevaux troyens cachés parmi les réfugiés.
Nous venons de rentrer d’une quinzaine en Turquie. Nous n’y avons pas vu le moindre incident d’incivilité d’un bout à l’autre de notre séjour.
(signé : Tony Collins)

Message de Palestine (Beit Ommar) : Vos douleurs sont nos douleurs. Nous adressons notre solidarité... nos larmes... notre soutien aux familles qui ont perdu un des leurs... vos douleurs sont nos douleurs et nous sommes depuis longtemps victimes du terrorisme et des crimes d’Israël...
Nous savons bien mieux que d’autres ce qu’est la douleur. Nous savons que les premiers à être les victimes du terrorisme sont les Arabes et les Musulmans, généralement, alors nous espérons que personne n’oubliera qu’il y a à peine quelques jours, la même chose est arrivée à Beyrouth.
Paix pour Paris. Site internet

Michelle Meunier : Ce matin : l’effroi, le sentiment d’une terrible injustice... Rien ne semble plus avoir de sens. Comment expliquer l’inexplicable ? Comme justifier l’injustifiable ? Comment dépasser le dégoût et la colère ? Le président de la République, le premier ministre et le gouvernement, ont pris les bonnes décisions hier soir pour assurer la sécurité de notre pays et de nos concitoyen-ne-s. Un grand bravo aux forces de l’ordre et de secours pour leur professionnalisme et leur courage.
Quant à nous, soyons forts, rassemblons nous et soyons fiers de la France. Notre pays est plus beau et plus grand quand il est debout, uni, libre et solidaire.

Conseil Départemental : Philippe Grosvalet, président du Département de Loire-Atlantique, a appris avec horreur et abomination les attentats perpétrés à Paris et Saint-Denis ce vendredi soir. Avec tous les élus départementaux, il appelle à se recueillir en mémoire des victimes dans le cadre du deuil national décrété par le Président de la République. « Nos pensées s’adressent en premier lieu aux victimes et à leurs familles, réagit Philippe Grosvalet. Nous avons été horrifiés puis révoltés par l’atrocité des crimes commis dans les différents lieux de la capitale. Face à une telle tragédie nationale, nous devons rester unis et soudés. »
Les drapeaux de l’Hôtel du Département ont été mis en berne et le Département a annulé différentes manifestations programmées.
Signé par Philippe Grosvalet, président du Département, Gatien Meunier, président du groupe « Démocratie 44 » et Michel Ménard, président du groupe « Loire-Atlantique à gauche »

Le Front de gauche : Contre la peur : la solidarité !

L’Humanité, numéro spécial

Aujourd’hui, nous sommes dans un moment de deuil.
Les attaques terroristes meurtrières qui ont eu lieu vendredi 13 novembre ont causé de très nombreuses victimes. Elles constituent une tragédie effroyable. Notre compassion et notre solidarité vont à toutes les personnes qui sont touchées par ce drame, aux familles des victimes et à tous leurs proches. Ces attentats s’inscrivent dans la suite des attaques de janvier dernier contre Charlie Hebdo et l’Hypercasher, contre le musée du Bardo ainsi qu’à Sousse en Tunisie. Elles font écho aux tragédies que vit le Moyen-Orient (Liban, Syrie, Irak, Turquie, Palestine...). Les groupes terroristes responsables de ces actes sont inspirés et organisés par Daech. Cette organisation animée par une idéologie totalitaire prétend se revendiquer de la religion pour enclencher une véritable guerre entre les peuples.
Ces groupes politiques fanatisés ont trouvé un terreau favorable pour se développer en Irak et en Syrie, avec la guerre meurtrière menée contre son propre peuple par Bachar El Assad, et par les conséquences terribles de l’intervention américaine en Irak. Ils trouvent un écho parmi des personnes désespérées qui se font embrigader dans une logique mortifère.
Nous sommes face à un défi. Les réponses ne sont pas à chercher dans une prétendue union nationale, ni dans une surenchère sécuritaire ou dans la remise en cause des libertés publiques. Des mesures sont nécessaires pour assurer la sécurité des populations mais nous nous opposons à l’état d’urgence en ce qu’il empêche les réunions, les rassemblements et les manifestations et permet des atteintes aux libertés individuelles.
Plus que jamais, il faut combattre tous les amalgames, les réactions racistes, islamophobes, et toutes les dénégations complotistes et antisémites que ces actes visent à alimenter. Nous appelons au soutien des peuples de Syrie, d’Irak, du Liban, de Palestine, de Turquie et du peuple kurde pour la défense de leurs libertés et droits démocratiques.
Ce n’est pas la peur qui doit prévaloir mais la mobilisation citoyenne. Nous appelons à un rassemblement unitaire et populaire pour la solidarité, l’accueil des migrant.e.s et réfugié.e.s, l’égalité, la justice sociale et la démocratie.

Un américain anonyme (un beau commentaire sur le New York Times) :
« La France incarne tout ce que les fanatiques religieux haïssent : la jouissance de la vie ici, sur terre, d’une multitude de manières : une tasse de café qui sent bon, accompagnée d’un croissant, un matin ; de belles femmes en robes courtes souriant librement dans la rue ; l’odeur du pain chaud ; une bouteille de vin partagée avec des amis, quelques gouttes de parfum, des enfants jouant au jardin du Luxembourg, le droit de ne pas croire en Dieu, de ne pas s’inquiéter des calories, de flirter et de fumer, et de faire l’amour hors mariage, de prendre des vacances, de lire n’importe quel livre, d’aller à l’école gratuitement, de jouer, de rire, de débattre, de se moquer des prélats comme des hommes et des femmes politiques, de remettre les angoisses à plus tard : après la mort. Aucun pays ne profite aussi bien de la vie sur terre que la France. Paris, on t’aime. Nous pleurons pour toi. Tu es en deuil ce soir, et nous le sommes avec toi. Nous savons que tu riras à nouveau, et chantera à nouveau, que tu feras l’amour, et que tu guériras, parce qu’aimer la vie fait partie de ce que tu es. Les forces du mal vont reculer. Elles vont perdre. Elle perdent toujours. »

Amnesty : Amnesty International condamne avec la plus grande fermeté les attentats qui ont fait de nombreuses victimes ce vendredi 13 novembre au soir à Paris. Ces attaques témoignent d’un mépris absolu pour la vie humaine. Nous appelons les autorités françaises à mener une enquête rapide et exhaustive afin que les responsables de ces actes soient traduits en justice.
Nous exprimons toute notre solidarité envers les victimes et leurs familles.

UdCFTC44 : En frappant indifféremment la population, en ciblant des
lieux de culture, de sport ou tout simplement de loisirs et de rencontres   amicales, fréquentés par beaucoup de jeunes, les terroristes envoient un message clair : c’est bien toute la société qui est aujourd’hui visée C’est pourquoi notre mouvement syndical exprime son émotion mais assure aussi que rien ne saurait remettre en cause sa détermination à lutter contre toutes les atteintes à la démocratie, à la paix et aux libertés

 Manifestations

Abbaretz : au début d’une réunion sur l’emploi le député Yves Daniel a fait observer une minute de silence le 14 novembre à 9h30.

Le maire de Treffieux : Suite aux attentats de Paris, la municipalité, en concertation avec le chef de centre des pompiers et le responsable des Anciens Combattants, a pris l’initiative   d’un rassemblement silencieux dimanche 15 novembre à 11h devant le monument aux morts. Nous ferons un effort pour être les plus nombreux possible, en mobilisant autour de nous, y compris les enfants.
"Nous étions déjà ici, il y a quatre jours, le 11 novembre, devant notre monument aux morts, pour rendre hommage aux morts de la guerre de 1914-1918. Mais dans le message du secrétaire d’Etat, chargé des Anciens combattants et de la mémoire, que je vous ai lu, il était écrit qu’en 1915, la France était engagée sur le « front d’Orient » et qu’en 1915 « les combats s’intensifiaient sur nos territoires ». Même si les conditions ne sont plus les mêmes, si les combats ont changé de sens et d’objectif, ces expressions résonnent étonnamment aujourd’hui : c’est parce que la France est engagée dans un combat contre un prétendu Etat islamique au Moyen Orient, Daech, que des combattants fanatisés, utilisant les armes du terrorisme aveugle, viennent apporter la mort sur nos territoires et jusque dans notre capitale. Oui, aujourd’hui, nous faisons la guerre contre un fanatisme religieux obscurantiste qui sème la terreur. Et la France qui a inventé la laïcité des institutions publiques est en première ligne dans ce combat pour l’humanité, pour la liberté d’opinion, l’égalité des droits et la fraternité.
Nous allons observer deux minutes de silence puis chanter ensemble le premier couplet et le refrain de notre hymne national, né de la Révolution française, et devenu depuis le symbole de notre unité nationale." a déclaré le maire de Treffieux.

Châteaubriant : À la suite des attentats de Paris perpétrés ce vendredi 13 novembre 2015, la municipalité de Châteaubriant invite la population à observer une minute de silence sur le parvis de l’Hôtel de Ville, le lundi 16 novembre, à 18 h 15.

Nantes  : Voici le message prononcé par Jacques Auxiette, président de la Région des Pays de la Loire, au nom de l’ensemble des groupes olitiques* du Conseil régional, quelques instants avant que la minute de silence ne soit observée dans le Hall de l’Hôtel de Région à Nantes, par les élu(e)s et agents de la collectivité, mais aussi dans les espaces régionaux dans les
départements et dans les lycées de la région.
« Nous avons tous en tête le souvenir des attentats de janvier. Vendredi dernier, l’atrocité s’est amplifiée touchant aveuglément des femmes, des hommes et beaucoup de jeunes, au stade de France, à la terrasse de cafés et au Bataclan. C’est une attaque ignoble dont la sauvagerie et l’horreur nous bouleversent chacun individuellement. Particulièrement concernée par la jeunesse, l’institution régionale, aussi, subit ce choc. J’exprime ici, avec vous, la solidarité et l’affection des habitants des Pays de la Loire envers les victimes, leurs familles et leurs amis.
Le Président de la République s’exprimera solennellement tout à l’heure devant le Parlement réuni en congrès pour réaffirmer l’unité de la Nation.
Cette haine contre nos libertés, contre la diversité de notre culture, contre notre goût du vivre ensemble, contre notre sens de la fête et de la joie de vivre, ne passera pas ! Il nous faut encore plus de solidarité, plus ’altruisme, plus d’amour pour continuer de faire grandir la fraternité.
En ce moment de deuil national et durant les jours et les semaines qui viennent, nous, élus et agents du service public devons rester exemplaires. Il nous appartient d’être responsables, de ne pas se laisser envahir par la peur et le ressentiment que des assassins veulent provoquer en nous.
Face à la peur nous resterons dignes. Nous résisterons. Nous continuerons, chacun à notre place, à œuvrer pour une société équitable et juste dans laquelle chacun a une place pour vivre, libre d’aimer et de penser, dans le respect le plus absolu de l’autre.
Dans ce deuil et cette peine commune, je sais pouvoir compter sur l’unité de nos cœurs et de notre volonté pour défendre les valeurs qui nous animent.
Vive la République, vive la France ! »
Ce temps de recueillement a été clôturé par une Marseillaise.