Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Services publics > Compteurs Linky et Gazpar, des ondes partout

Compteurs Linky et Gazpar, des ondes partout

Ecrit le 10 février 2016

 Gazpar et Linky

Non, ce n’est pas le nom de mes chien-chiens. C’est le petit nom des ’’Compteurs intelligents’’ qui peuvent être installés chez nous depuis le début de l’année 2016. Intelligents, oui, puisque l’opérateur EDF pourra tout savoir. Il ne sera plus nécessaire qu’un technicien se déplace pour relever les consommations d’électricité, procéder à l’ouverture d’un contrat ou encore changer la puissance des installations, par exemple. Ces compteurs permettront également d’obtenir une mesure très précise de la consommation électrique donc de savoir vos heures de lever et coucher, le nombre de personnes dans la maison, l’heure de la douche, etc.

Voir à ce sujet le point de vue de la CNIL (Commission Nationale Informatique et Libertés) 

et l’expérience de petits malins ayant découvert que chaque appareil de la maison aura une signature électrique différente 


Ecrit le 17 février 2016

 Linky : des questions

Linky et son ami Gazpar c’est la mise en danger délibérée d’autrui par les boîtiers d’effacement et par tous les dispositifs individuels de comptage émetteurs d’ondes radio-électriques …

La loi de transition énergétique publiée le 18 août 2015 constitue le coup d’envoi du déploiement sur le territoire français, d’ici à 2021, de 35 millions de compteurs électriques « intelligents » Linky et de plusieurs autres dispositifs ’’communicants’’. C’est moderne mais… outre le fait que cela va supprimer du personnel, c’est une source d’ennuis.

Des ondes

Le compteur Linky injecte 24h/24 des radiofréquences CPL (63 à 95 kilohertz) dans le circuit électrique des habitations, dont les câbles n’ont pas été prévus pour cela. De plus, sur chacun des 740 000 transformateurs de quartiers, des modules émetteurs de micro-ondes, seront installés quasiment à hauteur d’homme.

JPEG - 14.1 ko
(revue Transmissions)

Les radiofréquences CPL émises par les compteurs Linky sont reconnues potentiellement cancérigènes depuis le 31 mai 2011 par le Centre international de recherche sur le cancer (qui dépend de l’OMS, Organisation Mondiale de la Santé). Toute personne atteinte de cancer après l’installation d’un compteur Linky ou de tout autre dispositif communicant dans son logement ou immeuble, ou sur son lieu de travail, sera donc en droit de mettre en cause la responsabilité de ce compteur ou de ce dispositif communicant dans sa pathologie.
Les personnes devenues électrosensibles dans le niveau ambiant actuel d’exposition électromagnétique et radioélectrique, qui pourtant respecte les lois françaises en vigueur, sont la preuve vivante que les normes actuelles ne protègent pas la santé de l’être humain

Incendies

Les câbles du réseau électrique ne sont pas conçus pour transporter ces radiofréquences. Lors de l’expérimentation menée en France en 2010 dans seulement deux régions de France (Indre-et-Loire et région lyonnaise), plusieurs incendies ont été déclenchés.

Pour se protéger, EDF a publié le 15 juillet 2015 de nouvelles conditions générales de vente (CGV) disant que tout incendie est assimilé à un cas de force majeure. Cela signifie qu’en cas d’incendie provoqué par le compteur Linky ou par les radiofréquences qu’il injectera dans nos câbles et fils électriques, ainsi que dans les appareils électriques, (qui ne sont pas blindés contre ces radiofréquences), il appartiendra au client – c’est-à-dire à la victime – de prouver la responsabilité d’ERDF. La réclamation devra comporter la date, le lieu et si possible l’heure de(s) incident(s) supposé(s) être à l’origine du dommage, ainsi que la nature et si possible le montant estimé des dommages directs et certains. Le début d’un parcours du combattant perdu d’avance.

Des pannes répétées d’ordinateurs et de téléviseurs ont déjà été constatées dans des logements équipés de compteurs Linky. Chez des commerçants, ces pannes ont touché le matériel professionnel, la réparation a été faite à leurs frais. Ces risques techniques importants sont majorés par la fragilité du matériel électronique face aux circonstances exceptionnelles, comme l’ont démontré les incendies qui se sont déclenchés, début juillet 2015, là où les travaux de déploiement du Linky dans les transformateurs avaient déjà commencé : Bretagne, Pays-de-Loire, Nord et région Lyonnaise. Dans certains cas, il a fallu plus de 12 heures pour rétablir le courant.

L’ensemble des compagnies de réassurances exclut la prise en charge en Responsabilité Civile des dommages liés aux ondes électromagnétiques.

Vie privée

Mme la sénatrice Annick Billon, UDI, a déclaré au Sénat, lors de la séance publique du 13 février 2015 : « Ce compteur pourrait menacer nos libertés individuelles par l’évaluation de notre consommation. En effet, on peut légitimement craindre l’émergence de dérives policières et commerciales, les opérateurs étant désormais capables de dresser des profils de consommateurs et de connaître à chaque instant votre localisation dans votre résidence. »

Le 9 juillet 2015, le sénateur Charles Revet (Les Républicains) a dénoncé à son tour, en disant « De plus, il rendra la France vulnérable face aux hackers et au cyberterrorisme. Il augmentera considérablement l’exposition quotidienne de la population aux ondes électromagnétiques. Imposer Linky, c’est soumettre les Français à ses irradiations vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Cette exposition est pourtant officiellement reconnue comme « potentiellement cancérigène » depuis le 31 mai 2011 par le Centre international de recherche sur le cancer, qui dépend de l’Organisation mondiale de la santé ».

JPEG - 18.7 ko
Réunion 8 février à Soudan

Sécurité nationale

Nous savons que tout système wireless (sans fil) est facilement piratable. Du fait de l’architecture du système Linky, c’est tout le réseau électrique national qui sera vulnérable au piratage, à l’espionnage (surveillance, écoute) et au cyber-terrorisme. Des hackers ont déjà piraté des compteurs communicants. Des terroristes pourront donc facilement faire de même et provoquer un black-out généralisé.

 Deux mètres

En outre, dans un article paru dans l’AGE DE FAIRE n°98/JUIN 2015, le Pr Pierre LE RUZ du CRIIREM dénonce : ces compteurs ne feront qu’ « augmenter le brouillard électromagnétique », qui n’en avait pas besoin. « C’est du délire technologique. On fait encore passer les problèmes de rentabilité avant les problèmes de santé. »

Dans la revue Transmissions n° 18 de février 2015 du CRIIREM, on peut lire, en ce qui concerne le système CPL : « Une distance de prévention de 2 mètres sera recommandée pour des expositions non impactantes dans les lieux de vie. » Il est impossible dans une habitation de se tenir à plus de deux mètres de tous les appareils et câbles électriques. Nous pouvons donc conclure que chaque citoyen français sera impacté 24h/24 à son domicile et partout où il se rendra

 Marche arrière

L’UFC-Que Choisir dénonce un surcoût pour les consommateurs et des services payants associés au pilotage à distance des consommations.

A l’étranger, la marche arrière a déjà commencé. Depuis 2011, en Californie notamment, a commencé la phase du démontage, des « smart meters », devant le constat de leur impact sanitaire : augmentation importante des taux de cancers, et leucémies chez l’enfant.

Les conclusions du rapport de la société d’audit Ernst & Young ont conduit le ministre de l’économie allemand à rejeter en février 2015 la généralisation de l’installation de compteurs communicants.

Au vu de toutes ces informations, et de la Loi Abeille du 9 février 2015 visant à modérer l’exposition du public aux ondes électromagnétiques, il n’y a qu’une solution : le refus des maires d’autoriser le déploiement du compteur Linky.

 Les maires propriétaires

Parce que, figurez-vous, les maires sont propriétaires des compteurs d’électricité de leur commune ! Les ouvrages des réseaux publics de distribution appartiennent aux collectivités territoriales. (selon Légifrance art L 322-4)

Avec cette conclusion : si les élus Sénateurs et Députés ne nous protègent plus, il faut donc repartir de la base et solliciter les conseillers municipaux pour qu’ils prennent les dispositions nécessaires.

Pour en savoir plus :
– Un site internet qui s’enrichit de jour en jour a été mis en ligne à Soudan
– après la réunion des 8 et 15 février à Soudan - Tél : 02 40 28 33 60


Ecrit le 24 février 2016

 Linky : une info impartiale

La question des compteurs intelligents « Linky » fait bouger les gens. Après la réunion du 8 janvier qui comptait une bonne cinquantaine de personnes, celle du 15 janvier en a compté le double et le maire de Soudan a commencé à s’inquiéter. Alors il a invité la population à une réunion publique d’information ’’impartiale’’ pour le 23 février, en invitant le Directeur Territorial de ERDF. Rien que ça !

Ainsi c’est le directeur de l’entreprise qui installe les compteurs Linky qui va venir dire, impartialement, que ces compteurs sont sans danger. Evidemment !

La commune de Villepôt a déjà pris une délibération refusant les fameux compteurs Linky : « Considérant que les compteurs électriques sont la propriété de la commune, considérant |es risques pour la population générés par les compteurs communicants « LINKY », appliquant ie principe de précaution, et en I’état des connaissances, le conseil municipal : DECIDE de refuser le remplacement des compteurs électriques existants par des compteurs communicants « LINKY » ». Depuis le vote, le maire est l’objet de pressions l’incitant à rapporter cette décision. Par ailleurs des personnes, à La Chapelle Glain par exemple, refusent d’accepter le changement de compteur lequel, selon la revue Que Choisir, ’’ne présente aucun intérêt pour les consommateurs’’

Reste que l’exposition domestique aux ondes vient avant tout des téléphones portables, puis du Wi-Fi, bien avant la technologie CPL de Linky, mais ce n’est pas utile d’en rajouter !

Linky 23 février
Dans la perspective d’installation des nouveaux compteurs électriques Linky, la municipalité de Soudan a fait appel à des techniciens de ERDF pour une information ’’impartiale’’ – mardi 23 février à 20 h salle polyvalente, rue abbé Trigodet.

Pour une autre information, voir ici 


Réunion du 23 février 2016

Beaucoup de monde (+200 personnes), le 23 février à Soudan, presque tous remontés contre le compteur ’’intelligent’’, et donc ERDF a facilement été contré, ça fait énormément plaisir de voir les gens se mobiliser et ne pas se laisser faire, ERDF a admis que chacun pouvait le refuser individuellement. (modèle de lettre ici ) Facile à dire pour ceux qui ont le compteur à la maison, mais si le compteur est accessible sur la rue, le sous-traitant risque de ne pas respecter le refus, certains habitants cadenassent leurs compteurs, mettent des rumballers de paille contre, etc., il y avait des élus des communes environnantes : St Julien, Erbray, Noyal, Villepôt, (et une élue de l’opposition de Châteaubriant).

La sous-préfète a dit que la délibération de Villepôt est illégale. Bluff ? Il y a une quarantaine de villes ayant refusé et à qui on n’a pas dit que ce serait illégal. Il paraît aussi que le refus du compteur entraînerait des frais supplémentaires pour les relevés de consommation faits ’’à pied’’. Mais on n’a pas entendu dire que la pose d’un Linky réduirait la facture des consommateurs...

Le point de vue de la Confédération Syndicale des Familles