Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > CDCI réunion de mars 2016

Schéma de l’intercommunalité

CDCI réunion de mars 2016

Ecrit le 9 mars 2016

Le projet de schéma avant qu’il soit modifié

 Girouettes

A la CDCI (Commission Départementale de Coopération Intercommunale) du 4 mars 2016, un amendement a été voté par 36 voix (il en fallait 33) et 10 abstentions, selon lequel la CCSD   va fusionner avec la Com’Com’   du Castelbriantais. A la suite de cet amendement, le schéma proposé par le Préfet a été voté à l’unanimité.

Trois conseils municipaux, Erbray, Issé et St Aubin des Châteaux avaient voté sans réserves le rapport du Préfet, c’est-à-dire la fusion des Com’ Com’ de Nozay et Derval. Huit autres communes n’avaient rien voté à ce sujet en sachant que cette absence de vote signifiait avis favorable. Donc au total 11 communes sur 19 étaient favorables à la fusion Nozay-Derval et les autres avec réserves.

On s’étonne alors d’apprendre qu’il y a eu, mercredi soir 3 mars, une réunion du bureau de la Com’Com’   du Castelbriantais et que tous ont voté (sauf une abstention) la fusion Châteaubriant- Derval… Girouettes… Pirouettes...

 Après la CDCI

Après le vote de la CDCI (Commission Départementale de Coopération Intercommunale) du 4 mars 2016 ...

– la Com’Com’   de Nozay se réjouit : la décision prise lui permettra de s’engager dans les démarches évoquées lors du dernier conseil communautaire (pacte financier, projet de territoire, embauche de personnel).

– la Com’Com’   de Derval est dans l’expectative. Elle attend maintenant de savoir comment ça va se passer et quel sera son fonctionnement ultérieur. Le Président Jean Louër avait dit que, tandis qu’il serait président, il n’y aurait pas de fusion. Va-t-il maintenant démissionner ou rester en place pour ’’sauver les meubles’’ ? C’est qu’il y a plein de choses importantes à organiser, notamment le devenir du personnel, l’harmonisation du traitement des déchets ménagers, le soutien (ou non) à la vie associative, le transport des élèves vers les trois piscines, le déploiement du Conservatoire  , la politique culturelle, la politique touristique, la politique économique, etc. Y aura-t-il vraiment, à terme, une fusion entre les Com’Com’   ou bien le maintien, de fait, de deux fonctionnements différents sous un même chapeau ?

– la Com’Com’   du Castelbriantais connaîtra sans doute des bouleversements importants. Dans l’immédiat elle doit revoter un « accord local ».

 Echos

Des échos nous reviennent, par bribes, de cette réunion de la CDCI.

Alain Hunault était présent à cette réunion et a informé l’assemblée du vote fait en bureau mercredi soir (18 pour et une abstention)(lire ci-contre) en faveur de la fusion Châteaubriant-Derval. Il a même dit que c’était le souhait de la ville-centre alors que le Conseil Municipal de Châteaubriant n’en a jamais discuté. Il y a eu un accrochage avec le Président du Conseil Départemental car celui-ci a rappelé que, quelques jours plus, en tête-à-tête, Alain Hunault lui avait affirmé son refus de cet amendement…

La Préfecture, en privé, dit en avoir marre de ces gens qui changent d’avis et ne savent pas ce qu’ils veulent !

Jean Louër lui-même ne savait sur quel pied danser car, dans sa lettre au Préfet, en date du 17 février, il disait : « Je souhaite vivement que la Communauté de communes du Castelbriantais s’exprime clairement sur cette fusion »

En tout cas c’est pas le grand amour. Il n’y aura sans doute pas de lune de miel dans cette fusion Châteaubriant-Derval