Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Elections > Cantonales > Yves DANIEL

Yves DANIEL

CANDIDATURE EN 2004
réunion publique 2006
réunion publique 2007

Yves DANIEL :
Écoute, dialogue, action

Agriculteur né à Mouais, issu d’une famille d’agriculteurs de Bretagne, Yves DANIEL est conseiller général depuis 6 ans (1998).

Yves Da

Certificat d’études, maisons familiales de Nozay et du Petit Auverné, Certificat de capacité, BTS agricole, Yves Daniel se définit comme un « pur produit des maisons familiales » et de leur politique de promotion des hommes et des femmes par le biais d’études en alternance.

Il milite dans diverses associations locales depuis l’âge de 14 ans (ce qui explique sa bonne connaissance du terrain). Vice-Président des Maisons familiales rurales pendant quelques années, il est très motivé par les questions d’éducation, de formation et de culture. Il est Installé en GAEC à Mouais avec son frère et son beau-frère. Marié, trois enfants,

Divers gauche

Elu municipal en 1983, maire depuis 1995, il se présente à nouveau comme Conseiller Général « J’ai une sensibilité politique à gauche, avec toute ma liberté de penser et de voter ».

« L’affrontement droite-gauche n’est pas mon affaire. Je suis de gauche, de par mon parcours, je raisonne l’économique et le social au service de l’homme, je travaille à l’élaboration d’un projet de territoire dans lequel hommes et femmes seront considérés, reconnus, auront leur place, quelle que soit leur situation dans le territoire »

Homme de terrain

« Il y a six ans, dans ma profession de foi, j’écrivais : je suis un homme de terrain. C’est toujours vrai ». On voit beaucoup Yves Daniel dans les diverses manifestations locales, « pas pour couper des rubans, mais pour rencontrer les personnes. J’aime qu’on me dise en face ce qui va et ce qui ne va pas ».

Au Conseil Général il a siégé d’abord dans la Commission Agriculture, puis, lorsqu’elle a été créée, dans la Commission « Aménagement du Territoire, habitat, transports » où il est le seul agriculteur. « La majorité départementale dit qu’elle fait beaucoup pour l’agriculture. En réalité elle communique beaucoup, mais les actions concrètes ne représentent que 0,8 % du budget départemental ». Le Président du Conseil Général flatte beaucoup le milieu rural, en paroles, mais arrose financièrement le milieu urbain dont il espère capter les voix pour maintenir son pouvoir.

« Comment j’ai travaillé ? j’ai rencontré les associations, commune par commune, j’ai écouté les attentes et, grâce au partenariat avec la Communauté de Communes de Derval, j’ai contribué à la mise en place d’un animateur de la vie associative, et d’une association de jeunes appelée « Les Potes des Sept lieux » . J’ai aussi fait porter mes efforts en direction des écoles car je souhaite que les enfants sachent lire, écrire, compter, mais aussi maîtriser la musique et l’eau (piscine) ».

Yves DANIEL est allé régulièrement à la rencontre des élus (il cite d’ailleurs une commune où il connaît, mieux que le maire, les élus municipaux !) et du personnel communal, pour faire remonter au Conseil Général les préoccupations locales.

Homme de conviction

Enfin Yves Daniel est allé à la rencontre des populations : « Je suis dans la vie quotidienne des gens » dit-il.

En six ans, au Conseil Général, il est intervenu plus d’une centaine de fois en assemblée plénière, sur l’agriculture, la culture, l’aménagement du territoire, l’aide aux petites communes, la garde des enfants.

Son premier dossier a concerné l’échangeur du Boschet à Derval, projet dont il a obtenu la mise à l’écart, pour favoriser, comme le souhaitait la population, la déviation de Derval par l’échangeur du Mortier et la Zone Industrielle. Reste à réaliser cette déviation ....voir par ailleurs

Yves Daniel a réussi à faire admettre la nécessité de sécuriser les routes départementales étroites, comme il en existe par ici, « Le marquage axial est fort apprécié par ceux qui circulent de nuit par temps de brouillard ».

Yves Daniel a beaucoup insisté (et obtenu) que les aides aux communes soient inversement proportionnelles à leur dimension. Il a travaillé à l’établissement d’un contrat-enfance avec la Caisse d’Allocations familiales et la Communauté de Communes de Derval. « Ces conquêtes auxquelles j’ai participé, sont le fruit d’un travail en partenariat ».

D’autres actions sont menées ou en cours : aides au transport d’élèves vers la piscine, soutien aux filières agricoles (notamment schéma de qualité dans la filière porcine), services aux personnes âgées, etc.

« Je me bats pour l’aide à l’aménagement de zones d’activités. Si on veut décentraliser les activités économiques, il faut une politique volontariste, des aides inversement proportionnelles à la richesse des territoires. Le Conseil Général devrait être un outil d’aménagement du territoire or je constate que la majorité actuelle n’a pas de projet de territoire : elle n’a qu’un projet politique ».

Pays de Châteaubriant  

La majorité au Conseil Général affirme vouloir faire un développement équilibré, en mettant en place des pôles d’équilibre, « mais cela n’a pas de sens de mettre un pôle d’équilibre dans chaque chef-lieu de canton. En ce qui concerne le Pays de Châteaubriant  , il faut une politique globale pour l’accueil des entreprises, pour l’habitat, pour le désenclavement, pour la mise en place du haut-débit, pour la transmission des entreprises agricoles-commerciales-artisanales, Cela passe aussi par la réflexion collective autour d’un SCOT   : schéma de cohérence territoriale ».

Yves Daniel,
Maire de la plus petite commune de
Loire-Atlantique, Mouais, 268 habitants

Yves Daniel a le sentiment que le Nord du département est délaissé, par exemple en matière de routes, et que la division actuelle en trois Communautés de Communes est préjudiciable à son développement. Il regrette la façon dont la Majorité Départementale s’approprie la gloire de toutes les décisions, et s’efforce d’éliminer les adversaires potentiels. « Il y a au Conseil Général des « tueurs » qui tuent même leurs amis pour se faire une place. Moi je ne souhaite pas une place, je souhaite être le révélateur des compétences d’un tas de gens de ce territoire. C’est tous ensemble que nous nous en sortirons »

« Nous devons anticiper face aux grands enjeux du développement économique : sur l’axe Nantes-Rennes à partir du projet d’aéroport et du grand contournement de Nantes, afin d’accueillir les nouveaux habitants, tout en affirmant notre identité rurale » dit-il en souhaitant que les femmes et les hommes du canton de Derval soient acteurs de leur avenir.


Ecrit le 8 février 2006 :

Excellent exercice de démocratie, vendredi 3 février à Derval, avec Yves DANIEL et Michelle MEUNIER Conseillers Généraux.

Claude BOURON d’abord a présenté le travail du « Groupe citoyen du canton de Derval » qui, parti avec une dizaine de personnes, en compte désormais trois fois plus. Son but : « apporter des idées à Yves DANIEL et faire en sorte qu’il ne s’éloigne pas des réalités du terrain »

Concrètement ce groupe soumet Yves DANIEL à « la question » tous les 3 mois environ, par exemple : comment freiner la spéculation sur le logement, comment parvenir à la mixité sociale dans le logement, comment mieux accueillir les nouveaux arrivants, etc. Il s’agit de permettre un échange d’informations, ascendant et descendant, entre les citoyens et le Conseiller Général du canton.

Objectifs
et exécution

Yves DANIEL a expliqué ensuite la différence entre
– Le contrat d’objectifs, signé entre le Conseil Général et le Pays de Châteaubriant  , sur 6 ans
– Et les contrats d’exécution signés pour 3 ans avec chacune des trois Communautés de Communes qui composent le « Pays ».

Puis il a détaillé les fonds attribués à chaque Communauté de Communes.

Petite enfance

Michelle MEUNIER a détaillé les aides apportées aux communes pour l’accueil des jeunes enfants (crèche, halte-garderie) sans oublier les enfants handicapés. Elle a parlé de la formation des assistantes maternelles et des familles d’accueil, de la PMI (protection maternelle infantile) et de la future Maison de l’Adolescent (à laquelle sont associés les travailleurs sociaux, les hôpitaux et même les médecins libéraux).

Questions

La salle a posé beaucoup de questions : sur l’accueil des nouveaux arrivants dans les communes, sur la Maison de l’Adolescent, sur le soutien aux associations qui gèrent des activités de loisirs ou de culture, et globalement sur l’Education Populaire.

Il en ressort ceci :

Il arrive de nouveaux habitants dans les communes du canton de Derval, mais ils n’ont pas de solidarité familiale, par exemple pour la garde des petits enfants et les activités péri-scolaires. Les communes doivent donc faire face à de nouveaux besoins et souvent à des horaires atypiques (de 5 h à 21 h !).

Les enfants des communes rurales ont droit à des activités culturelles comme les autres. Mais il y a des problèmes de transport, et de coût. De plus « les bénévoles s’épuisent. A quoi servent les beaux projets du Conseil Général s’il n’y a personne pour prendre le relais sur place ? ».

Plus généralement il a été remarqué : « Le Conseil Général finance les investissements en matériel et bâtiments, mais il faudra songer au fonctionnement local ». (bien noté par les deux Conseillers Généraux présents).

Au sujet de la Maison de l’Adolescent et de la Maison des Personnes Handicapées, il a bien été précisé que ce ne serait pas une maison « en dur » mais une coordination de services qui s’organiseront, autour des délégations locales du Conseil Général, pour apporter sur place les aides nécessaires (travailleurs sociaux, infirmières ou médecins, aide aux aidants et aux parents, etc).

résultats de l’élection

Elu Député en juin 2012, Yves Daniel laisse le poste de Conseiller Général à Viviane Lopez